Etats-Unis : Donald Trump s’en prend au leader des républicains au Sénat – franceinfo

Spread the love
  • Yum

Donald Trump refait parler de lui. Jusqu’ici très discret depuis son départ de la Maison Blanche, le 45e président des Etats-Unis a déclaré, mardi 16 février, la guerre ouverte avec le chef des républicains au Sénat Mitch McConnell, 78 ans, qui a publiquement accusé l’ex-président américain d’être “responsable” de l’assaut meurtrier du Capitole. Ce divorce est emblématique des divisions qui déchirent désormais le parti républicain.

“Mitch est un politicien renfrogné, maussade, qui ne sourit jamais et si les sénateurs républicains restent avec lui, ils ne gagneront plus”, a écrit l’ex-président dans un communiqué cinglant. “Le parti républicain ne pourra plus jamais être respecté ou fort avec des ‘dirigeants’ politiques comme Mitch McConnell aux commandes”, insiste-t-il.

Mitch McConnell avait voté samedi pour l’acquittement du milliardaire républicain dans son procès au Sénat, estimant que la chambre haute n’était pas compétente pour le juger. Mais dans la foulée, il l’a déclaré “dans les faits et moralement responsable” de l’attaque du Capitole qui a fait cinq morts. D’après lui, les émeutiers ont agi ainsi “car l’homme le plus puissant de la planète les avait nourris de mensonges”.

Le leader des républicains au Sénat avait également souligné que Donald Trump, désormais un “simple citoyen”, pouvait encore être poursuivi en justice. “Il est encore responsable de tout ce qu’il a fait pendant qu’il était en fonction. Il n’a encore échappé à rien du tout”, avait rappelé Mitch McConnell.

L’ancien président s’en est également pris à la femme de Mitch McConnel, Elaine Chao, née à Taïwan, et qui a longtemps été sa ministre des Transports. Selon Donald Trump, le chef des républicains au Sénat “n’a aucune crédibilité sur la Chine à cause des intérêts commerciaux chinois considérables de sa famille”.

Elaine Chao avait été visée en septembre 2019 par une enquête parlementaire, soupçonnée d’avoir profité de sa position pour promouvoir les intérêts d’une compagnie maritime appartenant à sa famille, notamment auprès du gouvernement chinois.

Elle avait finalement démissionné du gouvernement au lendemain de l’assaut du Capitole, en citant cet “événement traumatisant, totalement évitable”, pour expliquer son départ.

Leave a Reply

%d bloggers like this: