Continuellement sous surveillance, il semblerait que Mark Zuckerberg aurait participé à des « échanges relatifs aux pratiques contestées du groupe au sujet des données personnelles de ses utilisateurs ». En effet, une série de mails internes au groupe démontrerait des faits qui ont été toujours plus ou moins niés par le CEO, ou tout du moins présentés sous un autre angle.Ces révélations interviennent dans le cadre de l’enquête fédérale de la FTC, qui se déroule actuellement aux États-Unis. Cette dernière porte sur les pratiques de Facebook, notamment avec les données personnelles de ses utilisateurs, depuis le scandale de Cambridge Analytica. Si de tels courriels existent et s’ils sont rendus public, de nombreux observateurs craignent pour la réputation du groupe.

En effet, toujours selon le Wall Street Journal, l’empressement de Facebook à vouloir trouver un accord rapide avec la FTC ne ferait qu’accréditer la thèse de l’existence de tels courriels, même si le célèbre quotidien n’a pu en fournir la moindre preuve.

Pour sa part, Facebook a officiellement réagi, déclarant qu’« en aucun cas, ni Mark Zuckerberg ni aucun employé n’avait enfreint de manière volontaire les obligations du groupe imposées par la FTC » et assure avoir déjà fourni des « dizaines de milliers de documents, de courriels et de fichiers » dans le cadre de l’enquête de la FTC.

Source