États-Unis : La FTC poursuit à nouveau Facebook pour un présumé monopole

Spread the love
  • Yum

L’Autorité Américaine de la Concurrence ou FTC a choisi de déposer une nouvelle plainte modifiée contre Facebook. Selon elle, le dossier comprend des données et des preuves supplémentaires pour étayer ses allégations sur le fait que Facebook exerce le pouvoir de monopole illégal. Rappelons qu’un juge a rejeté la plainte initiale plus tôt cette année.

« La plainte modifiée renforce les allégations de pouvoir monopolistique de la FTC. Elle présente des statistiques détaillées montrant que Facebook détenait des parts de marché dominantes sur le marché américain des réseaux sociaux personnels », écrit la Commission.

« La poursuite fournit également de nouvelles preuves directes que Facebook a le pouvoir de contrôler les prix ou d’exclure la concurrence » a-t-elle ajouté. La décision de déposer la nouvelle plainte a été approuvée par un vote de 3-2 par la FTC.

La nouvelle plainte est deux fois plus longue que l’originale. Pour la première fois, elle aborde brièvement le « metaverse ». Facebook a récemment commencé à l’utiliser pour décrire sa stratégie de création d’un type de réseau social immersif.

« De plus, Facebook est susceptible de réinstituer son conditionnement ou d’autres pratiques anticoncurrentielles similaires lorsqu’il sera à nouveau confronté à des pressions concurrentielles aiguës d’une période de transition technologique », allègue la plainte.

La plainte de FTC, des répercussions sur les organisations de Facebook

« De telles pressions peuvent survenir, par exemple, à cause d’une utilisation accrue de l’intelligence artificielle. Elles peuvent aussi provenir du point de vue de Facebook selon lequel les futures entreprises technologiques dominantes offriront aux utilisateurs un metaverse convaincant. Il s’agit d’un environnement virtuel qui héberge les utilisateurs dans des espaces numériques. Et comme M. Zuckerberg l’a récemment déclaré le metaverse sera le successeur de l’Internet mobile ».

Comme l’affaire d’origine, la nouvelle plainte ne mentionne pas directement les organisations XR de Facebook, Oculus ou Facebook Reality Labs. Mais il est clair que l’issue de l’affaire aurait de vastes répercussions sur tous les segments commerciaux de Facebook.

Dans un commentaire dans le New York Times, Facebook a déclaré concernant la nouvelle plainte de FTC : « Il n’y avait aucune preuve valable selon laquelle Facebook exerçait un monopole illégal. Et cela n’a pas encore changé. Cela fait des années qu’on a examiné et approuvé nos acquisitions d’Instagram et de WhatsApp. Quant à nos politiques de plate-forme, elles sont légales ».

Leave a Reply

%d bloggers like this: