Femme tuée à Bayonne : le syndicat Alliance apporte “son soutien” aux policiers – Sud Ouest

Spread the love
  • Yum

Dans la nuit de ce lundi 11 janvier, une femme de 37 ans a été tuée lors d’un contrôle policier qu’elle a tenté de forcer, à Bayonne. 

“Suite à un refus d’obtempérer initial de la conductrice, dont la voiture a percuté délibérément celle de la police, il y a eu une ouverture des feux“, indiquait, ce lundi matin, le procureur de la République de Bayonne, Jérôme Bourrier. 

Le syndicat Alliance police nationale s’est aussitôt ému d’un “nouveau fait divers aux conséquences dramatiques“, venu illustrer “la dérive des comportements d’usagers à l’égard de policiers nationaux dans l’exercice de leurs fonctions”. 

“Légitimité” de l’intervention

L’automobiliste a “foncé délibérément sur le chef de patrouille et a été mortellement blessée suite à l’utilisation de l’arme de service par un policier, après que son collègue a été percuté par la voiture de la fuyarde”, indique, ce lundi midi, le syndicat.

“Outre le décès de la conductrice, Alliance police nationale déplore la blessure de deux des trois policiers” et “apporte tout son soutien” au fonctionnaire auteur des coups de feu, placé en garde à vue. 

Alliance police nationale se dit aussi “convaincu que les enquêtes judiciaires diligentées à la suite de ce drame permettront de conforter la légitimité de leur intervention“.

IGPN et police judiciaire saisies

Enfin, le syndicat dit souhaiter “que les agressions à l’encontre des policiers cessent et que l’autorité de la police soit enfin sanctuarisée”.

La police judiciaire ainsi que l’IGPN ont été co-saisies. Deux enquêtes préliminaires ont été ouvertes par le procureur de la République, “l’une pour tentative d’homicide sur policiers”, l’autre, menée par l’IGPN, pour “homicide par personne dépositaire de l’autorité publique, afin de “déterminer les circonstances de l’ouverture de feu”.

Par ailleurs, un rassemblement pour dénoncer le drame, au mot d’ordre “La police tue“, est prévu à 18h30, ce lundi, devant le commissariat de Bayonne.

Leave a Reply

%d bloggers like this: