Point central de la Presqu’île et du réseau TCL, il voit passer durant les quatre jours de l’évènement des centaines de milliers de personnes.

D’où l’importance de bien choisir l’illumination qui aura droit de s’installer sur la plus grande place de Lyon. Après la réussite de 2017 et son jardin féérique, la Ville de Lyon avait décidé de faire confiance à une valeur sûre de la Fête des Lumières : les Anooki.
Ainsi, un court dessin-animé est projeté sur la grande roue tandis que deux Anooki, ces petits esquimaux, gonflables sont disposés sur la place, pour le plus grand bonheur des spectateurs.

Sauf que le concept de l’Anooki géant et gonflable a ses limites. Surtout en ces périodes de froid et d’intempéries. Du coup, vendredi soir, pour l’un des jours les plus suivies de la Fête avec le samedi, les Anookis avaient disparu.

Face au vent qui balayait la place, les organisateurs ont eu peur des conséquences et ont décidé de ranger au placard les deux personnages.

Le temps devrait être plus clément ces samedi et dimanche. Une occasion pour ceux qui les avaient loupés de poser aux côtés des Anookis.