Facebook poursuit un développeur turc qui gérait plus de 20 sites clones d’Instagram

Spread the love
  • Yum

Facebook poursuit un développeur turc qui gérait plus de 20 sites clones d'Instagram

Le géant des réseaux sociaux Facebook a intenté un procès contre un ressortissant turc pour avoir exploité un réseau d’au moins 20 clones d’Instagram. Selon des documents judiciaires obtenus par ZDNet, Facebook prétend que Ensar Sahinturk, un développeur de logiciels basé à Istanbul, a utilisé un logiciel d’automatisation fonctionnant à partir de milliers de comptes Instagram pour extraire des données de plus de 100 000 profils Instagram, qu’il a ensuite republiés sur ses propres sites.

M. Sahinturk exploitait au moins 20 sites clones où il répertoriait les photos Instagram et réalisait des bénéfices en diffusant ses propres annonces. Les domaines exploités par Sahinturk comprenaient jolygram.com, imggram.com, imggram.net, finalgram.com, pikdo.net et ingram.ws, selon les documents déposés auprès des tribunaux.

Les premiers domaines ont été créés en août 2017, et de nombreux sites sont encore actifs aujourd’hui. Facebook a déclaré qu’il a essayé d’éviter les litiges en envoyant de multiples lettres à Sahinturk au début de 2019, mais en vain. Dans les documents du tribunal, Facebook a déclaré que Sahinturk a d’abord nié avoir géré les sites pour ensuite l’admettre, retirer certains des sites, les rétablir finalement des mois plus tard et cesser de répondre aux lettres légales ultérieures.

publicité

Le développeur a porté préjudice à la vie privée des utilisateurs d’Instagram

Facebook veut maintenant qu’un juge américain lui accorde le contrôle des domaines pour cause de violation de marque, mais la société veut également punir le développeur turc en demandant au juge d’approuver le retour des profits réalisés grâce à l’exploitation des sites.

Outre la violation évidente des conditions de service et des marques déposées d’Instagram, Facebook soutient également que le développeur a porté préjudice à la vie privée des utilisateurs d’Instagram en rendant les données d’Instagram facilement accessibles en ligne à d’autres utilisateurs sans profil Instagram. Il a notamment exposé des informations telles que des photos, des vidéos, des histoires, des hashtags et des lieux.

Facebook a déclaré qu’il avait déjà interdit le compte de Sahinturk en tant que développeur de Facebook, ainsi que plus de 30 000 autres profils d’Instagram qu’il aurait utilisés et qui étaient associés aux 20 sites clones.

Source : “ZDNet.com”

Leave a Reply

%d bloggers like this: