Facebook et l’open source : 700 dépôts et 1,3 million de followers

Spread the love
  • Yum

Facebook et l'open source : 700 dépôts et 1,3 million de followers

La plateforme open source de Facebook n’a cessé de croître depuis son lancement et ne montre aucun signe de déclin de sa popularité dans un avenir proche : l’année dernière, le projet s’est encore développé, atteignant près de 1,3 million de followers sur Github.

Pas moins de 127 000 nouveaux développeurs ont lancé des projets sur la plateforme open source de Facebook l’année dernière, ce qui témoigne de « la croissance de l’open source dans le monde », selon Suraj Subramanian, défenseur des développeurs chez Facebook, qui a compilé dans une revue les principales réalisations du géant des médias sociaux dans l’espace open source en 2020.

facebook-followers-2020.png

L’année dernière, l’open source Facebook s’est encore développé, atteignant près de 1,3 million d’adeptes sur Github. Image : Facebook.

publicité

Collaboration entre les ingénieurs de Facebook et des développeurs indépendants

Depuis de nombreuses années, Facebook partage les créations de l’entreprise avec la communauté des développeurs au sens large, dans le cadre d’un grand projet open source.

Les développeurs du monde entier peuvent accéder à la base de code de certains des principaux outils logiciels et matériels de la société dans les dépôts Github. Suraj Subramanian confirme que la gamme des dépôts de Facebook est maintenant passé à plus de 700, avec plus de 200 projets rendus publics cette année seulement – une autre augmentation par rapport à 2019, où 170 nouveaux dépôts avaient été ajoutés.

Des ingénieurs de Facebook et des développeurs indépendants du monde entier ont contribué à la communauté en modifiant la base de code de Facebook près de 128 000 fois au total. Environ 15 % de ces modifications ont été effectuées par des participants extérieurs à l’entreprise. Cela marque un changement par rapport à l’année précédente, où les contributeurs externes avaient effectué environ un tiers des modifications totales.

facebook-commits-2020.png

Des ingénieurs de Facebook et des développeurs indépendants du monde entier ont contribué à la communauté en modifiant la base de code de Facebook 128 000 fois au total. Image : Facebook.

Evolution de la bibliothèque PyTorch

Suraj Subramanian ajoute que 20 nouveaux projets ont été ajoutés à l’écosystème PyTorch de Facebook, une bibliothèque de machine learning basée sur Python et principalement utilisée pour des applications informatiques et le traitement du langage naturel.

Au cours des derniers mois, de nombreuses entreprises extérieures à Facebook ont également utilisé la bibliothèque PyTorch pour divers cas d’utilisation, allant de la formation de robots pulvérisateurs pour identifier les mauvaises herbes lorsqu’elles se déplacent dans un champ, à l’amélioration de la formation des chirurgiens.

La firme pharmaceutique AstraZeneca a également révélé qu’elle utilisait PyTorch pour rationaliser le processus de découverte de médicaments.

Divers projets concernant l’IA et le machine learning

Parmi les technologies clés que l’entreprise de médias sociaux a mises à disposition l’année dernière, Suraj Subramanian met en avant M2M-100, un modèle de traduction automatique multilingue qui peut effectuer des traductions parmi 100 langues, quelle que soit la combinaison demandée, et sans dépendre de l’anglais. Cet outil est considéré comme plus précis que les systèmes qui reposent sur l’anglais pour aboutir à une traduction finale dans la langue cible.

Facebook a également mis à disposition du public son algorithme ReBel, qui s’appuie sur la technologie qui permet à AlphaZero de battre les humains à une large gamme de jeux, comme le poker. Il constitue, selon Suraj Subramanian, « un grand pas vers la généralisation de l’IA ».

Un autre projet open source de Facebook qui a attiré l’attention est React Native, une bibliothèque de code JavaScript qui permet aux développeurs de créer des interfaces utilisateur pour les applications natives iOS et Android. Bien que la plateforme existe depuis longtemps, début 2020, Facebook a ouvert une nouvelle bibliothèque React, appelée Recoil, afin de fournir aux développeurs des fonctionnalités comme le “time-travel debugging”, difficiles à réaliser avec React seul. En moins d’un an, Recoil a déjà obtenu plus de 11 000 followers.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: