États-Unis : la Justice ordonne de retirer temporairement Xiaomi d’une liste noire

Spread the love
  • Yum

C’était l’une des toutes dernières décisions prises sous le mandat de Donald Trump. En janvier dernier, son administration a décidé de placer neuf entreprises chinoises sur une liste noire au motif que ces dernières entretiendraient des liens proches avec l’armée chinoise. Parmi ces compagnies figure notamment le géant de la téléphonie mobile Xiaomi.

Plusieurs semaines plus tard et à seulement quelques jours du déclenchement officiel de cette mesure, un juge de la capitale fédérale Washington a exigé que l’entreprise soit temporairement retirée de cette liste noire en attendant qu’une décision de justice soit rendue sur le fond. Il estime en effet qu’il s’agit d’un « préjudice irréparable » qui serait fait à Xiaomi et que cette désignation était « arbitraire ».

Huawei se trouve toujours au centre des tensions commerciales entre les USA et la Chine

Pour se justifier devant la justice, la firme de l’Empire du milieu avait pour sa part argué que cette sanction était « incorrecte » et la privait « d’une procédure régulière ». En janvier dernier, la compagnie précisait dans nos colonnes : « qu’elle n’est pas détenue, contrôlée ou affiliée à l’armée chinoise, et qu’elle n’est pas une “société militaire communiste chinoise” au sens de la NDAA. La société prendra les mesures appropriées pour protéger les intérêts de la société et de ses actionnaires. »

Aujourd’hui, Xiaomi a publié un communiqué pour confirmer qu’elle allait continuer de demander que la mention d’« Entreprise Militaire de la Chine Communiste », soit définitivement supprimée.

Cette décision ne laisse en tout cas aucunement présager que les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis puissent se calmer sous la présidence de Joe Biden. Comme l’ont noté nos confrères du Journal de Montréal, le régulateur américain des télécoms (FCC) a en effet décidé vendredi de classer cinq entreprises chinoises, dont Huawei, comme une menace pour la sécurité nationale.

Le géant de la Tech reste donc au centre de cet affrontement économique entre les deux premières puissances mondiales et l’arrivée d’un démocrate à Maison Blanche ne change pour l’heure pas la donne.

Leave a Reply

%d bloggers like this: