Facebook porte plainte contre un ingénieur qui dissimulait des scams dans ses pubs

Spread the love
  • Yum

Facebook porte plainte contre un ingénieur qui dissimulait des scams dans ses pubs

Facebook a déposé plainte contre un ingénieur dont l’entreprise a fourni un logiciel conçu pour contourner les systèmes d’examen des publicités, permettant la diffusion de publicités trompeuses sur Facebook et Instagram. L’entreprise, LeadCloak, aurait aidé à promouvoir des sites web d’arnaques liées au Covid-19, à la cryptomonnaie, à des produits pharmaceutiques, à des pilules amincissantes et à des fake news. La plainte contre le fondateur de LeadCloak, Basant Gajjar, a été déposée devant un tribunal fédéral en Californie.

Selon Facebook, LeadCloak a violé les conditions d’utilisation de Facebook en utilisant un logiciel de dissimulation, qui a contourné le système qui consiste à vérifier les publicités en dissimulant la nature du site web auquel elles sont liées. Lorsqu’une publicité est masquée, le système voit effectivement un site différent de celui qu’un utilisateur réel verrait.

Facebook affirme que le logiciel malveillant de LeadCloak a également été utilisé dans un certain nombre d’autres services technologiques, dont Google, Oath, WordPress et Shopify. En plus de poursuivre Basant Gajjar, Facebook affirme avoir pris des mesures techniques contre LeadCloak, notamment la désactivation des comptes utilisant son logiciel.

publicité

Fake news

Facebook a intenté plusieurs procès l’an dernier sur le même thème, bien qu’ils ne soient pas nombreux. En décembre dernier, Facebook a poursuivi une société et deux ressortissants chinois pour abus de sa plateforme publicitaire. Ils avaient utilisé un programme malveillant impliquant également la dissimulation. En février, le géant des médias sociaux a porté plainte contre une entreprise d’analyse de données qui aurait secrètement récolté des données auprès des utilisateurs de Facebook.

Le sujet est particulièrement important en ces temps de pandémie, où de nombreux sites de désinformation ont vu le jour. Newsguard, un service qui vérifie la véracité des informations sur le Web, a signalé début mars que ce type de sites avaient bien plus de portée sur les médias sociaux que les sources d’information officielles.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: