EN DIRECT – Le nouveau coronavirus meurtrier fait une 9e victime, la Chine alerte sur le risque de mutation | LCI – LCI

Spread the love
  • Yum








EN DIRECT – Le nouveau coronavirus meurtrier fait une 9e victime, la Chine alerte sur le risque de mutation | LCI

































Santé

Toute L’info sur

Mystérieux virus en Chine : la crainte d’une propagation mondiale

CONTAGION – Déjà 9 morts, plus de 400 cas recensés et des centaines d’autres redoutés… Alors que la Chine s’inquiète de la propagation d’un mystérieux virus semblable au Sras, de nombreux pays voisins, proches ou lointains, sont en alerte, craignant d’y faire face à leur tour. Une réunion d’urgence sur la question est prévue à l’OMS. Suivez les dernières informations.

COREE DU NORD

La Corée du Nord va fermer ses frontières aux touristes pour se protéger du coronavirus. Plusieurs pays ont renforcé les contrôles aux aéroports en raison de cette épidémie repérée en décembre dans la ville chinoise de Wuhan et qui s’est propagé ailleurs en Asie et jusqu’aux Etats-Unis.

MUTATION ? 

Le bilan du nouveau coronavirus s’est encore alourdi mercredi en Chine, où les autorités ont fait état de neuf morts et averti que le virus pourrait “muter” et se propager plus facilement. 

Chine : le nouveau virus pourrait muter et se propager plus facilement

FRANCE

Le risque d’introduction en France du coronavirus semblable au Sras qui a déjà fait six morts en Chine est “faible mais ne peut pas être exclu”, a déclaré ce mardi la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

“Notre système de santé est bien préparé, les établissements de santé ont été informés et des recommandations de prise en charge ont été délivrées”, a souligné la ministre au cours d’un point presse au ministère.

“Le risque d’introduction en France est faible mais ne peut pas être exclu, d’autant qu’il y a des lignes aériennes directes” avec Wuhan, la ville chinoise épicentre de cette épidémie, a-t-elle ajouté.

EXPLICATIONS

Que sait-on de ce mystérieux virus qui inquiète de plus en plus la communauté internationale ?

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>
Urgent

USA

Un homme d’une trentaine d’années a été hospitalisé à Everett près de Seattle avec le nouveau coronavirus chinois, ont annoncé ce mardi les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), confirmant le premier cas aux Etats-Unis, dernier pays touché après la Chine, le Japon, la Corée du Sud, la Thaïlande et Taïwan.

L’individu, dont l’identité n’a pas été dévoilée, n’avait visité aucun des marchés d’où ont émané de nombreux cas à Wuhan en Chine, mais avait seulement voyagé dans la région, a déclaré Nancy Messonnier, directrice du centre des maladies respiratoires des CDC, dans une conférence téléphonique avec la presse.

HYPOTHÈSE

Le mystérieux virus qui a déjà fait six morts pourrait avoir été transmis par une chauve-souris

EXPLICATIONS 

Les précisions du Dr Kierzek, à propos du virus. Pour lui, il convient de ne pas tomber dans la psychose. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

RUSSIE 

La Russie annonce à l’instant, un renforcement des contrôles à ses frontières, notamment à l’aide de caméras thermiques, face au risque de propagation d’un nouveau virus ayant déjà fait six morts en Chine. A l’heure actuelle, aucun passager suspect n’a été signalé, précise l’aéroport.

L’agence russe de contrôle sanitaire et de protection des consommateurs assure que des méthodes ont été mises au point pour diagnostiquer les premiers stades de “ce nouvel agent pathogène” semblable au Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère) et que son personnel est formé pour isoler des cas suspects. “Nous corrigerons nos mesures anti-épidémiques en fonction des informations reçues de Chine et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)”, ajoute cette source.

24H PUJADAS

Tout de suite sur LCI, David Pujadas et ses invités évoqueront le virus chinois. Ils se demanderont si nous nous acheminons vers une crise mondiale. 

FACT- CHECKING

Les experts s’accordent à dire que le virus provient d’une source animale, tout en écartant les espèces de poissons. En voyant ce tweet, nous avons demandé l’avis d’un expert de l’Institut Pasteur. 

Christophe Batejat, responsable adjoint de la cellule d’Intervention Biologique d’Urgence, n’exclut pas cette hypothèse et précise à LCI que “les pistes de la chauve-souris ainsi que celle des oiseaux sont l’une des possibilités évoquées”, comme origine du virus. 

INQUIÉTUDES A LA BOURSE DE PARIS 

La Bourse de Paris a fini dans le rouge (-0,54%), parvenant toutefois à limiter ses pertes après un début de séance compliqué en raison des craintes autour de la propagation du nouveau virus en Chine.

CRAINTE

A l’approche des festivités du Nouvel an chinois, la crainte de la propagation est bien présente. Voici  pourquoi.

Virus meurtrier en Asie : la crainte d’une accélération de la propagation à cause du Nouvel an chinois

LEXIQUE 

Des mots scientifiques et un peu “barbares” sont apparus. Voici un petit lexique pour tout comprendre à ce virus.

Virus en Chine : le lexique pour comprendre de quoi on parle

ECLAIRAGE

Comment naissent et meurent le virus ? Nos explications 

Epidémie de pneumonie d’origine inconnue en Chine : comment naît et meurt un virus ?

CORÉE DU NORD 

Selon Reuters, la Corée du Nord va suspendre l’entrée des touristes étrangers sur son sol, par crainte de la propagation du virus. Cette décision a été prise en raison du grand nombre de visiteurs chinois qui se rendent dans le pays. C’est le tour opérateur Young Pioneer Tour, spécialisé dans les voyages en Corée du Nord qui l’a indiqué sur son site. 

UN MÉDECIN INFECTE

Wang Guangfa, l’un des médecins de la Commission nationale de la Santé chinoise enquêtant sur l’épidémie à Wuhan, a annoncé ce mardi sur une télévision de Hong Kong qu’il était infecté par le virus.

LE POINT

Combien de personnes sont touchées dans le monde ?

En Chine, la Commission nationale de la Santé affirme que 291 cas ont été confirmés et 922 patients sont en observation, ce mardi 21 janvier, à la mi-journée. Le bilan fait état de six morts. Ailleurs, un cas a été détecté à Taïwan, d’autres l’ont été en Thaïlande, en Corée du Sud ou encore au Japon. Aux Philippines ainsi qu’en Australie, les analyses sont en cours sur deux personnes. Un cas a également été détecté aux États-Unis ce lundi.

Transmission, contagion 

Il s’agit d’un nouveau coronavirus proche du Sras. La transmission du virus par contagion entre personnes est “avérée” depuis ce lundi 20 janvier. L’OMS estime pour sa part qu’un animal semble être “la source primaire la plus vraisemblable”, avec “une transmission limitée d’humain à humain par contact étroit”.

Quel risque sanitaire ?

L’OMS se réunit mercredi, pour déterminer s’il convient de déclarer une “urgence de santé publique de portée internationale”. En France, Santé Publique France affirme être en “vigilance”, indiquant que “le risque d’introduction en France de cas liés à cet épisode est considéré comme faible”.  Dans les aéroports français, des affiches d’information à l’attention des passagers ont été mises en place. 

ETATS-UNIS 

Le pays a commencé à contrôler les passagers en provenance de Wuhan arrivant à l’aéroport international John F. Kennedy, à l’aéroport international de San Francisco et à l’aéroport international de Los Angeles. Ces trois aéroports sont les principaux ports d’entrée aux États-Unis et devraient compter environ 5 000 passagers selon les projections initiales. 

OMS 

L’Organisation Mondiale de la santé se réunira ce mercredi 22 janvier, pour déterminer s’il convient de déclarer une “urgence de santé publique de portée internationale”.

UN PREMIER CAS A TAIWAN 

Taïwan annonce avoir enregistré un premier cas de maladie due au coronavirus semblable au Sras. Il s’agit d’une Taïwanaise retournée la veille dans son pays et qui vit à Wuhan, la ville du centre de la Chine où la maladie a été la première fois signalée en décembre.

Cette femme âgée d’une cinquantaine d’années est arrivée fiévreuse, toussant et la gorge douloureuse à l’aéroport de Taoyuan de la capitale Taïpeï où elle a elle-même informé les agents des services de quarantaine de ces symptômes, a précisé le Centre pour le contrôle des maladies (CDC). La malade a assuré aux responsables sanitaires qu’elle ne s’était rendue sur aucun marché local ni avait eu aucun contact avec des oiseaux ou des animaux sauvages à Wuhan.

“Nous demandons à la population de ne pas paniquer, cette personne ayant été emmenée directement de l’aéroport à l’hôpital”, a écrit dans un communiqué cet organisme, soulignant en avoir référé à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et à la Chine. Quelque 46 passagers et membres de l’équipage de l’avion dans lequel elle a voyagé vont subir des examens. 

QUAI D’ORSAY 

Interrogé ce mardi 21 janvier lors d’un point presse, le Quai d’Orsay “est mobilisé et a publié des recommandations sur le site des conseils aux voyageurs, qui est actualisé en permanence. Ces recommandations ont été diffusées sur Twitter, ainsi qu’aux Françaises et Français ayant déclaré un voyage en Chine via l’application Ariane”.

CONSEILS AUX VOYAGEURS À ROISSY

Des conseils aux voyageurs ont été affichés dans les terminaux concernés par les vols en provenance ou à destination de la Chine à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. Il est notamment recommandé aux personnes se rendant dans ce pays “d’éviter tout contact avec des animaux vivants ou morts notamment dans les marchés”, “de se laver régulièrement les mains” ou “d’éviter tout contact avec des personnes qui ont de la fière ou qui toussent”. 

Au retour en France, il est recommandé en cas de symptôme respiratoire, de “porter un masque chirurgicale si l’on est en contact avec d’autres personnes”, “d’utiliser des mouchoirs jetables”, et “de contacter rapidement le Samu Centre en faisant état des symptômes et du séjour à Wuhan”. 

EXPERTISES

Selon l’OMS, l’animal semble être “la source primaire la plus vraisemblable”, avec “une transmission limitée d’humain à humain par contact étroit”. Zhong Nanshan, un scientifique chinois renommé membre de la Commission nationale de la santé, a confirmé lundi que la transmission du virus par contagion entre personnes était désormais “avérée”.

Pour le professeur Arnaud Fontanet, responsable de l’unité d’épidémiologie des maladies émergentes à l’Institut Pasteur à Paris, son origine semble se trouver dans un marché de Wuhan, ville chinoise de 11 millions d’habitants, fermé le 1er janvier. “On suppose que la source était des animaux vendus dans ce marché et qu’il y a eu passage chez l’homme”, indique le Pr Fontanet à l’AFP.

EN FRANCE 

Nos explications.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

L’ASIE EN VIGILANCE MAXIMALE 

De nombreux pays d’Asie ont renforcé CE mardi leurs contrôles, craignant une nouvelle crise sanitaire mondiale. Dans certains aéroports, comme à Bangkok, Hong Kong, de Singapour à Sydney, les autorités procèdent à des contrôles systématiques à l’arrivée des vols en provenance des zones à risques, après que Pékin a confirmé que ce nouveau coronavirus était transmissible entre humains.

EN FRANCE 

Aucune alerte pour le moment en France. En revanche, les médecins doivent être vigilants. 

Virus meurtrier en Chine : quelles sont les recommandations des autorités françaises ?

EN AUSTRALIE 

Un premier cas possible a été détecté en Australie. L’homme rentrait de Chine et présentant les symptômes de ce virus, proche du Sras et transmissible entre humains. Il a été placé à l’isolement à son domicile en Australie, ont annoncé mardi les autorités sanitaires.

LE BILAN EN CHINE 

Un nouveau bilan fait état de six morts dans le ville de Wuhan en Chine, selon les autorités chinoises. Un total de 291 cas ont été confirmés et 922 patients sont en observation, a annoncé dans un communiqué la Commission nationale de la Santé.

CONSEILS 

Virus en Chine : recommandations pour les voyageurs et que faire en cas de doute

BIENVENUE 

Bonjour à toutes et à tous, bienvenue dans ce direct consacré au mystérieux virus proche du Sras qui a pour l’heure déjà causé la mort de six personnes en Chine. Un bilan qui pourrait s’alourdir, alors que près des centaines d’autres cas sont confirmés ou redoutés.  

Une propagation qui suscite de vives inquiétudes. La Chine a annoncé ce mardi 21 janvier trois victimes supplémentaires du mystérieux virus semblable au Sras – syndrome respiratoire aigu sévère – et transmissible entre humains qui sévit dans le pays, portant le bilan à six morts. Depuis le mois dernier, quelque 300 autres cas ont été confirmés dans l’Empire du Milieu, et près d’un millier de patients sont actuellement en observation.

Mais la Chine n’est pas seule à y faire face. De fait, trois autres pays d’Asie, le Japon, la Corée du Sud et la Thaïlande, tandis qu’en Australie, un homme présentant les symptômes de ce coronavirus a été placé à l’isolement à son domicile. Aux Philippines, les autorités sanitaires cherchaient, elles, à déterminer si la pathologie dont souffre un enfant de 5 ans pouvait y être lié. 

Lire aussi

Preuve de la préoccupation, désormais planétaire, et de la crainte d’une possible épidémie, l’Organisation mondiale de la santé doit tenir ce mercredi à Genève une réunion d’urgence sur la question.

Suivez les dernières informations en direct dans le fil ci-dessus 

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *