FAITS DIVERS | [PHOTOS + VIDEOS] Explosion dans le quartier gare à Strasbourg: la thèse accidentelle privilégiée – DNA – Dernières Nouvelles d’Alsace

Spread the love
  • Yum

La thèse accidentelle privilégiée

La thèse accidentelle est privilégiée pour expliquer l’origine de la déflagration qui a secoué une partie du centre-ville de Strasbourg dans la nuit. L’expert en explosion, diligenté sur place mercredi en fin de matinée, rendra son rapport prochainement.

Le jour des faits des électriciens étaient intervenus sur le site à deux reprises sans que l’on connaisse la nature de leurs réparations. Ils devraient être entendus prochainement.

[Mise à jour à 17h]. Une grosse frayeur pour Sadik, un habitant du 11 rue Kageneck.

Sadik, habitant du 11 rue Kageneck : “J’ai pensé à une bombe”

“))

[Mise à jour à 17h]. Le père de Majind, qui habite au 11 rue Kageneck, a pensé que leur appartement s’effondrait. 

Majind, habitant du 11 rue Kageneck : “C’était fort quand même”

“))

[Mise à jour à 17h]. Stéphanie est responsable de ‘Retouche Top’, une boutique située au 11 de la rue Kageneck. Elle attend un feu vert pour rouvrir le commerce. 

Stéphanie, responsable de ‘Retouche Top’ : “On a été épargné grâce aux volets fermés”.

“))

[Mise à jour à 16h]. Manuel Feig est le directeur de l’école MJM Graphic Design, voisine de la salle de sports Basic Fit. Il a constaté ce matin les dégâts dans son établissement dont une grande partie des vitrines ont été soufflées par l’explosion.

Manuel Feig, directeur de l’école MJM Graphic Design : “J’étais très inquiet pour l’environnement et les habitants”

“))

[Mise à jour à 14h]. Jaqueline habite au 11 rue Kageneck à Strasbourg, dans l’immeuble voisin de la salle de sports où s’est produit l’explosion. Elle  a été réveillée dans la nuit par le fracas de vitres brisées. 

Jacqueline, habitante du 11 rue Kageneck : “Je pensais à un tremblement de terre”

“))

L’immeuble n’est pas relié au gaz

[Mise à jour à 11h43] : Selon des informations recueillies sur place par les DNA, l’immeuble où s’est produite l’explosion n’est pas relié au gaz de ville. Il ne serait pas en cause dans l’explosion qui a fait d’importants dégâts.

La déflagration s’est produite au centre du bâtiment en longueur, sous la verrière, au rez-de-chaussée, dans les locaux ce la salle de sport Basic Fit, toujours selon des éléments recueillis sur place. L’enquête est en cours.

Un lecteur internaute nous indique que la salle de sports n’était pas fermée hier, mais accessible aux usagers dont certains étaient présents pour une séance.

La forte déflagration qui s’est produite dans le quartier gare de Strasbourg vers 0h40 ce mercredi a provoqué d’importants dégâts matériels. Alors que l’explosion s’est produite au rez-de-chaussée de l’immeuble, le toit a été littéralement éventré par le souffle.

[Mise à jour à 10h30] Ce mercredi matin devant le site de l’explosion, Suzanne Brolly, adjointe au maire de Strasbourg en charge de la ville résiliente, estimait qu’ “on a eu de la chance” .

Une forte déflagration a été entendue et ressentie dans le quartier gare de Strasbourg et au-delà vers 0h40 ce mercredi. L’explosion dont l’origine est pour l’instant inconnue est survenue dans les locaux de Basic Fit, une salle de sports située au 9 rue Kageneck où se sont déroulés mardi des travaux selon nos informations.

De nombreuses vitrines ont été soufflées. Des dégâts étaient également visibles dans l’immeuble situé à côté de la salle de sports où se trouvent une église évangélique, le logement du pasteur et la coopérative alimentaire Coopalim. D’autres dégâts ont également été relevés rue Thiergarten. Les deux rues ont été bouclées par la police.

Selon les pompiers, la toiture du bâtiment, constitué d’un rez-de-chaussée et d’un étage, a été partiellement soufflée. La salle, entre le rez-de-chaussée et le premier étage, a été fissurée.

Des dégâts mais pas de victimes

L’explosion n’a pas fait de victimes, selon les pompiers. 

La détonation, qui a été entendue jusqu’à Koenigshoffen, a fait trembler tout le quartier et a effrayé une bonne partie du voisinage, selon les premiers témoignages recueillis sur place. Au bar l’Abattoir, à 400 mètres de la rue Kageneck, tous les clients ont entendu l’explosion. De nombreux badauds sont venus ensuite sur les lieux du sinistre. 

Un périmètre de sécurité a été mis en place rue Kageneck, puis élargi rue du Maire Kuss. 

Pas de fuite de gaz

29 pompiers se sont rendus sur place à bord de treize véhicules. Les agents de G-RDS et de l’ES ont coupé le gaz et l’électricité. Après reconnaissance, aucune fuite n’a été détectée par les pompiers.

Des secours spécialisés en sauvetage et déblaiement ont procédé au diagnostic du bâtiment sinistré et des bâtiments voisins. Quelques fissures ont été observées dans les immeubles attenants. Des pompiers spécialisés en évaluation des structures de bâtiment ont également été mobilisés. Ceux-ci ont conclu que les dégâts ne mettaient pas en péril les bâtiments.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *