Facebook amorce la réduction des contenus politiques sur le fil d’actualité

Spread the love
  • Yum

Facebook a été créé pour permettre aux gens d’être connectés avec leurs amis. Mais petit à petit, la plateforme est devenue un outil marketing pour les marques. Ensuite, celle-ci est également devenue ou outil politique, que ce soit lors des campagnes électorales, ou dans le cadre d’ingérences d’un pays dans la vie politique d’un autre pays.

En tout cas, Facebook semble désormais vouloir dépolitiser son réseau social. Le problème des contenus à caractère politique avait été évoqué par Mark Zuckerberg lors de la présentation des résultats trimestriels du groupe. Celui-ci avait indiqué que Facebook cherche un moyen de réduire la quantité de contenus politique sur le fil d’actualité.

Le problème avait été évoqué par Mark Zuckerberg

« Nous travaillons toujours sur les meilleurs moyens d’y parvenir. Et pour être clair, bien sûr, nous allons toujours permettre aux gens de participer à des groupes politiques et à des discussions s’ils le souhaitent. Ceux-ci peuvent souvent être importants et utiles. Ils peuvent être des moyens par lesquels les gens organisent des mouvements populaires, dénoncent l’injustice ou apprennent de personnes ayant des perspectives différentes. Nous voulons donc que ces discussions puissent se poursuivre. Mais l’un des principaux commentaires que nous entendons actuellement de la part de notre communauté est que les gens ne veulent pas que la politique et les combats prennent le dessus de leur expérience sur nos services », avait indiqué le patron de Facebook.

Et cette semaine, le numéro un des réseaux sociaux annonce une première expérimentation pour voir comment il peut réduire la quantité des contenus à caractère politique. Pour le moment, les fils d’actualité des utilisateurs français ne seront pas concernés.

Des tests seront lancés dans quelques pays, afin de trouver la meilleure approche

En effet, l’expérimentation de Facebook ne concerne encore qu’un petit pourcentage de personnes au Canada, au Brésil et en Indonésie. Dans les prochaines semaines, le même test sera également fait aux États-Unis. « […] nous travaillerons pour mieux comprendre les préférences variées des gens pour le contenu politique et testerons un certain nombre d’approches basées sur ces informations », a indiqué Aastha Gupta, Product Management Director.

Durant ces tests, Facebook explorera différents moyens de noter les contenus à caractère politique pour le fil d’actualité (en tenant compte de plusieurs signaux), puis choisira la meilleure approche à adopter. Mais Facebook précise que les informations concernant la COVID-19 provenant de sources faisant autorité, les agences nationales ou régionales de santé, ne seront pas affectées par ces tests dans les endroits concernés. Les contenus provenant des agences et des services gouvernementaux seront également exemptés.

Facebook ne va cependant pas bannir les contenus politiques de son fil d’actualité

« Pour déterminer l’efficacité de ces nouvelles approches, nous interrogerons les internautes sur leur expérience lors de ces tests. Il est important de noter que nous ne supprimons pas complètement le contenu politique de Facebook. Notre objectif est de préserver la possibilité pour les gens de trouver et d’interagir avec du contenu politique sur Facebook, tout en respectant l’appétit de chacun pour ce contenu en haut de leur fil d’actualité », explique Aastha Gupta.

Pour le moment, donc, Facebook ne sait pas exactement comment il compte régler le problème des contenus politiques sur son réseau social. Néanmoins, l’annonce de ce test nous permet déjà d’avoir une idée des changements à venir.

Facebook affirme cependant que les contenus politiques ne représentent déjà qu’une petite partie de ce que les gens voient sur leurs fils d’actualité. Une analyse réalisée aux USA aurait indiqué que seulement 6 % de ce que les gens voient sur le fil d’actualité serait des contenus politiques. Néanmoins, Facebook estime que même une petite quantité de contenu politique peut affecter de manière significative l’expérience de l’utilisateur.

En tout cas, les contenus politiques ont déjà causé de sérieux problèmes à Facebook. On pourrait citer le scandale Cambridge Analytica, les campagnes d’ingérence aux élections, ou encore le cas de Donald Trump (qui a fini par être suspendu du réseau social). Durant la crise sanitaire, Facebook doit également lutter contre les fake news concernant le COVID-19 et concernant les vaccins.

3.6 / 5

107,4 M avis

Leave a Reply

%d bloggers like this: