Fusillades en Autriche : l’assaillant tué à Vienne est un « sympathisant de l’Etat islamique » – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Périmètre de sécurité aux abords de l’opéra dans le centre de Vienne, le 2 novembre.

L’air de cette soirée viennoise était très doux ce lundi 2 novembre et de nombreux clients étaient en extérieur pour profiter des dernières heures de café avant le retour du confinement anti-Covid, prévu pour démarrer à minuit lundi soir. « Nous étions en train de manger dans un restaurant croate juste à côté de la synagogue. Nous avons entendu des tirs, nous avons dû descendre dans la cave. Nous sommes restés enfermés pendant cinq heures avec 80 clients », racontent Vladimir et Olga, finalement libérés au milieu de la nuit. « A Paris, vous connaissez ça, mais on ne s’attendait pas à quelque chose comme cela à Vienne. » Selon un bilan encore provisoire, trois personnes ont été tuées, et quinze autres blessées, dans ce qui s’annonce comme le premier attentat islamiste de masse à toucher l’Autriche.

La petite République d’Europe centrale a été saisie par l’horreur d’une attaque visiblement planifiée autour d’un des lieux les plus symboliques qui soit : la grande synagogue de Vienne, située en plein cœur de la capitale autrichienne. « Nous avons été les victimes d’un effroyable attentat terroriste », a déclaré le premier ministre conservateur, Sebastian Kurz, au cours de la soirée. « Nous avons vécu un attentat d’au moins un terroriste islamiste (…) sympathisant de [l’organisation] l’Etat islamique, équipé d’un fusil d’assaut et d’un engin explosif factice », a précisé le ministre de l’intérieur Karl Nehammer mardi, à l’aube.

Cet homme a été abattu, « mais nous ne pouvons pas exclure qu’il y ait d’autres assaillants », a-t-il prudemment précisé, alors qu’il avait dit quelques heures auparavant être persuadé qu’il y avait plusieurs terroristes. Les vidéos publiées sur les réseaux sociaux ont montré un homme habillé de blanc et armé d’une arme automatique semer la terreur dans les rues pavées entourant ce bâtiment érigé en 1825 et qui fut la seule synagogue de Vienne à résister à l’extermination des juifs pendant la seconde guerre mondiale. A 20 heures, lorsque ont résonné les premiers coups de feu, la synagogue était toutefois fermée et vide de tout personnel, a expliqué le président de la communauté israélite autrichienne, Oskar Deutsch. Pour cette raison, elle était aussi dépourvue de protection policière à cette heure-là. Le ou les terroristes ont-ils alors cherché une cible de substitution ? Un homme a en tout cas été filmé en train de tirer sur des passants et des terrasses de café avoisinant.

Il vous reste 53.53% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

%d bloggers like this: