EN DIRECT – Retraites : Ségolène Royal appelle à Emmanuel Macron à “retirer la réforme” | LCI – LCI

Spread the love
  • Yum








EN DIRECT – Retraites : Ségolène Royal appelle à Emmanuel Macron à “retirer la réforme” | LCI

































Social

Toute L’info sur

Les grèves contre la réforme des retraites d’Emmanuel Macron

JOUR 45 – Moins de manifestants dans la rue, mais des actions ciblées et plus radicales : le mouvement de protestation contre la réforme des retraites prend désormais des formes nouvelles : intrusion au siège de la CFDT, blocage du Louvre, perturbation d’une soirée au théâtre d’Emmanuel Macron… Dans les transports, l’Unsa RATP a appelé à cesser la grève. Suivez avec nous les dernières informations.

SEGOLENE ROYAL

Ségolène Royal : “Le gouvernement est responsable de ce que l’on voit aujourd’hui. (…) Tout aurait pu être calmé avant Noël. Ils ont cherché à faire de la tactique pour ne pas avoir à reculé.

C’est vrai que ce n’est pas agréable de reculer devant la rue. Mais quand le choix est entre continuer ce désordre ou avoir l’humilité de retirer sa réforme, le choix est évident. Ce soir j’appelle le président à retirer son projet.”

SÉGOLÈNE ROYAL

Invitée sur LCI, Ségolène Royal est longuement revenu sur les mouvement sociaux :  “Qui ne serait pas surpris par la longévité de ce mouvement social ? Pourquoi on en est arrivé là, comment on en sort ? Par rapport au mécontentement concernant la réforme des retraites, on voit qu’il y a tous les jours un recul. Aujourd’hui, retirer la réforme serait une décision de bon sens. Si l’opinion est encore derrière le mouvement, c’est que les gens savent que la protection sociale est menacée. Les Français bien compris que ce patrimoine commun gravement menacé. Il faut que le gouvernement cède sur un certain nombre de réformes qu’il a mal engagé.”

SÉGOLÈNE ROYAL SUR LCI

Invitée de LCI ce samedi soir, Ségolène Royal a appelé le chef de l’Etat à abandonner la réforme des retraites. “J’appelle le président de la République à retirer cette réforme”, a déclaré celle qui vient de créer une association politique – baptisée “Désirs de France, avenir de la planète” – qu’elle voit comme “une troisième voie entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen”.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

BILAN

Selon la préfecture de police, le bilan est désormais de 37 interpellations à Paris.

RATP

Voici les prévisions pour la journée de dimanche, marquée par une nette amélioration du trafic.

PARIS

Quelques images des tensions en cours dans le quartier de la gare de Lyon, à Paris.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

FRANCK RIESTER SUR LCI 

Le ministre de la Culture a réagi ce samedi sur LCI aux perturbations qui ont entouré la sortie au théâtre d’Emmanuel Macron la veille à Paris. “Il est inacceptable de perturber une œuvre artistique et en même de temps de vouloir mettre la pression sur le président de la République”, a condamné Franck Riester, y voyant les agissements de “quelques-uns, très politisés, qui ont envie d à tout prix jeter leurs dernières forces dans la bataille à coup de casse”.  

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

PARIS

Le cortège parisien des Gilets Jaunes est désormais devant la gare de Lyon, où la situation se tend. Les forces de l’ordre essaient de disperser les manifestants, faisant usage de lacrymogènes.  Un feu a actuellement lieu, a fait savoir la préfecture de police sur Twitter. Il s’agirait d’une cabane de chantier, selon plusieurs images circulant sur le réseau social.

OPERA

Ce samedi, 200 personnes de tous les corps de métiers de l’Opéra mais aussi de la “Maison de Molière” ont organisé un concert devant le Palais Garnier. Devant une foule dense, l’orchestre et le choeur de l’Opéra de Paris ont interprété, entre autres, un extrait de “Carmen” de Bizet et “La Marseillaise”, sous des applaudissements nourris ou des “vive la grève!” lancés par des spectateurs.

La grève historique à l’Opéra de Paris menace de se prolonger, faute de compromis entre ses artistes et machinistes attachés à leur régime spécial de retraite, et l’Etat déterminé à le supprimer. Le bilan est déjà lourd : 14 millions d’euros de perte. En un mois et demi de grève, 67 spectacles ont en effet été annulés, dont trois représentations du “Barbier de Séville” ces derniers jours. Un nouveau préavis compromet celle de lundi.

TENSIONS À LA GARE DE LYON

Depuis plusieurs minutes, des tensions sont en cours face à la Gare de Lyon à la fin du cortège des Gilets jaunes.  Voici les images.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

VIDÉO

En marge de la manifestation parisienne, les musiciens de l’Opéra de Paris ont donné un concert devant le palais Garnier pour dénoncer les effets de la réforme pour les artistes de l’Opéra et de la Comédie française

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

RÉACTION

Le ministre de l’Intérieur condamne les violences de ces derniers jours.

SNCF

Le trafic s’améliore nettement ce dimanche, selon les prévisions de la compagnie. le trafic des TGV sera “quasi normal”, celui des Ouigo sera “normal”, il y aura 8 Transilien sur 10, 7 Intercités sur 10 et 9 TER sur 10.

PARIS

Le cortège parisien défile actuellement devant l’Opera Bastille.

RATP

“Reprendre de forces” avant la prochaine mobilisation : c’est pour cette raison que les conducteurs du métro parisien en grève ont voté la suspension du mouvement à partir de lundi, a annoncé samedi le syndicat Unsa RATP Pôle Traction.

Le trafic devrait donc reprendre normalement sur 12 lignes de métro, ainsi que sur le RER A, a-t-il détaillé. Les lignes du métro 5 et 13, ainsi que le RER B, pourraient rester perturbés. Les lignes de métro 1 et 14, automatiques, continueront à fonctionner normalement.

HAPPENING

VIDEO – En marge de la manifestation parisienne, les musiciens ont donné un concert devant l’Opéra Garnier pour dénoncer les effets de la réforme pour les artistes de l’Opéra et de la Comédie française

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

BILAN

Des tensions ont éclaté en début d’après-midi avec les forces de l’ordre, intervenues “pour disperser un bloc qui tentait de se constituer en tête de cortège”, selon la préfecture de police de Paris (PP). A 13H15, quinze personnes avaient été interpellées, a indiqué la PP. 

Urgent

RATP : CA DEVRAIT ROULER MIEUX LUNDI

 Le pôle traction du syndicat réformiste Unsa, première organisation professionnelle à la RATP, appelle à une suspension du mouvement et à de nouvelles formes d’action à partir de lundi.

GILETS JAUNES

Cortège tendu dans Paris en ce moment de la part de Gilets jaunes hostiles à la réforme des retraites.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

UN SYMBOLE MACRONIEN VISÉ ?

Un incendie d’origine vraisemblablement criminelle a endommagé le restaurant parisien La Rotonde à Paris. Le gérant a confié à LCI qu’il avait reçu des menaces à de nombreuses reprises. La Rotonde est le restaurant où Emmanuel Macron a fêté sa qualification au second tour en 2017. Il est, depuis un “symbole macronien”. 

VIDÉO – Incendie du célèbre restaurant parisien La Rotonde : des traces de produit inflammable retrouvées sur les lieux

MARLÈNE SCHIAPPA SCANDALISÉE

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

THÉATRE

Une source policière donne à LCI sa version des événements qui se sont déroulés vendredi soir devant les Bouffes du Nord. Selon cette source, un équipage avait été appelé sur les lieux à 21h40. Sur place, le Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) les a informés qu’un individu avait “pris des images” du chef de l’Etat avait de les diffuser sur les réseaux sociaux, appelant “à un rassemblement devant l’établissement”. 

Une trentaine d’individus venus devant le théâtre auraient alors “pénétré bruyamment et violemment” dans le hall de l’établissement, scandant “des slogans anti-Macron”. “Malgré nos efforts, des personnes ont réussi à ouvrir une des portes donnant à la salle, perturbant ainsi la pièce de théâtre”, ajoute cette source. Les policiers sont alors intervenus avec l’aide d’un agent de sécurité et du GSPR pour évacuer ces manifestants “afin qu’ils ne puissent s’en prendre physiquement au président de la République”. 

AVOCATS

Le Conseil national des barreaux a décidé à l’unanimité la poursuite de la grève des avocats, selon un communiqué diffusé samedi. La profession “déplore que le gouvernement ne réponde pas aux légitimes demandes des avocats pour mettre fin à ce mouvement préjudiciable aux citoyens” et demande à être reçue “sans délai par Edouard Philippe”. 

MARINE LE PEN CONDAMNE “CES AGISSEMENTS”

“Ces agissements doivent être condamnés. Ils révèlent une montée en tension permanente depuis plus 1 an et demi”, a expliqué Marine Le Pen au micro de LCI. “Il y a une légitimité totale à la contestation mais elle ne peut pas  se faire par l’intermédiaire de la violence”.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

QUELLE SÉCURITÉ POUR LE PRÉSIDENT ?

Ecoutez la réaction d’Alain Le Caro, ancien membre du GIGN et fondateur du GSPR, le groupe de sécurité de la présidence de la République. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

GARDE À VUE

Présent dans la salle lors de la représentation de “La Mouche” au théâtre des Bouffes du Nord, le journaliste militant Taha Bouhafs a été placé vendredi soir en garde à vue du chef de participation à un groupement formé en vue de commettre des dégradations ou des violences, indique une source judiciaire à LCI.

“UN DÉNI DE DÉMOCRATIE”

Proche d’Emmanuel Macron, le propriétaire de plusieurs théâtres parisiens Jean-Marc Dumontet est revenu pour LCI sur la tentative d’intrusion aux Bouffes du Nord pendant une représentation de “La Mouche”, pièce à laquelle assistait le couple présidentiel.

“Il ne faut pas accorder plus d’importance à ce moment-là, même si ces images sont évidemment fortes. Mais on parle de quoi, de 20 à 30 personnes, qui tout à coup bousculeraient tout. Il faut être raisonnable”, a-t-il estimé. “C’est d’une part navrant, d’autre part c’est un déni de démocratie.”

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

MANIF ANTI-MACRON

La représentation de “La Mouche” au théâtre des Bouffes du Nord, à laquelle assistait le couple présidentiel, a été perturbée par la présence de dizaines d’opposants à Emmanuel Macron à l’extérieur de l’établissement. Récit d’une soirée tendue.

VIDÉO – La soirée du couple Macron au théâtre perturbée par des manifestants : ce qu’il s’est passé

SÉCURITÉ

Comme le veut le protocole, des précautions avaient été prises pour assurer le déplacement privé du couple Macron. À aucun moment, au cours de la soirée, le président et son épouse se sont retrouvés face aux manifestants. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

MANIF ANTI-MACRON

Que s’est-il passé vendredi soir devant le théâtre des Bouffes du Nord ? Retour en images sur la soirée agitée des Macron dans le Xe arrondissement. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

COULISSES

“Quelqu’un de la sécurité est descendu en courant dans les escaliers de la corbeille vers le parterre. Quinze personnes se sont levées. On a vu qu’il y avait Emmanuel et Brigitte Macron”, raconte à LCI une employée du théâtre des Bouffes du Nord. “Après ils sont partis en courant. Au bout de dix minutes, Emmanuel Macron est revenu seul, sans Brigitte, et est resté jusqu’à la fin du spectacle et a applaudi.”

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

MANIF ANTI-MACRON

Comme le montrent plusieurs vidéos ayant circulé de la manifestation, ils étaient quelques dizaines à chanter : “On est là ! On est là ! Même si Macron le veut pas, nous on est là !”

Un rassemblement qui a incité la préfecture à dépêcher plusieurs dizaines de CRS afin de protéger le départ du président, une fois la pièce terminée. La scène a suscité quelques tensions entre les opposants au président et les policiers, et s’est terminé par une arrestation, celle du journaliste militant Taha Bouhafs, qui était présent dans le théâtre, quelques rangs derrière le président. Selon plusieurs de ses confrères, il a été arrêté pour “appel à un rassemblement non-déclaré”.

LA SOIRÉE CHAHUTÉE D’EMMANUEL MACRON 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

MANIFESTATION ANTI-MACRON DEVANT UN THÉÂTRE PARISIEN 

Plusieurs dizaines de manifestants se sont réunis devant le théâtre des Bouffes du Nord à Paris. Dans ce théâtre, se jouait une pièce à laquelle assistait le couple Macron et au cours de laquelle, des contestataires ont tenté de s’introduire dans le théâtre, sans y parvenir, selon une source policière à LCI.

Une témoin raconte ceci à LCI : “Quelqu’un de la sécurité est descendu dans les escaliers de la corbeille en direction du parterre. Là, une quinzaine de personnes se sont levées et on a vu qu’il y avait Emmanuel et Brigitte Macron. Ils sont partis en courant. Au bout de dix minutes, Emmanuel Macron est revenu dans les Bouffes du Nord, seul. Et il est resté jusqu’à la fin du spectacle. Ensuite, il y a eu des ‘petites perturbations’ devant le théâtre.”

MOBILISATIONS NOUVELLES

Comment les lancers de robes et les ballets de contestation ont renouvelé l’exercice de la grève

RÉACTION DE L’ÉLYSÉE A L’INTRUSION AU SIÈGE DE LA CFDT

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

PLAINTE 

La CFDT indique à LCI qu’une plainte sera déposée dès lundi matin. 

Info tf1/lci

RÉACTION DE L’ÉLYSÉE 

“Je condamne avec la plus grande fermeté ce qu’il s’est passé cet après-midi”, a déclaré Emmanuel Macron à LCI. “Ces violences sont une honte pour notre démocratie et sont inacceptables”, poursuit le Président de la République. “Je veux dire toute ma solidarité avec cette confédération syndicale (…) La justice passera, je l’espère, le plus vite possible”, souhaite Emmanuel Macron. 

LA RÉACTION DE LA CGT

A la suite de l’intrusion de plusieurs individus au siège de la CFDT cet après-midi, la CGT a tenu à faire savoir qu’elle ne “cautionnait pas ce type d’action”. Dans un communiqué, elle explique que “quels que soient les désaccords possibles entre organisations syndicales, la CGT ne cautionne pas ce type d’action. 

Chaque organisation syndicale est libre de son mode de fonctionnement, de son orientation et de ses revendications”. La CGT réaffirme “que son combat est celui contre la réforme des retraites par points et le gouvernement qui l’a décidée, rédigée et qui s’entête à vouloir la faire passer malgré les mobilisations et l’opposition majoritaire dans ce pays.”

PRÉVISIONS DE TRAFIC RATP POUR CE WEEK-END 

Urgent

PRÉVISIONS DE TRAFIC SNCF POUR CE WEEK-END 

Le trafic TGV sera “quasi normal”. Sur les TER, 9 trains sur 10 circuleront. Du côté des Transilien, il vous faudra compter sur 8 trains sur 10, samedi et dimanche. Sur les RER, en moyenne, 8 trains sur 10 vont circuler. 

➡️ Transilien : 8 trains sur 10

➡️ TER : 9 circulations sur 10

➡️ TGV : trafic normal

➡️ Ouigo : trafic normal

➡️ Eurostar : trafic normal

➡️ Thalys : trafic normal

➡️ Autres liaisons internationales : très peu perturbé

➡️ Intercités : 3 trains sur 5

RECTION DE L’UNSA QUI SOUTIENT LA CFDT

ON FAIT LE POINT 

Que s’est-il passé dans les locaux de la CFDT, ce vendredi ? Laurent Berger, patron de la centrale syndicale par d’une intrusion “violente”. Sud Rail dément tout acte de violence. 

“Action surprise” ou “agression”, que s’est-il passé ce vendredi au siège de la CFDT ?

RÉACTION D’ANASSE KAZIB, DÉLÉGUÉ SUD RAIL 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

ANASSE KAZIB, DÉLÉGUÉ SUD RAIL RÉAGIT 

Invité de l’émission Le Club Le Châtelier, Anasse Kazib, cheminot et délégué Sud Rail était présent au siège de la CFDT. Il donne sa version de l’intrusion “violente” évoquée par Laurent Berger, au siège de la CFDT. 

“Laurent Berger peut raconter toutes les cracks qu’il veut, il n’y a pas eu d’intrusion ‘violente’ à la CFDT. Toutes les portes étaient ouvertes. C’est un siège dans lequel les gens ont le droit de venir. On est venus avec l’envie de dire ce qu’on avait à dire. C’est une coordination d’une trentaine de secteurs de la RATP et SNCF”, dit-il. 

“On a un collègue qui s’est fait déchirer sa veste par un dirigeant de la CFDT. On n’ira pas porter plainte. On est venus, on a pris la parole cinq minutes. L’âge pivot n’est pas le cœur de notre bataille.  La grève aux grévistes. Les assemblées nationales sont souveraines. Ce n’est pas à Laurent Berger de décider pour les grévistes”, a expliqué le syndicaliste. 

YVES VEYRIER

OLIVIER DUSSOPT

GILLES LE GENDRE

OLIVIER FAURE

La contestation contre la réforme des retraites se poursuit mais sous des formes inédites après plus de 45 jours de grève. Contre l’évolution du régime des retraites et la politique du gouvernement en général, la mobilisation – moins forte dans la rue – prend des formes inédites et plus radicales : intrusion au siège de la CFDT, perturbation d’une soirée au théâtre d’Emmanuel Macron, blocage du Louvre…   

Les transports restent encore perturbés, en dépit d’une amélioration tendancielle et manifeste. Le prochain rendez-vous est de toute façon fixé au 24 janvier, jour où l’intersyndicale a appelé à une mobilisation “massive” de l’ensemble des professions. Journée qui coïncidera avec l’examen du projet de loi en conseil des ministres. D’ici là, les actions vont se poursuivre, dans différentes villes et différentes professions.  

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply