EN DIRECT – Droit de retrait des cheminots : le trafic encore très perturbé, tous les trains Ouigo annulés samedi – LCI

Social

DROIT DE RETRAIT – La CGT Cheminots a appelé à un mouvement social inopiné ce vendredi 18 octobre dans plusieurs régions à la suite d’un accident survenu le 16 octobre dans les Ardennes. De nombreuses perturbations sont constatées, notamment sur les RER, Transilien et TER. Des perturbations qui vont se poursuivre samedi pour les Ouigo, dont tous les trains ont été annulés. Suivez les dernières infos.

AUCUN OUIGO CE SAMEDI

Tous les trains Ouigo sont annulés demain, premier jour des vacances scolaires de la Toussaint, indique la SNCF. Les voyageurs seront remboursés d’ici mercredi 23 octobre, assure la compagnie. Les prévisions de dimanche doivent être connues demain à 17h. 

Le flou demeure en revanche pour ce qui est du reste du réseau. La SNCF a ainsi fait savoir dans la soirée qu’elle ne pourrait donner l’état du trafic que dans la matinée, les prévisions étant rendues difficiles par l’absence de préavis. 

Urgent

AUCUN OUIGO CE SAMEDI

Tous les trains Ouigo sont annulés demain, premier jour des vacances scolaires de la Toussaint, indique la SNCF. Les voyageurs seront remboursés d’ici mercredi 23 octobre, assure la compagnie. Les prévisions de dimanche doivent être connues demain à 17h. 

Le flou demeure en revanche pour ce qui est du reste du réseau. La SNCF a ainsi fait savoir dans la soirée qu’elle ne pourrait donner l’état du trafic que dans la matinée, les prévisions étant rendues difficiles par l’absence de préavis. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
//]]>

ET DEMAIN ? 

Alors que le trafic est toujours très perturbé ce vendredi soir, la SNCF a assuré au micro de France Info mettre “tout en oeuvre” pour “un retour à la normale demain matin”. 

LES PERTURBATIONS CONTINUENT 

Le trafic des trains reste perturbé ce soir après le droit de retrait exercé par le personnel de la SNCF. C’est le cas en Ile-de-France, sur le réseau Transilien, mais aussi en régions, sur les TER et les Intercités. 

RÉCIT D’UNE JOURNÉE DE PAGAILLE

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
//]]>

EXPLICATIONS 

5 questions que l’on se pose sur le droit de retrait des cheminots, qualifié de “grève surprise” par la SNCF. 

Droit de retrait légal ou grève abusive ? 5 questions sur l’arrêt de travail sans préavis à la SNCF

Droit de retrait légal ou grève abusive ? 5 questions sur l'arrêt de travail sans préavis à la SNCF

OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE 

Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat chargé des transports, a demandé l’ouverture d’une enquête après l’accident, survenu mercredi en Champagne-Ardenne entre un TER et un convoi routier exceptionnel.  “Il est urgent de faire toute la lumière sur l’accident”, a déclaré le secrétaire d’Etat par le biais d’un communiqué du ministère de la Transition écologique.

L’accident, qui a fait plusieurs blessés dont le conducteur qui se trouvait alors seul dans le train, a entraîné un mouvement social d’ampleur nationale. En effet, des agents de conduite et des contrôleurs ont fait valoir leur droit de retrait dès le lendemain.

LES DERNIÈRES PRÉVISIONS DE TRAFIC

– De nombreux conducteurs et contrôleurs SNCF ont exercé leur “droit de retrait” vendredi matin à la suite d’un accident survenu mercredi en Champagne-Ardennes.

– D’après le groupe ferroviaire, 55 % des TER circulent, avec des disparités en fonction des régions. Les plus touchées sont l’Auvergne, la Champagne Ardenne, la Normandie, la Nouvelle Aquitaine, l’Occitanie et la région PACA. Les moins impactées sont la Bourgogne-Franche Comté, l’Alsace et les Hauts-de-France.

50 % des trains Intercités circulent. 

– En Ile-de-France, 67 % des trains sont assurés, avec là-encore de fortes disparités. Le trafic est très réduit sur les RER B et D ainsi que sur les lignes J, K, L et R. La circulation est donc encore perturbée, même si la situation est, selon la SNCF, “nettement mieux” que ce vendredi matin. 

– La circulation des TGV est normale sur les axes nord et est, avec aucune suppression de train à constater. 22 TGV ont été supprimés sur l’axe sud-est depuis ce matin, ce qui représente 8 % du trafic. 20 TGV ont été supprimés sur l’axe atlantique depuis ce matin, soit 7 % du trafic. 

– La direction de la SNCF dénonce une “grève sans préavis irrégulière” et appelle à la reprise du service. 

GREVE SNCF

Voici en vidéo, le point région par région. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
//]]>

LE POINT SUR LA SITUATION CE VENDREDI APRES-MIDI

– De nombreux conducteurs et contrôleurs SNCF ont exercé leur “droit de retrait” vendredi matin à la suite d’un accident survenu mercredi en Champagne-Ardennes. 

– Le trafic est “fortement perturbé” sur de nombreuses lignes TER. “Environ 25% des TER roulent” selon le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, avec des variations selon les régions. En Occitanie, “quasiment aucun train” ne circule. Le trafic TER est très fortement affecté voire suspendu en Bretagne, dans le Grand Est, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans le Gard ou l’Hérault. 

– De fortes perturbations touchent également le RER A (sur la branche Poissy vers La défense), le RER B (1 train sur 4 ente Paris et Mitry/Aéroport Charles de Gaulle) et le RER D, la ligne la plus touchée (Quasiment aucun train) en région parisienne, semant la pagaille à la Gare du Nord.

En Ile-de-France, les lignes H, J, J, L, N, R et U sont également perturbées. 

– La direction de la SNCF dénonce une “grève sans préavis irrégulière” et appelle à la reprise du service. 

– Des négociations sont en cours sans que l’on connaisse précisément les conditions et les heures de retour à un trafic normal.  

DIRECTION SNCF

En conclusion, la direction termine : “Cette grève n’est donc d’aucune utilité, et l’entreprise appelle à la reprise immédiate d’un service normal”.

DIRECTION SNCF

Malgré cela, la direction indique avoir décidé d’actions, notamment un travail de concertation territoriale dans chaque région couverte par les TER, où seront mises sur la table les questions de sécurité et de sûreté, ainsi qu’une étude sur les possibilités technique et juridique de repousser de quelques mois la nouvelle procédure de départ des trains.

DIRECTION SNCF

Dans un communiqué extrêmement sévère en direction des syndicats, la direction de la SNCF a appelé “à la reprise d’un service normal”, soulignant “vigoureusement que cette grève, sans préavis, est totalement irrégulière”. Au sens de la haute hiérarchie de l’entreprise publique, le mouvement “provoque une gêne insupportable” pour les usagers. 

Répondant aux syndicats qui légitiment le droit de retrait, elle estime au contraire que “les motifs indiqués ne justifient d’aucune manière un arrêt sans préavis et irrégulier du travail”, assurant qu’il “n’y a aucun danger grave et imminent dans la circulation des trains”, et se disant “prête à examiner en détail toutes les inquiétudes qui lui sont adressées par les organisations syndicales”.

TRAFIC TOUJOURS TRÈS PERTURBÉ

A la veille des vacances scolaires, le trafic ferroviaire était “fortement perturbé” vendredi sur le réseau TER dans toute la France et certaines lignes franciliennes, des conducteurs et contrôleurs faisant valoir leur droit de retrait après un accident ayant fait plusieurs blessés mercredi.

Une réunion se tenait depuis vendredi matin entre la direction et des syndicats qui réclament la présence obligatoire d’un contrôleur par train alors que le conducteur du train accidenté, lui-même blessé, était le seul agent SNCF à bord.

PAGAILLE 

Grosse pagaille gare du Nord comme dans d’autres gares françaises après que les cheminots ont exercé leur droit de retrait après un accident grave d mercredi dernier dans les Ardennes. 

Aucun TER en région Paca, trafic très perturbé sur les RER… 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
//]]>

RÉUNION AU SIÈGE

Une réunion a lieu au siège de la SNCF ce vendredi matin entre la direction et les syndicats.

NAVETTE À TOULOUSE

“PAS NORMAL”

Le secrétaire d’Etat aux transports a déploré une “grève surprise (…) hors du cadre légal”.

Il n’est “pas normal de prendre les usagers à témoin d’une prise de position syndicale sur un dispositif qu’ils contestent. La CGT sait très bien faire des grèves légales quand elle le veut. Dire qu’on opère un droit de retrait qui n’en est pas un, ça pénalise aujourd’hui l’usager”, a souligné Jean-Baptiste Djebbari sur BFM. “Les trois quarts des TER sont exploités seuls à bord”, a fait valoir le secrétaire d’Etat qui y voit “une mesure de conduite homologuée” pratiquée “partout en Europe”.

GARE SAINT-CHARLES

À la gare Saint-Charles à Marseille aucun train n’était à quai, à l’exception d’un TGV en partance pour Paris, a constaté l’AFP. Les voyageurs scrutaient les panneaux d’affichage qui présentaient de longues listes de trains supprimés.

25% DES TER 

“Le trafic est très perturbé en régions, 25% des TER roulent environ”, a précisé sur BFMTV le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, prenant l’exemple de l’Occitanie où “quasiment aucun” de ces trains ne circule.

La SNCF a aussi relevé un trafic TER très fortement affecté voire suspendu en Bretagne, dans le Grand Est, en Provence-Alpes-Côte d’Azur..

INTERCONNEXION INTERROMPUE

L’interconnexion entre la gare du Nord et la gare de Lyon est interrompue. 

“GARE DU NORD” LE GRAND BAZAR

REPORTEZ VOS VOYAGES

La SNCF conseille aux voyageurs de reporter leur voyage s’ils le peuvent  suite au mouvement social de ce vendredi. 

UN COMMUNIQUÉ DE LA CGT DES CHEMINOTS 

Dans un communiqué, la fédération CGT des cheminots (1er syndicat de la SNCF) “exige le retour de contrôleurs sur l’ensemble de ces circulations afin de permettre aux agents de conduite de se concentrer uniquement sur la gestion de la sécurité ferroviaire”.

MOUVEMENT SUITE À UN ACCIDENT

Le mouvement social sans préavis de ce vendredi fait suite à un accident survenu mercredi en Champagne-Ardenne, un TER ayant percuté un convoi routier exceptionnel coincé sur un passage à niveau, faisant “trois blessés légers”, le conducteur du train et deux passagers, selon une porte-parole de la SNCF.

Le conducteur “a dû porter secours aux passagers car c’était le seul agent SNCF à bord!”, a déploré dans un communiqué SUD-Rail.

Ce syndicat, ainsi que la CGT-Cheminots et FO-Cheminots, critiquent le mode d’exploitation “équipement agent seul”, qui permet de faire circuler des trains sans contrôleur.

GARE DU NORD

TER ET RER TRÈS PERTURBÉ

Le trafic ferroviaire est”fortement perturbé” ce vendredi matin sur le réseau TER et plusieurs lignes d’Île-de-France, dont les RER B et D, de nombreux conducteurs et contrôleurs ayant fait valoir leur droit de retrait après un accident survenu mercredi.

La circulation des trains régionaux était particulièrement affectée en Provence-Alpes-Côte d’Azur (tous les TER suspendus), Bretagne (un sur deux), Occitanie ou dans le Grand Est, a précisé la SNCF.

En région parisienne, la circulation des RER B et D était très fortement perturbée, avec interruption de l’interconnexion, de même que celle des Transilien J et R.

Pagaille ce vendredi matin dans les transports suite à un mouvement social inopiné. Suite à de récents accidents graves, notamment celui survenu mercredi dernier à Saint-Pierre-sur-Vence dans les Ardennes (une collision à un passage à niveau entre un TER et un camion qui a fait 11 blessés), la CGT Cheminots a appelé ses membres à exercer leur droit de retrait ce vendredi 18 octobre. Le syndicat dénonce notamment la “politique de déshumanisation des gares et des trains” menée par le SNCF. 

En conséquence ce vendredi, le trafic de plusieurs RER et TER était perturbé, ou même stoppé. L’Ile-de-France, la Normandie ou encore l’Occitanie font partie des régions fortement impactées par ce mouvement.

Le trafic ferroviaire était “fortement perturbé” vendredi matin sur le réseau TER et plusieurs lignes d’Île-de-France, dont les RER B et D, de nombreux conducteurs et contrôleurs ayant fait valoir leur droit de retrait après un accident survenu mercredi, a indiqué la SNCF.

La circulation des trains régionaux était particulièrement affectée en Provence-Alpes-Côte d’Azur (tous les TER suspendus), Bretagne (un sur deux), Occitanie ou dans le Grand Est, a précisé la SNCF. 

Colère des cheminots

Sur Twitter jeudi, Laurent Brun, Secrétaire général de la Fédération CGT des Cheminots avait décrit l’accident de la veille dans le détail pour expliquer les raisons de la colère. 

“Les cheminots sont en réaction à une situation catastrophique de la sécurité. Après de multiples accidents, celui ci est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Nous ne voulons pas mourrir au travail ! Nous ne voulons pas avoir la mort des usagers sur la conscience !”, indique Laurent Brun dans l’un de ses nombreux tweets postés depuis mercredi. 

Les voyageurs sont invités à consulter les réseaux sociaux notamment pour s’informer de l’évolution du trafic au fil de la journée. 
Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.