En meeting dans l’Ohio, Trump dénonce l’immigration et appelle à voter pour les républicains – Le Monde

Spread the love
  • Yum
L’ex-président Donald Trump, lors de son premier meeting depuis son départ de la Maison Blanche, au Lorain County Fairgrounds, à Wellington, Ohio, Etats-Unis, le 26 juin 2021.

Donald Trump le tribun a retrouvé les estrades de meeting. Lors de son premier rassemblement de campagne depuis son départ de la Maison Blanche, l’ancien président américain a fustigé, samedi 26 juin, les politiques d’immigration de l’administration Biden et a exhorté ses partisans à aider les républicains à reprendre la majorité au Congrès.

Alors que Donald Trump a prononcé des discours lors d’événements républicains organisés depuis sa défaite électorale face au président démocrate Joe Biden, ce meeting dans un Etat qu’il a remporté lors de l’élection présidentielle de 2020 marque un retour au type de meetings de masse qui ont été essentiels pour conserver le soutien de sa base électorale.

Lire aussi De retour sur scène, Donald Trump entretient le suspense sur une nouvelle candidature

Donald Trump a quitté ses fonctions au lendemain de l’attaque meurtrière du 6 janvier menée par ses partisans contre le Capitole américain, peu après un discours dans lequel il avait répété ses affirmations mensongères selon lesquelles sa défaite électorale était le résultat d’une fraude. Il a survécu à une seconde procédure en destitution et a gardé une large influence sur le Parti républicain, en laissant ouverte la question de savoir s’il se représentera en 2024.

« Nous allons reprendre l’Amérique »

Samedi, devant une foule de milliers de partisans enthousiastes, Donald Trump a mis en avant certains de ses griefs habituels, en critiquant les élections américaines et en mettant particulièrement l’accent sur le nombre croissant d’immigrants qui entrent aux Etats-Unis par leur frontière sud.

« Nous allons reprendre la Chambre, nous allons reprendre le Sénat, et nous allons reprendre l’Amérique, et nous allons le faire bientôt », a-t-il déclaré.

Les majorités très étroites des démocrates dans les deux chambres du Congrès seront en jeu lors des élections de mi-mandat de 2022 et l’histoire favorise les chances des républicains de gagner des sièges lors de ces scrutins.

Dans l’Ohio, Donald Trump a fait campagne pour l’ancien assistant à la Maison Blanche Max Miller, qui se présente contre le républicain siégeant à la Chambre des représentants Anthony Gonzalez, l’un des dix républicains de la Chambre qui a voté pour la mise en accusation de Donald Trump après l’attaque du 6 janvier.

La première de trois apparitions publiques prévues

Donald Trump a promis de faire campagne contre ces dix républicains. Il a également soutenu un opposant à la sénatrice Lisa Murkowski, la seule des sept républicains du Sénat ayant voté pour sa condamnation lors de son procès en destitution en janvier, et qui doit être réélue en 2022.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’éviction de Liz Cheney confirme le contrôle absolu de Donald Trump sur le Parti républicain

Le meeting de Wellington, à environ 64 km au sud-ouest de Cleveland, était la première de trois apparitions publiques prévues par Donald Trump. Elles seront suivies d’un voyage à la frontière américano-mexicaine avec le gouverneur du Texas Greg Abbott le 30 juin et d’un rassemblement à Sarasota, en Floride, le 3 juillet.

Ses partisans ont dit qu’ils espéraient que Donald Trump utiliserait ces événements pour aider à unifier le parti derrière des candidats au Congrès partageant les mêmes idées.

Le Monde avec Reuters

Leave a Reply

%d bloggers like this: