EN DIRECT – Retraites : “On est très, très loin d’être d’accord”, déclare Laurent Berger à la sortie de Matignon | LCI – LCI

Spread the love
  • Yum








EN DIRECT – Retraites : après un marathon de réunions à Matignon, les syndicats attendent des actes | LCI

































Social

Toute L’info sur

Les grèves de décembre 2019 contre la réforme des retraites

MOUVEMENT SOCIAL – Après une nouvelle journée de forte mobilisation contre la réforme des retraites mardi et un grève qui se poursuit dans les transports, les syndicats étaient reçus chacun leur tour par le Premier ministre Edouard Philippe à Matignon mercredi avant une réunion multilatérale ce jeudi. Suivez les dernières informations.

LE BRAS DE FER SE POURSUIT

Au lendemain d’un front uni dans la rue et à la veille d’une rencontre multilatérale, les principaux syndicats ont été reçus tour à tour à Matignon par Edouard Philippe. Un marathon de rencontres qui aura duré jusque tard dans la soirée, mais qui ne semble cependant pas calmer le jeu. 

Si les représentants des travailleurs notent tous une ouverture, plus ou moins grande en fonction des syndicats, de la part de l’exécutif, ils sont surtout très sceptiques sur les annonces que fera le Premier ministre demain. Des manifestations sont d’ailleurs toujours prévues jeudi, dont une à Paris, de la gare de Lyon à la gare de l’Est.

PRÉVISIONS POUR JEUDI

Grève à la SNCF et la RATP : ce qui vous attend dans les transports ce jeudi 19 décembre

BONNE SANTE

Jusqu’à quel âge peut-on travailler sans se mettre en danger ? Réponse dans la vidéo ci-dessous

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

À DEMAIN

Sur Twitter, Edouard Philippe met un terme à un marathon de rencontres avec les syndicats en remerciant les partenaires sociaux… Avant de leur donner à nouveau rendez-vous dès demain pour une rencontre multilatérale.

UNE RETRAITE À 60 ANS POUR MÉLENCHON

En plein meeting, Jean-Luc Mélenchon a voulu porter une solution alternative à celle du gouvernement pour une réforme des retraites. Face à ce qu’il décrit comme un modèle basé sur le “chacun pour soi avec son petit tas de points”, le chef de file de la France insoumise a prôné le “tous ensemble”.

L’élu d’extrême gauche a tout d’abord fixé l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans – “le bon âge” –  avec 40 annuités de cotisations. Un système qu’il veut financer par l’investissement étatique et l’augmentation des salaires. “On a besoin d’une société, pas d’une addition d’individus: le monde de l’égoïsme est un enfer pour tout le monde”, a-t-il lancé à la tribune du Cabaret sauvage.

LE BRAS DE FER SE POURSUIT

Au lendemain d’un front uni dans la rue et à la veille d’une rencontre multilatérale, les principaux syndicats ont été reçus tour à tour à Matignon par Edouard Philippe. Un marathon de rencontres qui aura duré jusque tard dans la soirée, mais qui ne semble cependant pas calmer le jeu. 

Si les représentants des travailleurs notent tous une ouverture, plus ou moins grande en fonction des syndicats, de la part de l’exécutif, ils sont surtout très sceptiques sur les annonces que fera le Premier ministre demain. Des manifestations sont d’ailleurs toujours prévues jeudi, dont une à Paris, de la gare de Lyon à la gare de l’Est.

PRÉVISIONS POUR JEUDI

Grève à la SNCF et la RATP : ce qui vous attend dans les transports ce jeudi 19 décembre

SUITES JUDICIAIRES

Avec la saisie de la justice par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, Jean-Paul Delevoye s’expose à de lourdes sanctions.

Justice saisie dans l’affaire Delevoye : que risque l’ancien “Monsieur retraites” ?

LA PORTE S’OUVRE, MAIS… 

Voici en vidéo un condensé des réactions de l’Unsa, de la CGT et de la CFDT, après avoir rencontré le Premier ministre.

Si tous les trois, pourtant connus pour leurs désaccords, avouent que le gouvernement semble vouloir s’ouvrir à la discussion, ils estiment encore être “très, très loin” d’un compromis, comme l’a notamment martelé Laurent Berger.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

MAUVAISE SURPRISE 

“Tous passagers ayant déjà un billet de TGV pour ce week-end pourra voyager”, assurait la SNCF. Et pourtant, ce sont 6000 enfants qui resteront sur le quais avec la suppression ce week-end et jusqu’a Noël du service Junior & Compagnie.

Grève : la SNCF annule son service d’accompagnement des enfants du 20 au 24 décembre

UNE “TRÊVE” DEMANDÉE PAR LES CHAMBRES DE COMMERCE

Affirmant que les grèves actuelles “ont un impact négatif sur tous les secteurs de l’économie de notre pays”, CCI France demande une trêve pour Noël. “Nous sommes dans une période stratégique pour le commerce et le tourisme de notre pays”, rappelle l’organisation nationale des chambres de commerce et d’industrie dans un communiqué. Pour son président Pierre Goguet, qui demande à ce que chacun prenne “ses responsabilités”, “beaucoup” d’entreprises ont “besoin d’une trêve rapide pour ne pas sombrer”.

“ON EST LOIN D’ÊTRE D’ACCORD”

Laurent Berger a passé un long moment à Matignon ce mercredi soir, il s’exprime à la sortie de ces premières discussions depuis la présentation par Edouard Philippe de la réforme des retraites : “On a constaté un désaccord sur l’âge d’équilibre, proposé par le gouvernement, a commencé le secrétaire général de la CFDT. Nous avons redit que nous ne voulions pas de cette mesure. (…) Mais ce n’était pas par une mesure aveugle comme celle de l’âge d’équilibre qu’on y parviendrait. Notre volonté à ne pas vouloir de l’âge d’équilibre est totalement intacte. Aujourd’hui, il y a eu une première discussion où on a acté des désaccords sans trouver, pour l’instant, de solutions. On a senti, je dois le dire, une volonté de discussion et d’ouverture (…). Mais on est très, très loin encore d’être d’accord. Le Premier ministre l’a compris.”

DELEVOYE POURRA “PROUVER” SA “BONNE FOI”

Alors que la HATVP a annoncé saisir la justice pour faire le clair sur les “omissions” de Jean-Paul Delevoye, l’ex-haut commissaire aux Retraites se défend sur Franceinfo. Il souligne que ces oublis, devenus des révélations tout au long de la semaine dernière, ne concernent que “des engagements bénévoles”.Et assure qu’il se rendra disponible pour répondre à toute question de la justice. “Nul n’est au dessus des lois, mais je pourrai ainsi prouver ma bonne foi.”

SÉCURITÉ DES CYCLISTES

Hier, nous vous parlions de ces cyclistes, expérimentés ou débutants, qui vivent

chaque intersection comme “un enfer”. Preuve en est désormais : les accidents de la route ne cessent d’augmenter dans la capitale (31%). Alors quelles mesures compte prendre la mairie de Paris face à cette situation?

Hausse des accidents consécutive aux grèves : la mairie de Paris veut “protéger les pistes cyclables et les voies de bus”

LA CFDT A-T-ELLE UNE OREILLE ATTENTIVE?

Laurent Berger s’entretient depuis plus d’une heure et quart avec le Premier ministre. C’est près de deux fois plus que les autres syndicats.

VOYAGE ANNULÉ POUR 6.000 ENFANTS

La SNCF annule son service Junior & Compagnie du 20 au 24 décembre. Permettant un accompagnement des enfants dans le train, ce dispositif concernait 6.000 voyageurs. Cependant, cette mauvaise surprise n’est pas justifiée par la société par sa volonté de permettre à un maximum de voyageurs ayant un billet de circuler ce week-end. Auprès de LCI, la compagnie ferroviaire explique que cette annulation est en fait liée à une question de “sécurité”. “Ce sera bien trop compliqué en gare, avec beaucoup de monde, et donc la priorité c’est la sécurité, peu importe l’âge.”

TRAFIC “PERTURBÉ” AUSSI  À LA SNCF 

Le trafic sera toujours “très perturbé” ce jeudi à la SNCF, avec, comme à la RATP, une légère amélioration. Deux TGV sur cinq circuleront contre un sur trois hier.

AU TOUR DE LA CFDT

C’est désormais au tour de la CFDT de passer à Matignon. Son secrétaire général, Laurent Berger, s’entretient actuellement avec le Premier ministre, Edouard Philippe.

PRÉVISIONS RATP CE MERCREDI

Si le trafic sera “perturbé” à la RATP, reste qu’il est en légère amélioration.

Métro

Comme d’habitude, les deux rames automatiques circuleront normalement avec cependant un “risque de saturation” : la 1 et la 14;

Huit lignes, contre six les semaines dernières, seront ouvertes aux heures de pointe (6h30-9h30 et 16h30-19h30) avec plusieurs stations fermées : 2, 3, 4, 7, 8, 9, 10 et 11;

Il n’y a plus que six lignes de métro totalement fermées : 3bis, 5, 6, 7bis, 12 et 13.

Tram

Le trafic sera “normal” sur les lignes 2, 5, 6 et 8 et “quasi normal” sur la 7. Seule la 3b n’aura que quatre tramways sur cinq. La ligne 1 et la 3a seront ouvertes aussi sauf entre midi et 14h30 et après 22h.

RER

RER A : 1 train sur 2;

RER B : 1 train sur 3 sans interconnexion à gare du Nord.

Bus

60% du trafic sera assuré selon la RATP.

Accès aux aéroports

Le trafic sera “normal” pour l’Orlybus tandis que seuls 2 bus sur 3 circuleront pour le Roissybus.

TRAFIC “TRÈS PERTURBÉ” À LA RATP

Il faudra encore une fois s’armer de patience et débrouillardise ce jeudi.  Le trafic RATP sera encore “très perturbé”, bien qu’une amélioration est à noter avec six lignes de métro totalement fermées, pour le quinzième jour de la grève illimitée, contre huit depuis deux semaines.

LA CFTC RECONNAIT DES “PISTES D’OUVERTURE”

Après sa rencontre avec le Premier ministre, la CFTC reconnait des “pistes d’ouverture” sur plusieurs sujets délicats, tels que le minimum contributif, le montant des pensions et la pénibilité.

Cependant, Cyril Chabanier, le président du syndicat jugé réformiste, confie ne toujours “pas être d’accord” avec Edouard Philippe sur la “méthode pour arriver à l’équilibre”. Selon lui, il est donc désormais venu le temps de trouver avec l’exécutif une “méthode de travail” et de “réflexion”. “On a eu un gouvernement prêt à nous laisser un petit peu travailler et faire des propositions”¸ estime-t-il.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

AFFAIRE DELEVOYE : LA JUSTICE EST SAISIE

“Il est nécessaire de signaler ces manquements au procureur de la République”, estime la Haute autorité pour la transparence de la vie publique à propos des “omissions” en “nombre” de Jean-Paul Delevoye, dans sa déclaration d’intérêts .

Urgent

AFFAIRE DELEVOYE : LA JUSTICE EST SAISIE

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique annonce dans un communiqué avoir saisi la justice pour les “omissions en nombre” de Jean-Paul Delevoye.

AU TOUR DE LA CFTC 

Après Philippe Martinez, c’est au tour de la CFTC de passer à Matignon. Son président Cyril Chabanier s’entretient actuellement avec le Premier ministre, Edouard Philippe.

CONSEIL D’UN “GILET VERT”

Ils sont sur les quais depuis le début de la grève, et font face au désarroi des usagers : les “gilets verts” de la RATP conseillent quotidiennement ceux qui s’aventurent dans le métro. Sur ce compte Twitter, l’un d’eux donne de précieux conseilles aux Franciliens pour leurs trajets. 

À LA LOUPE

A peine en place, le nouveau “monsieur retraites” du gouvernement fait déjà parler de lui, notamment pour ses activités lorsqu’il travaillait pour le groupe Auchan, ans le Pas-de-Calais.

En 2002, Laurent Pietraszewski a-t-il fait licencier une salariée d’Auchan pour une erreur de caisse de 80 centimes ?

À LA SORTIE DE MATIGNON 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

“IL NE FAUT PAS TRAÎNER”, PRÉVIENT LA CGT

A la sortie de sa rencontre avec le Premier ministre, Philippe Martinez a confié avoir parlé de la réforme des retraites avec le Premier ministre mais aussi du “climat social”, qui est “moins beau que le climat aujourd”hui”. Le secrétaire général de la CGT a ainsi estimé qu’il était invité à Matignon aussi pour “alerter” le gouvernement sur “la situation” et le “mécontentement” dans le pays. 

Le syndicaliste a notamment voulu prévenir que “plus la grève était dure” plus la capacité de l’exécutif “à convaincre allait être ardue”. “Plus la grève traîne, plus la colère se transforme en autre chose”.

AUTOCARS

Les chauffeurs d’autocars, mais pas ceux de bus scolaires ou de transports en commun urbains, pourront “temporairement” rouler plus longtemps jusqu’au 24 décembre inclus, afin de contourner les perturbations liées au mouvement social national contre les retraites, selon un arrêté publié mercredi 18 décembre au JO.

Entre les 18 et 24 décembre, la durée maximale de conduite des chauffeurs de transport routier de voyageurs sera allongée dans la limite de deux heures par jour et dans celle de six heures par semaine. En temps normal, la durée quotidienne de conduite effective dans le transport routier de personnes ne peut excéder neuf heures pour les conducteurs de véhicules de plus de 3,5 tonnes. Exceptionnellement, elle peut être portée à 10 heures deux fois maximum par semaine. La durée hebdomadaire de conduite ne peut elle dépasser 56 heures et 90 heures sur deux semaines consécutives.

L’UNSA “N’EXCLUT PAS UNE MOBILISATION EN JANVIER”

Laurent Escure a salué des espaces de discussions encore “ouverts” tout en indiquant que sur la question de l’âge pivot, l’Unsa n’excluait pas se mobiliser à nouveau si elle n’était pas entendue. Après avoir rencontre le Premier ministre, le Secrétaire général, “concentré et déterminé” a prévenu que s’il acceptait de “jouer le jeu de la négociation”, Union Nationale des Syndicats Autonomes n’avait pas “vocation à applaudir la réforme”. 

“Une fenêtre de discussion pourrait peut être s’ouvrir pour concrétiser une solution lternative, j’espère qu’elle aura lieu et j’espère qu’elle sera confirmée par Edouard Philippe demain”.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

“NOUS AVONS CONSTATÉ QU’ON N’ÉTAIT PAS D’ACCORD”

Philippe Martinez estime que ce rendez-vous avec le Premier ministre ressemblait “beaucoup à la dernière entrevue”. A savoir qu’ils ont “fait le constat” qu’ils n’étaient “pas d’accord”. “Nous avons deux conceptions de la protection sociale”, a rappelé le secrétaire général de la CGT, syndicat opposé à tout système universel des retraites, jugé “individualiste”. 

MESSAGE AUX USAGERS DU RER B

La RATP adresse une série de message aux usagers du RER B pour les conseiller dans leurs déplacements.

UNE RENCONTRE “LONGUE ET SÉRIEUSE” POUR L’UNSA

A la sortie de Matignon, Laurent Escure a salué une rencontre “longue et sérieuse” avec le Premier ministre, qu’il décrit comme “concentré”. Le chef de file de l’Unsa s’est notamment félicité d’avoir vu des “signes” montrant que la “discussion peut se poursuivre”. Le secrétaire général estime ainsi que des propositions peuvent encore être possibles sur les questions de la penibilité, de la fin de carrière, du minimum de pension et de l’adaptation pour des secteurs “sous tension”. Des “ouvertures” qui restent ” cependant à confirmer.

TIMING

Une première mouture du projet de loi doit être envoyée au Conseil d’Etat “avant Noël”, selon une source proche du dossier, en vue de sa présentation en Conseil des ministres programmée le 22 janvier.

BANQUE

Face au mouvement de grève contre la réforme des retraites, la Banque de France est “extrêmement vigilante” concernant l’approvisionnement des distributeurs automatiques de billets (DAB), dont la situation reste à ce stade “satisfaisante”, explique à l’AFP Christophe Baud Berthier, directeur des activités fiduciaires au sein de l’institution.
  

SYNDICATS

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a appelé mercredi le gouvernement à refuser la hausse des cotisations proposée par le numéro un de la CFDT, Laurent Berger, dans le cadre de la réforme des retraites.
  

“Il en est de la responsabilité du gouvernement de ne pas céder à la menace et de refuser une telle solution de facilité”, a réagi la CPME dans un communiqué diffusé avant une rencontre en fin d’après-midi avec le Premier ministre Edouard Philippe.
  

“La CPME ne pourrait accepter ce type de marchandage revenant à ponctionner le pouvoir d’achat des salariés et à diminuer la compétitivité des entreprises françaises en augmentant le coût du travail”, a-t-elle prévenu.  

IMPACT

Les blocages et arrêts de travail dans le cadre de la réforme des retraites ont un “impact catastrophique” sur le secteur des transports et de la logistique, s’est alarmée mercredi l’une des organisations représentatives du secteur. 

“Transport routier, maritime, fret ferroviaire, logistique… c’est l’ensemble de la chaîne qui est touché”, a expliqué l’Union des entreprises transport et logistique de France (TLF) en pointant l'”impact catastrophique des blocages et arrêts de travail” sur l’activité du secteur.

SNCF

Le taux de grévistes mésuré ce mercredi matin s’établit à 13,6%

65,6% des conducteurs sont en grève, 43,8% des conducteurs et 22,7% des aiguilleurs.

OBJECTIF PAUSE

Le président s’est fixé pour “objectif d’obtenir une pause” de la mobilisation “pendant les fêtes” de fin d’année, assure l’Elysée. “S’il faut travailler pendant les fêtes, on travaillera”, poursuit-on au palais, assurant de la “disponibilité du Président pendant les fêtes pour mener des discussions”.

VERS UNE AMÉLIORATION ? 

Le chef de l’Etat “n’abandonnera pas le projet, ne le dénaturera pas non plus, même s’il est disposé à l’améliorer, par le truchement des discussions avec les syndicats et au sein des établissements clé que sont la SNCF et la RATP”, a expliqué l’Elysée, pour qui “c’est dans l’ordre des choses qu’il y ait des avancées d’ici la fin de la semaine”. 

RÉACTION

Le président Emmanuel Macron est “disposé à améliorer” le projet de réforme des retraites, et envisage notamment “une amélioration possible autour de l’âge pivot” de départ à la retraite, a indiqué son entourage mercredi matin, avant de nouvelles concertations à Matignon avec les partenaires sociaux.

PROJECTION 

Le gouvernement travaille à la mise en place d’un simulateur permettant de connaître les effets de la réforme des retraites sur le niveau des pensions. Espéré pour la mi-décembre, sa version complète ne devrait pas être disponible avant 2020. 

Réforme des retraites : que sait-on du simulateur officiel promis par le gouvernement ?

MARTINEZ

“Plus ça traîne, plus je suis pessimiste” sur une issue au conflit, a confié le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez sur RMC/BFM TV. Ce dernier a d’ailleurs été interpellé par la ministre des Transports et de la Transition écologique Elisabeth Borne sur les coupures d’électricité survenues la veille à l’initiative de grévistes CGT, incitant Enedis et RTE à porter plainte. 

LAURENT PIETRASZEWSKI

“J’aurai à cœur de poursuivre ton oeuvre, cher Jean-Paul. Il me faudra faire preuve d’humanité, d’empathie, pour poursuivre cette tâche dont je mesure l’importance”.

LAURENT PIETRASZEWSKI

La passation se poursuit, avec la prise de parole du nouveau secrétaire d’Etat, qui insiste sur le caractère “indispensable” de la continuité avec l’action de Delevoye et dans le dialogue social. “Je veux ici assurer les partenaires sociaux de mon entière responsabilité et de mon attachement à leur rôle et leur responsabilité”.

DELEVOYE

“Le peuple est un volcan, il a ses éruptions”, conclut l’ex Haut-Commissaire, en détournant une citation de Victor Hugo (l’original est différent : “Le peuple a sa colère et le volcan sa lave, qui dévaste d’abord et qui féconde après.”

DELEVOYE

“Je voudrais remercier de façon très particulière les partenaires sociaux : nous avons passé des heures ensemble, dans la clarté, le respect, sans ambiguïté. Ils ont toujours dit pourquoi ils étaient favorables ou défavorables à la réforme. J’ai beaucoup appris à leurs côtés, dans la dimension humaine ou intellectuelle. Nous ne pourrons accompagner les moments compliqués auxquels nous sommes confrontés qu’avec leur accompagnement.”

DELEVOYE

Un remerciement particulier à l’attention d’Agnès Buzyn, qui est saluée pour sa “bienveillance et son écoute”. 

DELEVOYE

Clin d’oeil régional entre deux Nordistes : “Je sais ton empathie à l’égard des gens du Nord. Et ton parcours professionnel dans un grand groupe t’a permis de te confronter à leur réalité”.

DELEVOYE

L’ex-Haut-commissaire, sur le départ, reprend les éléments de défense de son projet de réforme des retraites : “une protection sociale du XXIe siècle”, “une protection élargie pour toutes et tous”… 

PASSATION DE POUVOIRS

Au ministère des Solidarités et de la Santé, Jean-Paul Delevoye déroule le tapis rouge à son successeur, Laurent Pietraszewski : “Ta première qualité, Laurent, c’est que tu maîtrises le dossier, et tu connais la réaction des citoyens sur le terrain. Tu jouis de la confiance des parlementaires.”

MALUS

Une des pistes proposées par Gabriel Attal pour ouvrir la porte aux négociations avec les partenaires sociaux : la mise en place d’un “malus différencié”, qui viendrait nuancer la décote pour les seniors. Cette proposition viendrait en effet adresser la question de l’emploi des seniors, dont la faiblesse, par rapport au reste de la population active, vient souligner les contradictions de la réforme.

Au lendemain de la démission du haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, les principaux syndicats (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, FSU, Solidaires, Unsa) et organisations de jeunesse (Unef, MNL, Fidl, UNL, Fage) appellent à manifester pour le 13e jour de grève contre la réforme du système des retraites, une première depuis le début de la contestation. À Paris, la manifestation débutera en début d’après-midi depuis la place de la République et rejoindra la place de la Nation en passant par la place de la Bastille.

Paradoxalement, la manifestation parisienne braquera aussi les projecteurs sur la division syndicale, entre d’un côté les soutiens du principe d’un système “universel” par points (CFDT, CFTC, Unsa) mais vent debout contre l’âge-pivot et la prise en compte de la pénibilité, et les opposants (CGT, FO, CFE-CGC, FSU, Solidaires). Preuve en est, il n’y aura pas de photo de groupe des leaders syndicaux ensemble dans le carré de tête car les deux camps vont défiler séparément.

En cas de forte mobilisation, cette journée de mobilisation permettra aux leaders syndicaux de mettre la pression sur le Premier ministre, Edouard Philippe, qu’ils rencontreront dans l’après-midi du 18 décembre à Matignon pour reprendre le dialogue. Les discussions sont en effet au point mort, à quelques jours des vacances de Noël. 

Lire aussi

Pour cette journée de mobilisation, le trafic RATP et SNCF sera à nouveau très perturbé. La Direction générale de l’aviation civile (DGAC) a annoncé avoir demandé aux compagnies aériennes de réduire de 20% leur programme de vols au départ et à l’arrivée de l’aéroport d’Orly.

La SNCF présentera également mardi son plan de transport pour les départs pour le premier weekend des vacances “avec l’objectif d’avoir une offre de train pour tous ceux qui ont d’ores et déjà acheté un billet” selon la ministre des Transports, Elisabeth Borne.

Sur le même sujet

Et aussi

Leave a Reply