États-Unis : testé positif au Covid-19, Donald Trump hospitalisé “pour quelques jours” – LCI

Spread the love
  • Yum
International

BOULEVERSEMENT – Coup de tonnerre aux États-Unis : testé positif au Covid-19, Donald Trump a été admis dans un hôpital de la banlieue de Washington “pour quelques jours” et “par mesure d’extrême prudence”, selon la Maison-Blanche.

Une annonce qui fait l’effet d’un bombe. Donald Trump, testé positif au Covid-19, a été admis à l’hôpital ce vendredi alors que l’inquiétude gagnait son camp à un mois de la présidentielle face à Joe Biden. Le 45e président des États-Unis “continue à souffrir de fatigue mais a le moral”, avait déclaré un peu plus tôt son médecin Sean Conley dans un nouveau bulletin de santé au ton moins serein que dans la nuit, lorsqu’il avait assuré que son patient présidentiel allait “bien”.

Dans une brève vidéo postée sur Twitter, Donald Trump a lui-même assuré qu’il pensait aller “très bien”. “Je veux remercier tout le monde pour l’incroyable soutien. Je vais à  l’hôpital Walter Reed. Je pense que je vais très bien, mais nous allons nous  assurer que les choses se passent bien”, a-t-il déclaré, ajoutant que son épouse Melania, également testée positive, allait “très bien”.

Un traitement expérimental

Les médecins ont commencé à lui injecter une dose du cocktail expérimental d’anticorps de synthèse développé par la société Regeneron, qui a donné des résultats encourageants bien que très préliminaires – une décision interprétée par certains experts comme le signe d’un état de santé potentiellement préoccupant. Dans la foulée, il a été héliporté – masqué – depuis la Maison-Blanche vers l’hôpital militaire Walter Reed, dans la banlieue de Washington, “dans un souci d’extrême prudence et sur recommandation de son médecin et d’experts médicaux”, selon sa porte-parole Kayleigh McEnany. Donald Trump y “travaillera depuis les bureaux présidentiels” au cours des “prochains jours”.

Lire aussi

Le président de la première puissance mondiale, qui n’a cessé de minimiser la pandémie et a multiplié les rassemblements souvent au mépris des règles sanitaires, avait lui-même annoncé ce rebondissement dans une campagne tendue à l’extrême. “La Première dame et moi-même avons été testés positifs au Covid-19”, a écrit dans la nuit de jeudi à vendredi le milliardaire républicain de 74 ans dans un tweet qui a rapidement battu des records de “likes”

Biden maintient sa campagne

Les responsables de la Maison-Blanche, tout en évoquant des “symptômes légers”, se sont voulus rassurants sur son “rétablissement rapide”, martelant qu’il restait bien aux commandes du pays. Reste que, concrètement, sa campagne est stoppée net, ou presque. De fait, son équipe a annoncé que “tous les événements” prévus deviendraient “virtuels” ou seraient “reportés”. Le candidat républicain doit ainsi renoncer aux meetings qu’il affectionne – et sur lesquels il semblait compter pour rattraper son retard persistant dans les sondages en vue de l’élection du 3 novembre.

Très critiqué pour sa gestion de l’épidémie, ce qui pèse sur ses chances de réélection, Donald Trump est en outre accusé d’avoir manqué de compassion face aux victimes du virus et d’avoir envoyé des signaux contradictoires sur sa gravité, sur les traitements potentiels et sur le port du masque, qu’il n’endosse que rarement après s’y être longtemps refusé. 

Toute l’info sur

Présidentielle US : Trump vs Biden, l’affiche d’une élection imprévisible

Suivez les dernières informations sur l’élection présidentielle américainePODCAST EXCLUSIF : Far West. Suivez les élections dans la peau d’un électeur américain

Après avoir souhaité un “prompt rétablissement” à Donald et Melania Trump, Joe Biden, qui a lui été testé négatif vendredi matin, a enfoncé le clou. “Il ne s’agit pas de jouer au dur. Il s’agit de jouer son rôle. Porter un masque ne vous protégera pas seulement vous mais aussi ceux qui sont autour de vous”, a lancé le démocrate de 77 ans depuis le Michigan, où il a maintenu son déplacement, trois jours seulement après avoir partagé la scène du premier débat présidentiel avec son adversaire républicain. L’incertitude pèse désormais sur le prochain duel, prévu le 15 octobre.

Sur le même sujet

Et aussi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *