Faits divers. Jonathann Daval, le poids des mensonges : trois ans de rebondissements après la mort … – DNA – Dernières Nouvelles d’Alsace

Spread the love
  • Yum

Le procès de Jonathann Daval, accusé d’avoir tué son épouse Alexia, fin octobre 2017, à leur domicile de Gray, en Haute-Saône, va s’ouvrir ce lundi devant la cour d’assises de la Haute-Saône à Vesoul.

L’Est Républicain publie un long format sur cette affaire hors norme et qui a bouleversé la France.

Après de multiples rebondissements, Jonathann Daval, informaticien de 36 ans avait finalement reconnu le meurtre de sa femme. Accusé de “meurtre sur conjoint”, il encourt la réclusion criminelle à perpétuité à l’issue des plaidoiries prévues vendredi. 

“Un moment de vérité”

Ce dossier est “aux antipodes du féminicide, nous l’expliquerons au procès”, a d’ores et déjà annoncé Me Randall Schwerdorffer, qui défend Jonathann Daval. “Les mensonges, c’est terminé”, assure l’avocat qui promet “un moment de vérité”. “Jonathann veut s’exprimer pour que les jurés soient en état de juger ce qu’il a fait”, insiste-t-il. Cette vérité, les parents d’Alexia la réclament depuis trois ans.

“La succession de mensonges a été à chaque fois ressentie comme un drame par les partie civiles”, a confié de son côté Me Gilles-Jean Portejoie, qui défend près d’une vingtaine de parties civiles dont les parents, la sœur et le beau-frère d’Alexia. L’avocat entend aborder lors des débat les questions de la “préméditation” et de la “complicité”, “même si elles n’ont finalement pas été retenues”. 

Leave a Reply

%d bloggers like this: