Et les 10 pires jeux vidéo de l’année 2020 sont…

Spread the love
  • Yum

La fin d’année 2020 est synonyme de bilan, qu’il soit positif ou non. Après le top 10 des meilleurs jeux vidéo de l’année, place au fameux top 10 des plus gros flops. Ces jeux qui n’entreront pas dans les anales, ceux qui seront vite oubliés : les grosses déceptions de l’année.

C’est une nouvelle fois le célèbre site MetaCritic qui nous dévoile ce top qui est le résultat d’un regroupement de la plupart des notes mondiales. Voici donc les 10 jeux qui n’auront vraiment pas marqué l’année 2020…

.


.

10 – The Elder Scrolls Blades (version Switch) – 42%

Véritable jeu mobile en free-to-play, The Elder Scrolls Blade est arrivé au mois de mai 2020 sur Switch et ce ne fut pas une grande réussite sur cette plateforme. Le jeu reçoit péniblement une note de 42%.

.


.

09 – Gleamlight (version Switch) – 42%

La Switch est encore « à l’honneur » avec Gleamlight qui récolte lui aussi la note de 42 %. Au programme, un jeu en 2D qui souhaite se rapprocher du fameux Hollow Knight mais qui échoue assez lourdement.

.


.

08 – Street Power Soccer (version PS4) – 41%

La version Wish de FIFA Street (ou VOLTA désormais), c’est Street Power Soccer. Un jeu kitch au possible qui ne rend pas vraiment hommage au foot de rue.

.


.

07 – Tamarin (version PS4) – 40%

Incarnez un Tamarin pour chasser les insectes et sauver votre famille dans ce jeu en 3D proposant de l’action et de l’exploration. Enfin, pour ceux qui ont le courage d’y jouer plus d’une demie heure…

.


.

06 – Remothered : Broken Porcelain (version PC) – 39%

Ça y est, nous passons sous la barre des 40% avec Remothered : Broken Porcelain un jeu d’enquête mettant en scène Jen et sa nouvelle amie Linn qui explorent un manoir effrayant. Effrayant comme la qualité et l’intérêt du jeu proche du néant dans sa version PC.

.


.

05 – Arc of Alchemist (version Switch) – 36%

Nous arrivons dans le top 5 avec la version Switch d’Arc of Alchemist. Ce J-RPG qui vous propose de sauver le monde d’une menace terrifiante… Mais ne vous épargnera cependant pas sur la qualité pitoyable de son jeu, de son manque d’interêt et d’inspiration.

.


.

04 – Fast & Furious : Crossroads (version PC) – 34%

Dès son annonce lors des Game Awards 2019 cela s’annonçait très mal. Et effectivement, c’était très mauvais. Mention spéciale pour la version PC qui était… Un vrai calvaire.

.


.

03 – Dawn of Fear (version PS4) – 33%

Un jeu aussi effrayant techniquement et dans son intérêt que la miniature de son trailer. Un jeu de survival-horror à la troisième personne qui raconte l’histoire d’Alex, un jeune homme au passé marqué par la tragédie. Le joueur devra résoudre des énigmes, collecter des indices et des objets, et survivre en évitant l’atmosphère maléfique qui reste dans le manoir pour découvrir la vraie histoire. Enfin, si vous avez la patience d’en arriver au bout de cette « histoire ».

.


.

02 – XIII : Remake (version Xbox One) – 32%

Après des années de forcing, Microïds parvient à récupérer les droits de XIII pour en réaliser un remake. La mauvaise opération pour Ubisoft qui a laissé faire ce massacre et cette catastrophe technique. Le jeu est un supplice surtout sur Xbox One. Mais contrairement à CyberPunk 2077, la presse ne l’a pas épargné. Dommage, on ne s’appelle pas tous CD Projekt Red.

.


.

01 – Tiny Racer (Switch) – 29%

Et le pire jeu de l’année est donc Tiny Racer, un jeu de courses sur Switch qui fut développé par un studio indépendant et qui… Ne devrait même pas exister si ce n’est sous forme de free-to-play. Et encore. Ce dernier parvient à passer sous la barre des 30% pour un score MetaCritic de 29%. Joli.

Leave a Reply

%d bloggers like this: