Facebook supprime un message de Trump affirmant que la grippe est plus dangereuse que le Covid-19 – Le Monde

Spread the love
  • Yum

Avec sa sortie de l’hôpital, Donald Trump, toujours malade du Covid-19, a repris un rythme soutenu de publication sur les réseaux sociaux. Mais Facebook a dû supprimer un message publié par le président des Etats-Unis, mardi 6 octobre, tandis que Twitter décidait de simplement le masquer. Les deux plates-formes considèrent que le message en question violait leurs règles sur la désinformation en matière de santé : Donald Trump y affirmait que « dans la plupart des populations le Covid-19 est bien moins fatal que la grippe ».

Ceci alors que le nouveau coronavirus est environ trois fois plus mortel que la grippe, selon les estimations de l’académie de médecine. Il n’est pas fatal dans les mêmes proportions selon les tranches d’âges, mais affirmer que « la plupart des populations » meurent moins du Covid-19 que de la grippe est faux, ce qui explique pourquoi Facebook a fait le choix de modérer le message en question.

Lire aussi Coronavirus : par âge ou département, visualisez l’évolution des contaminations

La deuxième fois seulement

« Nous supprimons les mauvaises informations liées à la gravité du Covid-19 et avons donc désormais retiré ce post » de Donald Trump, a déclaré un porte-parole de Facebook, Andy Stone.

C’est la deuxième fois cette année que Facebook supprime un message publié par le président américain, en campagne pour sa réélection en novembre prochain. En août, le réseau social avait également effacé un message du président qui affirmait, à tort, que les enfants étaient « immunisés au Covid-19 ».

Twitter a, de son côté, masqué à plusieurs reprises des messages du président ces derniers mois, pour des raisons sanitaires mais aussi pour des Tweet qui « sapaient la confiance dans le processus électoral » – principalement des messages affirmant que les élections à venir seraient truquées.

Donald Trump et le Parti républicain affirment depuis plusieurs années, sans preuve, que les réseaux sociaux font preuve d’un « biais » favorisant la gauche aux Etats-Unis. Malgré les « censures » dont se disent victimes certains soutiens du président américain, les pages Facebook de ses plus ardents défenseurs restent parmi les plus populaires aux Etats-Unis.

Lire aussi Plongée dans les dix pages Facebook pro-Trump qui comptent

Le Monde

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *