EN DIRECT – Proche-Orient : Macron et Sissi “soulignent la nécessité absolue de mettre fin aux hostilités” – LCI

Spread the love
  • Yum

WASHINGTON MET SON VETO

L’adage diplomatique disant que “Israël n’a qu’un ami, mais c’est le bon” s’est encore vérifié. Lundi 17 mai, les États-Unis se sont opposés, pour la troisième fois en une semaine, à l’adoption d’une déclaration du Conseil de sécurité de l’ONU sur le conflit israélo-palestinien, qui appelait à “une cessation des violences” et à “la protection des civils, notamment les enfants”, selon des diplomates.

Le texte rédigé par la Chine, la Tunisie et la Norvège avait été remis dimanche soir aux 15 membres du Conseil de sécurité pour approbation ce lundi. Les États-Unis ont indiqué qu’ils “ne pouvaient pas soutenir pour le moment une expression” du Conseil de sécurité, a dit à l’AFP un diplomate.

Le projet de texte prévoyat d’exprimer “la grave préoccupation” du Conseil face à la crise et dénonçait les “possibles expulsions” de familles palestiniennes à Jérusalem-Est, à l’origine de la résurgence des violences. 

Il appelait également à éviter les “actions unilatérales” qui aggravent les tensions et réitérait le soutien du Conseil à une solution à deux États.

Chef de la diplomatie US, Anthony Blinken a assuré lundi que la question était de savoir si “une action donnée ou une déclaration donnée fera progresser les perspectives de mettre fin à la violence ou non”. Il a toutefois appelé à “protéger les civils”. Insuffisant pour les forces en présence, dont la Chine, qui accuse son rival sur la scène internationale de “bloquer la diplomatie”.

Leave a Reply

%d bloggers like this: