EN DIRECT – Mort de George Floyd : Joe Biden en appelle à “une justice raciale” contre le racisme – LCI

Spread the love
  • Yum








EN DIRECT – Mort de George Floyd : Joe Biden en appelle à “une justice raciale” contre le racisme | LCI

































International

RACISME – L’indignation ne retombe pas après la mort de George Floyd, asphyxié sous le genou d’un policier blanc. Ces lundi 8 et mardi 9, des milliers d’Américains se sont rassemblés à Houston pour lui rendre hommage.

JOE BIDEN

L’heure de la justice raciale” est venue aux Etats-Unis, a lancé mardi le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden dans une vidéo diffusée pendant la cérémonie d’obsèques de George Floyd.

Nous ne pouvons plus nous détourner du racisme qui blesse notre âme“, a ajouté l’ancien vice-président de Barack Obama, en rendant hommage à cet Afro-Américain de 46 ans, dont la mort il y a quinze jours sous le genou d’un policier blanc a suscité une vague de manifestations dans tout le pays et au-delà.

REACTION

Représentante démocrate de la circonscription de Houston au Congrès américain, Sheila Jackson Lee a dit, pendant les funérailles, espérer que George Floyd ne soit pas mort en vain. 

Il avait pour “mission” sur Terre de “faire se lever les gens et qu’ils ne rassoient pas tant qu’ils n’auraient pas obtenu justice“, a-t-elle dit.

Très applaudie, elle a fait savoir que les anciens présidents démocrates Bill Clinton et Barack Obama avaient écrit à la famille de George Floyd, à laquelle a également été remis un drapeau américain au nom de la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi. 

Cette dernière s’était symboliquement agenouillée la veille au Congrès à Washington avec d’autres élus démocrates avant de présenter une proposition de loi visant à réformer la police aux Etats-Unis.

VIVE EMOTION

Les funérailles de George Floyd ont lieu ce mardi à Houston, au Texas, quinze jours après la mort de cet Américain noir asphyxié par un policier blanc dont le calvaire a suscité des manifestations monstres dans tous les Etats-Unis.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

TRUMP VS BIDEN

Le président américain Donald Trump a laissé entendre mardi que le manifestant de 75 ans blessé après avoir été poussé par des policiers pourrait faire partie d’un coup monté.

Le tweet présidentiel, qui s’appuie sur un reportage de la chaîne très conservatrice One America News Network (OANN), a suscité une avalanche de réactions indignées.

Son adversaire démocrate Joe Biden, a, en réponse, cité son père qui disait que l’abus de pouvoir était le “pire péché qui soit“.

IMPACT

Les funérailles de George Floyd, qui se déroulent ce mardi à Houston, se révèlent “solennelles, nationales et politiques” selon Amandine Atalaya, correspondante à Washington pour TF1-LCI.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

JOE BIDEN

L’heure de la justice raciale” est venue aux Etats-Unis, a lancé mardi le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden dans une vidéo diffusée pendant la cérémonie d’obsèques de George Floyd.

Nous ne pouvons plus nous détourner du racisme qui blesse notre âme“, a ajouté l’ancien vice-président de Barack Obama, en rendant hommage à cet Afro-Américain de 46 ans, dont la mort il y a quinze jours sous le genou d’un policier blanc a suscité une vague de manifestations dans tout le pays et au-delà.

PARIS

Les leaders de la gauche et des Verts ont posé un genou à terre pendant 8 minutes 46 de silence mardi soir lors d’une manifestation en mémoire de George Floyd et contre le racisme dans la police, place de la République à Paris.

Jean-Luc Mélenchon (LFI), Olivier Faure (PS), Yannick Jadot (EELV), Fabien Roussel (PCF) figuraient parmi les centaines de personnes rassemblées mardi à l’appel de SOS Racisme, en écho à une cérémonie en mémoire de George Floyd à Houston aux Etats-Unis.

Suivez notre direct sur la manifestation mardi soir place de la République 

EN DIRECT – Mort de George Floyd : un silence de 8 minutes et 46 secondes à Paris

500 INVITES

La cérémonie était réservée à 500 invités, des proches, quelques personnalités comme l’acteur Jamie Foxx ou le boxeur Floyd Mayweather, ainsi que des élus, tous priés de porter un masque en raison du nouveau coronavirus.

Nous voulons que la famille sache qu’elle n’est pas seule“, a déclaré le parlementaire démocrate Al Green à son arrivée, en espérant que le mouvement de colère ait “un impact” durable.

DEROULEMENT

Les proches de George Floyd se sont étreints devant son cercueil ouvert, tandis qu’un groupe de gospel entamait des chants enlevés.

Le silence s’était en revanche imposé à l’arrivée du cercueil, pour lequel des policiers ont formé une haie d’honneur.

Parmi les personnes présentes, l’élu démocrate du Texas Al Green qui s’est adressé à la famille de George Floyd. 

Ceci est plus qu’un moment isolé dans le temps, c’est un mouvement qui influence toute notre époque“, a-t-il affirmé.

FUNERAILLES

Les funérailles de George Floyd ont débuté mardi à Houston, au Texas, avant son inhumation, quinze jours après la mort de cet Américain noir asphyxié par un policier blanc.

“C’est l’heure de célébrer sa vie”, a lancé la pasteure Mia Wright dans l’église bondée Fountain of Praise. “Nous allons peut-être pleurer, faire notre deuil, mais nous allons trouver du réconfort et de l’espoir“, a-t-elle ajouté en ouvrant la cérémonie funèbre.

DEROULEMENT

Les funérailles de George Floyd ce mardi vont se dérouler en quatre temps, selon le journaliste Omar Jimenez :

– Un service funéraire

– Une procession vers le lieu de sépulture 

– Une voiture hippomobile fait le dernier kilomètre de la procession

– George Floyd est enterré à côté de cette mère

DEBOULONNEMENTS DE STATUES

La destruction de statues de figures historiques et politiques, comme celle d’un marchand d’esclaves par des manifestants antiracistes à Bristol (Royaume-Uni), est un symbole de libération ou de rébellion qui compte de nombreux précédents dans le monde.

Dimanche, lors d’une manifestation contre le racisme et en hommage à George Floyd – un Noir américain tué fin mai par un policier blanc aux Etats-Unis – la statue d’Edward Colston, marchand d’esclaves de la fin du 17e siècle qui a financé de nombreuses institutions de Bristol, a été jetée à l’eau.

En Belgique, une statue de l’ex-roi Léopold II, figure controversée du passé colonial du pays a été retirée d’un square à Anvers mardi après avoir été vandalisée. 

INTERVIEW 

Blâmé pour sa gestion de la crise du coronavirus puis pour sa réponse aux manifestations depuis la mort de George Floyd, Donald Trump dégringole dans les sondages. Est-ce un tournant dans sa popularité ou un simple soubresaut ? 

Trump dévisse dans les sondages : un tournant pour la présidentielle de novembre ?

REACTIONS

S’exprimant pour la première fois sur ce sujet depuis le début des manifestations antiracistes et antiviolences policières, Edouard Philippe a reconnu que l’émotion était “très grande, très légitime, très partagée” après la mort de George Floyd. Les images vidéo montrent “la mort d’un homme dans des conditions inacceptables et, à vrai dire, monstrueuses“, a jugé le chef du gouvernement.

Plusieurs rassemblements en hommage à George Floyd sont prévus mardi, après des manifestations qui ont déjà réuni des milliers de personnes pour dénoncer les violences policières également en France, en particulier après la mort d’Adama Traoré, survenue en 2016 lors de son arrestation. Bien que légalement interdites, ces réunions seront tolérées car “l’émotion mondiale, qui est saine sur ce sujet, dépasse au fond les règles juridiques qui s’appliquent“, a estimé Christophe Castaner.

MANIFESTATION

Le procureur de Brooklyn va inculper mardi un policier accusé d’avoir violemment repoussé une manifestante le 29 mai à Brooklyn. C’est la première inculpation contre la police new-yorkaise depuis le début des manifestations contre les violences policières qui ébranlent les Etats-Unis.  

CEREMONIE

La cérémonie sera réservée à 500 invités, des proches, quelques personnalités comme le rappeur Paul Wall ou le boxeur Floyd Mayweather, ainsi que des élus. Comme lors d’un premier hommage à Minneapolis, jeudi, le sermon sera prononcé par le révérend Al Sharpton, figure de la défense des droits civiques.

George Floyd sera ensuite transporté jusqu’à un cimetière voisin, où il sera enterré aux côtés de sa mère Larcenia décédée en 2018, dont il avait le surnom “Cissy” tatoué sur la poitrine. Lors de son calvaire, il avait supplié le policier Derek Chauvin de le relâcher en implorant “Maman”.

SENEGAL

La majorité du président sénégalais Macky Sall a formulé mardi un message de condamnation de la mort de George Floyd, encore rare en Afrique, de protestation auprès des autorités américaines et de solidarité avec les Afro-Américains.

Des telles expressions officielles, et plus généralement les manifestations publiques sont restées rares sur le continent, malgré la vague de protestations suscitée aux Etats-Unis et dans le monde par la mort de George Floyd, tué par un policier blanc lors de son arrestation le 25 mai à Minneapolis.

HOMMAGE

Avant des obsèques plus intimes ce mardi après-midi, la ville de Houston a rendu un dernier hommage à George Floyd à l’église The Fountain of Praise.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

DONALD TRUMP

Le président américain a laissé entendre mardi que le manifestant de 75 ans blessé après avoir été poussé par des policiers dans l’Etat de New York pourrait faire partie d’un coup monté.

La vidéo d’une manifestation la semaine dernière dans la ville de Buffalo, a suscité une vague d’indignation aux Etats-Unis. On y voit un homme âgé, Martin Gugino, fermement repoussé par deux policiers et heurtant violemment le sol, alors qu’il est seul face à des dizaines d’entre eux. 

“Le manifestant de Buffalo poussé par la police pourrait être un provocateur Antifa”, a tweeté le président américain en référence à une mouvance qu’il accusé d’avoir fomenté les violences aux Etats-Unis depuis la mort d’un Noir américain, George Floyd.

MANIFESTATIONS

Plusieurs organisations, dont la CGT et la Ligue des droits de l’Homme (LDH), demanderont jeudi au Conseil d’Etat de trancher sur l’interdiction des rassemblements de plus de dix personnes, synonyme selon elles d’une “interdiction générale et absolue des manifestations”.

L’audience de référé (en urgence) se tient alors que les manifestations se multiplient en France pour saluer la mémoire de l’Américain George Floyd et pour dénoncer les violences policières et le racisme. Le 2 juin, un rassemblement interdit par la préfecture de police a rassemblé quelque 20.000 personnes devant le tribunal judiciaire de Paris. 

JEAN-MARC AYRAULT

Les autorités ne doivent pas “chercher à mettre sous le tapis” la question du racisme au sein de la police, dont la formation “doit être renforcée”, estime le président de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage et ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

La vague planétaire d’indignation antiraciste, née du meurtre aux Etats-Unis de l’Afro-Américain George Floyd par un policier blanc, a fait émerger en France l'”espérance” de sortir enfin d’une “loi du silence” sur certains comportements racistes des forces de l’ordre, a-t-il affirmé mardi.

POLEMIQUE

Une statue de l’ex-roi des Belges Léopold II, figure controversée du passé colonial de la Belgique, a été retirée d’un square mardi à Anvers (nord) pour être entreposée dans les réserves d’un musée local.

Cette statue située à côté d’une église à Ekeren, sur la commune d’Anvers, avait été vandalisée la semaine dernière, comme plusieurs autres sculptures représentant Léopold II.

Ce descendant de la dynastie allemande des Saxe-Cobourg qui fut le roi des Belges de 1865 à 1909 est notamment resté dans les mémoires pour avoir colonisé le Congo, pays (l’actuelle RDC) qui fut longtemps sa propriété privée.

REPORTAGE

Le racisme est-il un phénomène systémique au sein de l’institution policière ? La question se pose avec insistance depuis la mort de George Floyd, sous le genou d’un policier blanc, aux Etats-Unis. Les agents de la paix, eux, nient tout problème systémique. Et vont même jusqu’à dénoncer… un “racisme anti-blanc”.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

VISITE

Edouard Philippe s’est rendu ce mardi à Evry pour rencontrer des policiers qui travaillent dans les quartiers difficiles, au lendemain d’annonces du gouvernement pour améliorer la déontologie des forces de l’ordre. Il a appelé au “respect et à la confiance” mais aussi à “l’exigence” vis-à-vis des dépositaires de l’autorité publique.

“Petit pas en avant” ou “climat de soupçon” sur la police : l’opposition clivée après les annonces de Castaner

“VIOLENCES POLICIÈRES”

Edouard Philippe a appelé mardi au “respect et à la confiance” envers la police, mais aussi à “l’exigence”, reconnaissant une “émotion très grande” dans le contexte de la vague internationale d’indignation antiraciste et le mouvement en France dénonçant des violences policières.

Edouard Philippe appelle au “respect et à la confiance” mais aussi à “l’exigence” vis-à-vis des forces de l’ordre

JUSTICE

Plusieurs organisations, dont la CGT et la Ligue des droits de l’Homme (LDH), demanderont mercredi au Conseil d’Etat de trancher sur l’interdiction des rassemblements de plus de dix personnes, synonyme selon elles d’une “interdiction générale et absolue des manifestations”.

L’audience de référé (en urgence) qui démarrera à 9H30 se tient alors que les manifestations se multiplient en France pour saluer la mémoire de l’Américain George Floyd et pour dénoncer les violences policières et le racisme. Le 2 juin, un rassemblement interdit par la préfecture de police a rassemblé quelque 20.000 personnes devant le tribunal judiciaire de Paris. 

POLICE

Le ministre de l’Intérieur a annoncé la fin de certaines techniques pratiquées par les forces de l’ordre notamment la méthode de “l’étranglement” qui sera abandonnée. Il est resté évasif sur celle du plaquage ventral, qui aurait causé la mort par “asphyxie” en janvier dernier de Cédric Chouviat.

La famille Chouviat regrette que Christophe Castaner n’interdise pas le plaquage ventral

CEDRIC CHOUVIAT

Christophe Castaner estime qu’il ne dispose pas d’éléments mettant en cause des agents concernant la mort de ce livreur mort à Paris, en janvier 2020, lors de son interpellation.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

REACTION

Dans un communiqué, le syndicat de police Alternative Police CFDT repproche au ministre de l’Intérieur Christophe Castaner de désavouer les forces de l’ordre.

 “S’il est incontestable de lutter contre les racismes et les dérapages policiers menant à des violences, Alternative Police CFDT n’accepte pas l’amalgame et la généralisation qui est faite du problème sur la base de comportements individuels très marginaux (…). C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. La révolte policière est sur le point d’éclater comme elle n’a jamais éclaté en France depuis 2001. Les événements de 2016 sont de la rigolade par rapport aux différents retours que nous avons du terrain.”

BILAN

En 2019, “une trentaine d’enquêtes judiciaires ont été engagées contre des policiers sur des propos racistes”, a déclaré mardi le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner qui souhaite désormais qu’une suspension administrative soit engagée systématiquement dans ces cas-là.

“L’année dernière, il y a eu trente enquêtes judiciaires engagées au sein de l’IGPN (Inspection générale de la police nationale) contre des policiers sur des propos racistes”, a déclaré Christophe Castaner au micro de BFM TV/RMC. “Huit de ces enquêtes judiciaires ont été classées sans suite et 22 ont été transmises à la justice”, a-t-il précisé.

Les policiers concernés n’ont cependant pas tous été révoqués. “Il faut attendre la fin de la procédure et c’est ce que je veux changer”, a dit le ministre de l’Intérieur, précisant ses annonces de lundi sur la “suspension en cas de soupçon avéré” de racisme.

REACTION

Le point de vue de Jean-Michel Aphatie sur les violences policières.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

EVRY

Edouard Philippe vient d’arriver au commissariat d’Evry, où il doit rencontrer des policiers. 

EVRY

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner est présent a Evry, où Edouard Philippe est attendu d’un instant à l’autre.

CHRISTOPHE CASTANER

Les manifestations pour George Floyd ne sont “pas autorisées dans les faits” mais “il n’y aura pas de sanctions” : c’est ce qu’a annoncé ce mardi matin sur BFMTV Christophe Castaner. 

“(Les manifestations) ne sont pas (autorisées) dans les faits (…) mais l’émotion mondiale, qui est saine sur ce sujet, dépasse au fond les règles juridiques qui s’appliquent”

Le ministre de l’Intérieur a également précisé concernant d’éventuels propos racistes sur des groupes Facebook qu’il “engagera des procédures si les propos sont considérés comme publics”.

SEATTLE

Il est bientôt minuit à Seattle, où des incidents sont actuellement en cours dans les rues. 

DERNIER HOMMAGE

La ville de Houston, au Texas, se prépare à accueillir mardi les funérailles de George Floyd, au lendemain de la comparution pour la première fois devant la justice du policier accusé de son meurtre.

Lundi, un dernier hommage public a été rendu dans la métropole texane à cet homme noir de 46 ans qui y a longtemps vécu. Plus de 6.000 personnes se sont réunies devant l’église Fountain of Praise pour lui dire adieu avant ses obsèques mardi dans l’intimité familiale, selon un organisateur.

Ses funérailles doivent commencer vers 11H00 locales. D’après l’avocat de la famille, Ben Crump, le révérend et leader américain des droits civiques Al Sharpton fera de nouveau son éloge funèbre.

RACISME

Un homme qui se décrit lui-même comme un “leader” du groupe raciste Ku Klux Klan a comparu lundi devant un tribunal américain pour avoir lancé sa voiture contre des personnes qui protestaient pacifiquement après la mort de George Floyd, a annoncé la justice.

“Harry H. Rogers, 36 ans, est accusé d’agression et de coups et blessures, de tentative de blessure malveillante et de vandalisme criminel. Des accusations supplémentaires font l’objet d’une enquête”, a tweeté Shannon Taylor, la procureure du comté de Henrico, en Virginie.

L’homme s’est rendu “avec témérité” vers un groupe de manifestants, a fait tourner son moteur et a lancé son véhicule sur eux, a-t-elle précisé dans un communiqué officiel diffusé sur Twitter.

COUVRE-FEU

Le procureur de la ville de Los Angeles a annoncé lundi qu’il n’engagerait pas de poursuites criminelles contre les milliers de manifestants arrêtés ces derniers jours pour avoir enfreint le couvre-feu, dès lors qu’ils n’ont commis ni vol ni vandalisme ni violence.  “Les manifestations pacifiques sont Profondément importantes, et ces manifestations ont ravivé des efforts nécessaires pour changer les coeurs, les esprits et les institutions. Nous ne pouvons pas laisser passer cette opportunité comme nous l’avons trop souvent fait par le passé“, écrit le procureur de Los Angeles dans un communiqué.

RECUEILLEMENT

Selon un organisateur, plus de 6.000 personnes  se sont réunies devant l’église Fountain of Praise ce lundi pour dire adieu à George Floyd, avant ses obsèques mardi dans l’intimité familiale.

RECUEILLEMENT

 “Je vous remercie tous d’être venus voir mon frère”, a lancé Philonise Floyd à l’adresse de la foule venue rendre hommage à George Floyd, à Houston. “Cela fait très mal d’être ici, c’est dur et douloureux”, a-t-il ajouté, en sanglots. 

Une longue queue avait commencé à se former dès la matinée devant l’église Fountain of Praise, dans le sud de la métropole texane, où s’est tenue la cérémonie. Invitée par la famille Floyd, la mère d’Eric Garner, mort asphyxié par un agent blanc à New York en 2014, a pris la parole : “Ils ont recommencé, ils ont pris une autre vie”, a dénoncé Gwen Carr. “C’est pourquoi justice doit nous être rendue”, a-t-elle ajouté, en affirmant que les “brebis galeuses” devaient être sorties des rangs de la police américaine.

LREM

Le parti La République en marche (LREM) a annoncé qu’il s’associerait ce mardi à l’hommage international à George Floyd, à 18 heures, heure de Paris, “en observant 8 minutes 46 secondes de silence en sa mémoire”.

“Si la situation en France n’est en rien comparable à celle des États-Unis, il faut entendre le cri de colère manifesté par une grande partie de la jeunesse française ces derniers jours pour dénoncer le racisme, la haine et toute forme de discrimination et de violences”, estime la formation politique d’Emmanuel Macron dans un communiqué.

RACISME 

A l’appel de SOS Racisme, une trentaine d’associations, partis politiques et collectifs comptent se mobiliser ce mardi au moment où auront lieu les obsèques de George Floyd, tué à Minneapolis le 25 mai dernier par un policier.

Obsèques de George Floyd : nouveaux appels à rassemblements à Paris et dans plusieurs villes ce mardi

HOMMAGE

La cérémonie d’hommage à George Floyd vient juste de commencer à l’église The Fountain of Praise à Houston (Texas). De très nombreux amis de l’Afro-américain et beaucoup d’anonymes se sont rendus sur place. Les membres de la famille du défunt, eux, n’y sont pas car ils s’apprêtent à rencontrer le candidat démocrate à la présidentielle, Joe Biden, venu présenter ses condoléances.

Cérémonie d’hommage à George Floyd à Houston : de nombreux participants sur place

JOE BIDEN

Donald Trump accuse son rival pour la présidentielle du 3 novembre, et les démocrates du Congrès, de vouloir tout bonnement couper les vivres des forces de l’ordre en réaction à la mort de cet Afro-Américain tué par un policier blanc.

Mais le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden ne souhaite pas couper les financements de la police après la mort de George Floyd, qui a provoqué un mouvement de colère historique contre les brutalités policières à travers les Etats-Unis.

Au contraire, il soutient le “besoin urgent d’une réforme” de la police, qui nécessiterait des investissements, a affirmé ce lundi son porte-parole Andrew Bates, notamment pour améliorer la diversité dans la police, ainsi que pour des équipements, comme les caméras que portent certains policiers sur leurs uniformes. 

DONALD TRUMP

Donald Trump a visé le patron de la Ligue professionnelle de football américain Roger Goodell, après que celui-ci a promis de soutenir les joueurs dans le combat contre le racisme, se demandant dimanche soir s’il allait les laisser s’agenouiller pendant l’hymne américain.

“Serait-il même possible, dans la déclaration plutôt intéressante de paix et de réconciliation de Roger Goodell, qu’il laisse entendre qu’il serait désormais acceptable pour les joueurs de S’AGENOUILLER, ou de ne pas défendre, l’hymne national, manquant ainsi de respect à notre pays et notre Drapeau?”, a tweeté le président américain. 

LUTTE CONTRE LE RACISME

Le groupe américain de médias et de télécommunications Comcast a annoncé lundi mettre en place un plan de 100 millions de dollars pour combattre “l’injustice et les inégalités”, alors que les manifestations se poursuivent pour dénoncer le racisme et les brutalités policières après la mort de George Floyd.

CAUTION

Une juge américaine a fixé lundi à un million de dollars la caution pour remettre en liberté conditionnelle, sous certaines conditions draconiennes, le policier Derek Chauvin accusé du meurtre de George Floyd, lors de sa première comparution en justice depuis le drame.

Après une courte audience de procédure organisée par vidéo depuis la prison où est détenu l’ancien agent, la juge Jeannice Reding du comté de Hennepin, à Minneapolis, a fixé au 29 juin la prochaine audience qui abordera le fond du dossier. 

Derek Chauvin, 44 ans, est accusé d’avoir asphyxié, il y a deux semaines, George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, en s’agenouillant sur son cou pendant près de neuf minutes. Le drame, dont les images captées par une passante sont devenues virales, a suscité une vague de manifestations dans le monde entier.

JOE BIDEN

L’ancien vice-président de Barack Obama, et candidat démocrate à la Maison blanche, a rencontré la famille de George Floyd ce lundi.

Deux semaines après le meurtre de George Floyd, l’onde de choc ne diminue pas. La longue agonie de ce quadragénaire noir américain continue de propager la colère des foules qui, de pays en pays, clament leur exigence d’égalité et leur colère contre le racisme qui continue de polluer nos sociétés. Aux Etats-Unis, où les manifestations n’ont guère cessé, suscitant l’adhésion de millions de personnes, anonymes, personnalités et géants commerciaux. Mais aussi dans le reste du monde, et notamment en France, où le comité “Vérité pour Adama”, du nom de ce jeune homme mort lors de son interpellation par la gendarmerie en 2016, a saisi l’occasion pour exiger de nouveau l’ouverture d’une enquête sur les circonstances de ce drame. 

Toute l’info sur

Mort de George Floyd : l’indignation mondiale

EN DIRECT – Mort de George Floyd : Joe Biden va rencontrer sa famille lundiMort de George Floyd : ce qu’il s’est passé, minute par minute

Retrouvez toute l’actualité autour de la mort de George Floyd

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply

%d bloggers like this: