France Télévisions veut supprimer 1.000 postes nets d’ici fin 2022 dans le cadre de son projet de rupture conventionnelle collective, sur lequel la direction et les syndicats ont commencé à négocier lundi, d’après un document interne que l’AFP s’est procuré.

“Les départs se feront uniquement sur la base du volontariat”, confirme ce document, qui précise que “le nombre maximum d’ETP (emplois en équivalent temps plein, NDLR) supprimés est de 1.000”. Ce chiffre, qui correspond au solde entre les départs et les recrutements qui interviendront sur la période, a été confirmé par le SNJ de France Télévisions dans un communiqué.

LIRE AUSSI : 

» Next devient la troisième régie TV privée en France

» France Télévisions veut faire partir des anciens pour recruter des jeunes