Fête sauvage dans le Val-de-Marne : où en est l’enquête ? – RTL.fr

Spread the love
  • Yum

“C’est criminel ce qui s’est passé”, a déclaré sur le maire de Joinville-le-Pont, dans le Val-de-Marne, où s’est déroulée dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 novembre une fête clandestine qui a rassemblé 300 personnes. Un des participants a été testé positif au coronavirus.

Ce dimanche 15 novembre, trois personnes ont été placées en garde à vue : le propriétaire du loft où se déroulait cette gigantesque soirée, l’organisateur de l’événement, ainsi que le gardien des lieux. Tous ont potentiellement un rôle majeur dans cette affaireune soirée qui n’avait rien d’improvisée. Un bar était en place, ainsi qu’une grande piste de danse. L’entrée était payante, selon une source policière.

Mais quid des centaines de fêtards qui se sont évaporés ? Lorsque les policiers sont entrés dans le loft dans la nuit de vendredi à samedi, ils n’étaient qu’une dizaine de fonctionnaires face à une foule de 300 personnes. Une centaine d’individus, visiblement très alcoolisés et agressifs, étaient en train de se battre. L’équipage de police a reçu toute sorte de projectiles, notamment des bouteilles de verre et des appareils à chicha.

Des policiers vont porter plainte

Dans ce contexte, il était particulièrement délicat de procéder à des interpellationsLes participants à la fête sont parvenus à s’enfuir, certains par le toit du bâtiment. Plusieurs policiers ont l’intention de déposer plainte. Une enquête est menée par la sûreté départementale du Val-de-Marne pour mise en danger de la vie d’autrui et violence volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique.

La rédaction vous recommande

Lire la suite

Leave a Reply

%d bloggers like this: