Etats-Unis : Trump calme le jeu avant une nouvelle marche prévue à Washington – Le Journal du dimanche

Spread the love
  • Yum

Une nouvelle Million MAGA March (“MAGA” pour “Make America Great Again”) aura-t-elle lieu samedi? Les supporters du président sortant qui doivent se réunir dans la capitale Washington afin de protester encore une fois contre les résultats de l’élection présidentielle, vont-ils à nouveau investir le centre? Les autorités de la capitale vont-elles autoriser cette manifestation à hauts risques? Après le changement de ton de la vidéo postée par Donald Trump jeudi soir, les doutes sont permis. Dans cette intervention de moins de trois minutes, le président républicain a enfin reconnu sa défaite et dénoncé “une attaque odieuse” sur le Capitole, mercredi, par plusieurs de ses partisans.

Sur le compte Telegram de la Million Maga March, pourtant, l’objectif de poursuivre le mouvement restait au programme. “Aujourd’hui (mercredi 5 décembre) est un jour de gloire et de triomphe. Je suggère que pour une fois nous n’écoutions pas le président et restions tous à DC. Les renforts arrivent”, pouvait-on notamment lire.

Donald Trump n’assistera pas à l’investiture de Joe Biden le 20 janvier

Mercredi, quatre protestataires sont morts durant les incidents, dont une femme touchée par une balle tirée par la police, et un policier a succombé à ses blessures jeudi soir à l’hôpital. Très critiqué pour son manque d’anticipation face à cette tentative d’insurrection, le chef de la police du Capitole, Steven Sund, a présenté sa démission.

Lire aussi – Attaque du Congrès : aux Etats-Unis, la tentation fasciste

Le président, lui, était toujours très critiqué vendredi y compris au sein de son camp. Les démissions au sein de son équipe rapprochée et de son gouvernement se sont multipliées et une partie des républicains souhaite désormais qu’il reste discret jusqu’au 20 janvier, jour de l’investiture de Joe Biden. Dans un tweet laconique envoyé vendredi matin, Donald Trump a d’ailleurs annoncé qu’il n’assisterait pas, contrairement à la tradition, à la prestation de son successeur – ce qui sera une première depuis Andrew Johnson en 1869.

Les ténors démocrates ont pour leur part exhorté le vice-président Mike Pence à déclarer que Donald Trump était “inapte” à remplir ses fonctions, sur la base du 25e amendement de la Constitution. Mais le numéro deux des Etats-Unis Mike Pence n’y est pas favorable parce qu’il craint d’aggraver les tensions, selon un de ses proches cité dans le New York Times. Malgré le peu de temps restant d’ici au 20 janvier, des démocrates de la Chambre des représentants se préparaient à lancer une procédure de destitution et préparaient des articles d'”impeachment”. 

En écho, Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des représentants, a estimé que démettre Donald Trump était une “urgence de la plus haute importance”. Elle a précisé ensuite avoir discuté avec l’armée des moyens d’empêcher le président d’utiliser les codes nucléaires. Et a promis que le Congrès “agira” 

Leave a Reply

%d bloggers like this: