Toute L’info sur

La colère des Gilets jaunes

“LA FRANCE N’EST PAS UN PAYS COMME LES AUTRES” – Après 3 mois de crise des Gilets jaunes, Emmanuel Macron a lancé le grand débat national. Pendant deux mois, les Français sont invités à donner leur avis sur les questions de fiscalité, l’organisation de l’Etat, l’écologie et la démocratie. Quels seront les contours et surtout les résultats de ce rendez-vous décisif ? Jusqu’au 15 mars, suivez en direct sur LCI les temps forts de ce grand débat inédit.

10:45

MOURAUD

Invitée de LCI, Jacline Mouraud, première figure médiatique des Gilets jaunes et en passe de créer son propre mouvement politique, n’a pas eu de mots tendres pour la lettre d’Emmanuel Macron, la jugeant “déshumanisée. […] Il n’y a plus de corrélation entre [lui] et nous.”

10:21

LECORNU

Son collègue avait, lui, eu un contact tendu avec des Gilets jaunes la semaine dernière, sur fond de dénonciation des violences policières.

VIDÉO – “Je ne vous laisserai pas dire que les CRS sont des tueurs” : Sébastien Lecornu remonté contre des Gilets jaunes

VIDÉO - "Je ne vous laisserai pas dire que les CRS sont des tueurs" : Sébastien Lecornu remonté contre des Gilets jaunes

Live

10:20

WARGON

La ministre avait été interpellée par Maxime Nicolle sur son niveau de salaire.

Emmanuelle Wargon interpellée par un Gilet jaune sur son salaire : mais combien gagne un ministre ?

Emmanuelle Wargon interpellée par un Gilet jaune sur son salaire : mais combien gagne un ministre ?

Live

10:19

EXPERIENCE

Les deux ministres font partie de ceux qui ont été en contact le plus direct avec les Gilets jaunes. L’ancienne cadre de Danone avait été l’invitée de David Pujadas lors du premier débat entre Gilets jaunes et exécutif sur LCI.

09:51

ORGANISATION

Le ministre en charge des Collectivités territoriales sera à la manœuvre pour mobiliser les élus et assurer les débats sur le terrain, notamment la logistique, tandis que sa collègue secrétaire d’Etat auprès de François de Rugy supervisera l’organisation générale et la mobilisation de la société civile.

09:49

ORGANISATION

Selon nos informations, les deux ministres Sébastien Lecornu et Emmanuelle Wardon seront chargés d’animer le grand débat.

09:27

JADOT

Quelle posture pour les membres d’EELV ? Invité de France Inter ce lundi matin, Yannick Jadot a indiqué que les écologistes “vont y participer” : “On est dans un climat de guerre civil, il nous faut apaiser la société, la réconcilier, il va falloir participer à ce débat, s’en emparer”. Et d’avertir tout de même le président : “Si Macron triche avec les Français, le risque est que la démocratie s’affaisse encore plus.”

08:42

GILBERT COLLARD

08:41

DIDIER GUILLAUME

“Le retour de l’ISF est redevenu un totem pour des gens de l’opposition, mais ce n’est pas le problème. On peut parler de l’impôt sur le revenu, aussi.”

08:38

DIDIER GUILLAUME

“Il ne peut pas y avoir une nouvelle augmentation d’impôts, mais il peut y avoir une meilleure répartition : peut-être que certaines catégories pourraient en payer moins et d’autres, en payer plus.”

08:37

DIDIER GUILLAUME

Toutefois, les portes se ferment rapidement : “Emmanuel Macron a été élu sur un programme. Libérer et protéger les Français. […] Cette lettre, c’est l’essence même du macronisme. Plus de justice fiscale, plus de justice sociale, plus de justice territoriale.”

08:35

DIDIER GUILLAUME 

Didier Guillaume ne ferme pas la porte à ce que les Français soient de nouveau interrogés : “Consultation, référendum, pourquoi pas ?”

08:35

DIDIER GUILLAUME

“Une nouvelle élection, non. Moi je veux rappeler qu’Emmanuel Macron a été élu, qu’une majorité a été élue. Et qu’ils sont là pour appliquer un programme.”

08:34

DIDIER GUILLAUME

“Moi qui vit en zone rurale, je sais que la ruralité souffre. Je sais qu’il faut réconcilier les strates. Emmanuel Macron est là pour répondre à cela. Il faut en sortir par le haut. Si, à l’issue du débat, les choses se passent de la même chose qu’avant, alors ce sera fini.”

08:33

INTERVIEW POLITIQUE

Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, est l’invité de LCI, ce matin. Et se réjouit de la lettre adressée par Emmanuel Macron aux Français : “C’est inédit. A événement exceptionnel, réponse exceptionnelle et je veux saluer ce geste du président. Il faut écouter la souffrance des Français.”

07:44

SAILLET

“Si vous voulez baisser les taxes, ce pour quoi les Français sont dans la rue, vous devez baisser la dépense publique”, poursuit la porte-parole, qui rejoint en cela les préconisations formulées par le président Macron dans sa lettre de cadrage.

07:41

SAILLET

“Chez LR, on a une attitude responsable, on participera au grand débat”, assure la porte-parole de Les Républicains sur LCI, tout en regrettant de n’avoir pas été consultés pour l’organisation dudit débat.

07:21

QUATENNENS

“Les partisans de la France insoumise feront bien ce qu’ils veulent, mais l’ensemble des Français sait déjà que ce débat n’apportera rien. Nous, nous souhaiterions que ce grand débat soit un débat constituant, pour qu’on redéfinisse collectivement les règles du jeu [démocratique]”

07:20

RÉACTION

Sur LCI, le député insoumis Adrien Quatennens incite à “ne pas perdre un temps précieux” avec le débat prévu. “Ecouter, ce n’est pas le problème. Mais Emmanuel Macron a tué lui-même l’enjeu de son débat. A la fin, rien ne changera. Le cap ne sera pas modifié”, dit-il en référence à la fin de non-recevoir opposée par le président au sujet de la fiscalité sur les plus aisés.

22:54

REACTION

“C’est un débat ouvert et à la fois vite refermé sur certains sujets”, a regretté le député PS Boris Vallaud sur LCI.


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});
//]]>
22:15

REACTION

Le secrétaire d’État en charge de la Fonction publique Olivier Dussopt a réagi sur l’antenne de LCI. L’ISF ? “Personne n’est en capacité d’interdire le débat sur le sujet qu’il souhaite”, a-t-il assuré.


: ‘
wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’);
});
//]]>

C’est un moment inédit sous la Ve République et une phase décisive du quinquennat d’Emmanuel Macron. Pendant deux mois, entre le 15 janvier et le 15 mars, les Français sont invités à participer au “grand débat national”. “La France n’est pas un pays comme les autres”, a expliqué le chef de l’Etat en guise d’introduction dans sa lettre aux Français. 

Quatre thèmes principaux sont censés orienter ce débat : les impôts, l’organisation de l’Etat, l’écologie et la démocratie. 

Après avoir présenté le mode d’emploi de ce débat lundi 14 janvier, Emmanuel Macron se rendra mardi dans la petite ville de Grand-Bourtheroulde (Eure) pour le début d’une grande tournée des maires censée promouvoir ce moment de “débat national” car le chef de l’Etat entend s’appuyer sur les maires pour l’organisation, localement, de ces débats. “Nous ne serons pas d’accord sur tout, c’est normal, c’est la démocratie, a prévenu le chef de l’Etat. Mais au moins montrerons-nous que nous sommes un peuple qui n’a pas peur de parler.”

Comment les Français, les élus, les partis politiques, les associations et les corps intermédiaires vont-ils prendre part à ce grand débat  ? Quels seront les résultats de celui-ci  et comment influera-t-il ou non sur le mouvement des Gilets jaunes ? 

Suivez jour par jour les temps forts de ce “débat national” dans le live ci-dessus. 

À la fin de ces deux mois de débat, des “conférences” de citoyens tirés au sort – une centaine de personnes par région – vont être mises en place afin d’échanger et de donner leur avis sur les propositions qui seront remontées. Et après ? Referendum à questions multiples ? Nouvelles lois au parlement ? Le débat est… ouvert.