En direct. Procès Daval : “S’il te plait lâche-toi, tu sais que c’est la dernière fois qu’on se … – Le Dauphiné Libéré

Spread the love
  • Yum

11h03 : Isabelle Fouillot, la maman d’Alexia s’adresse directement à Jonathann Daval

Isabelle Fouillot a obtenu de s’adresser directement à Jonathann Daval. Du jamais-vu. En principe, les parties civiles n’ont jamais l’autorisation d’interroger l’accusé sans intermédiaire.

La mère d’Alexia s’avance à la barre. Jonathann est debout dans son box, séparé de trois mètres et d’une vitre en plexiglas, mais l’interaction est totale. Son visage est défait. Avec douceur, Isabelle Fouillot lui demande pourquoi il n’a pas regardé les images de la vidéo, diffusée à l’instant. “Parce que ça me fait trop mal”…

“Pourquoi en arriver là ? Pas d’autres solutions ? Pourquoi tu n’es pas venue nous voir quand ça allait pas”, demande Isabelle Fouillot.

“Un jour, tu es venu nous dire à la maison, “Alexia a rencontré quelqu’un et j’ai peur qu’elle me quitte”. C’est ça le nœud du problème, peur qu’Alexia te quitte ? On était au courant de rien, on aurait pu faire les médiateurs”, poursuit-elle.

“S’il te plait, aujourd’hui lâche-toi, tu sais que c’est la dernière fois qu’on se voit, qu’on se parle tous les deux.”

“Elle s’est tue à jamais. Moi non plus je ne l’entendrai plus, plus sa voix, plus ses rires. Tu as détruit Alexia et tu nous as détruits.”

10h45 : La vidéo des aveux projetée

Le président de la cour ordonne la projection d’une scène d’une intensité émotionnelle hors normes, véritable tournant de l’affaire : la scène d’aveux de Jonathann Daval, le 7 décembre 2018.

Jonathann craque, alors que personne d’autre ne parle. Isabelle Fouillot comprend alors que la situation est sur le point de basculer. Elle l’encourage à se confier. “Il faudra bien que tu te reconstruises” dit-elle. 

Je mérite tout ce qu’il se passe

Il lui répond : “C’est à cause des crises. Je me suis enfermé dans un scénario pas possible […] J’ai voulu me rendre à la gendarmerie, mais je n’ai pas pu. Je ne sais pas pourquoi j’ai réagi comme ça. C’était trop dur. Je vous jure que je ne l’ai pas brûlé. Je mérite tout ce qu’il se passe.”

Ensuite Jonathann implore Isabelle Fouilllot qui le relève et le prend dans ses bras. “Merci, merci, merci, merci…” dit-elle. Leur étreinte dure une petite minute.

10h17 : Verdict samedi “en fin d’après-midi ou début de soirée”

“La décision devrait intervenir demain (samedi) en fin d’après-midi ou début de soirée”, a indiqué Matthieu Husson le président de la cour d’assises de Haute-Saône, à l’ouverture de l’audience. Le verdict devait tomber initialement vendredi mais a dû être décalé en raison d’importants retards dans les débats. 

10h15 : “On est pressés d’être à la fin de tout ça”

“Qu’il ait n’importe quelle peine, Alexia, on ne la reverra pas, mais lui il reverra sa maman”. Apparu fatigué, quelques minutes avant le début du procès, Jean-Pierre Fouillot, le père d’Alexia, a confié être pressé d’être à la fin du procès.

Alexia, on ne la reverra pas, mais lui il reverra sa maman

Jean-Pierre Fouillot

9h42 : “Il dit la vérité. Je n’ai pas de doute”

A son arrivée, au tribunal, la maman de Jonathann, Martine Henry, est revenu sur les liens entre son fils et sa belle-famille (Jonathann appelait sa belle-mère “maman”). 

“Je suis la vraie maman”, a lancé Martine Henry sur le chemin du tribunal. “Si ça faisait du bien à Jonathann et qu’Isabelle était contente, ça ne me gêne pas”, a-t-elle répondu aux journalistes.

A la question “comment a-t-elle trouvé son fils à la barre ?” : “Il dit ce qu’il a dire, il a du mal à causer c’est sur, mais il a avoué. C’est que c’est lui. À moins que je me trompe, oui, il dit la vérité. Je n’ai pas de doute.”

Il a du mal à causer c’est sur, mais il a avoué

Martine Henry, maman de Jonathann Daval

9h30 : La mère de Jonathann doit être entendue

Longuement entendu jeudi sur les faits, Jonathann Daval sera ce vendredi interrogé sur sa personnalité.

La cour doit également procéder à l’audition de plusieurs témoins, parmi lesquels Martine Henry, la mère de Jonathann, déjà entendue brièvement au premier jour du procès, lundi.

> Dans une interview accordée à nos confrères de L’Est Républicain, Martine Henry, la mère de Jonathann Daval avait déclaré : “Au procès, il va révéler des choses jamais dites”.

8h45 : Jonathann Daval est arrivé au tribunal de Vesoul

L’accusé a dormi à la maison d’arrêt de Dijon. Il est arrivé vers 8h40 aux assises de Haute-Saône pour le cinquième jour de son procès. L’audience doit commencer à 9h30. Il avait été décidé jeudi soir de repousser le début des auditions à 9h30 pour lui permettre de se reposer après l’horaire tardif de clôture des débats.

7h41 : Une confrontation entre Jonathann et la famille d’Alexia ?

Ce vendredi, cinquième jour du procès de Jonthhann Daval, les jurés vont visionner la dramatique confrontation entre Jonathann et la mère d’Alexia, Isabelle Fouillot : en décembre 2018, alors que le trentenaire soutenait la thèse d’un complot familial, accusant son beau-frère d’avoir tué Alexia, Mme Fouillot avait arraché de nouveaux aveux à Jonathann.

La famille d’Alexia compte bien aussi s’adresser directement à son ex-genre. 

Photo Sébastien BOZON/AFP

Le verdict sans doute samedi

Le verdict pourrait être prononcé samedi et non vendredi en raison du retard pris par les débats.

Me Gilles-Jean Portejoie, l’un des conseils des parties civiles, pense ainsi “plaider en fin d’après-midi” vendredi, l’avocat général devant selon lui prononcer son réquisitoire “samedi matin”. Selon l’ancien bâtonnier de Clermont-Ferrand, le verdict pourrait ainsi intervenir “dans la nuit de samedi à dimanche”.

Me Randall Schwerdorffer, l’un des avocats de Jonathann Daval, estime quant à lui que le verdict devrait être prononcé “samedi en fin de journée”.

7h32 : La perpétuité encourue

Les débats reprennent ce matin à 9h30 exceptionnellement, “pour que M. Daval puisse se reposer à cause du délai de route”, a précisé le président Husson.

Accusé de “meurtre sur conjoint”, Jonathann Daval encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Ce qu’il faut retenir de la quatrième journée

  • A la barre jeudi matin, les experts ont décrit une “personnalité caméléon”, un “impulsif”, “manipulateur”, “immature” capable de réactions “non maîtrisées”. L’un dit même que l’accusé n’est “pas un homme, c’est un enfant”. 
    L’après-midi a été consacrée à l’interrogatoire de l’accusé, qui avait commencé à s’exprimer la veille avant de faire un malaise. Jonathann, qui soutenait jusqu’à présent ne pas avoir voulu tuer sa femme Alexia, a reconnu avoir voulu lui “donner la mort”. Selon lui, c’est “la colère de toutes ces années qui est ressortie. D’où l’étranglement pour qu’elle se taise”, a-t-il raconté à la barre, tout en détaillant le récit du soir du drame.
    Mais pour la mère d’Alexia, la vérité reste “incomplète”, il manque “la raison, le pourquoi”.
    La journée s’est terminée par le témoignage des proches de Jonathann, dont l’un de ses amis ou encore la compagne de son frère.

Retrouvez un long format sur cette affaire en cliquant ici.

Infographie VISACTU

7h30 : Bonjour à tous, bienvenue dans ce live consacré au procès de Jonathann Daval, accusé du meurtre de sa femme, Alexia, en 2017.

Leave a Reply

%d bloggers like this: