EN DIRECT – Covid-19: Macron et Blanquer en déplacement dans une école pour la réouverture des classes – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Macron et Blanquer en déplacement à Melun pour la réouverture des classes

Le chef de l’État et le ministre de l’Éducation sont actuellement dans un école de Seine-et-Marne où ils échangent avec des élèves de primaire.

Ces derniers ont repris ce lundi les cours en présentiel trois semaines après la fermeture des établissements scolaires.

La plateforme Ma classe à la maison du CNED à nouveau victime de pannes

De nombreux témoignages publiés sur Twitter relatent des difficultés rencontrées pour se connecter à la plateforme de cours virtuels Ma classe à la maison proposée par le CNED. De nouvelles pannes qui surviennent trois semaines après celles déjà constatées lors de la première semaine de cours à distance.

Le message de Blanquer aux élèves, parents et enseignants pour la réouverture des écoles

Le ministre de l’Éducation a adressé un message ce lundi matin sur Twitter à l’occasion de la reprise des cours pour les élèves, collégiens et lycéens.

“Bonne rentrée à tous! Pour les écoliers qui retrouvent l’école. Et pour les collégiens et lycéens en cours à distance cette semaine. En pensant aux parents en un jour comme celui-ci”, écrit Jean-Michel Blanquer sur son compte Twitter.

Le ministre a également remercié les professeurs et personnels de l’Éducation nationale “qui permettent cet accomplissement si fondamental”.

Attal sur la fête aux Buttes-Chaumont: “Il faudra trouver les organisateurs”

Toujours sur LCI, le porte-parole du gouvernement a qualifié de “pas admissibles” les images de jeunes faisant la fête au parc des Buttes-Chaumont ce week-end, dans le XIXe arrondissement de Paris.

“Je comprends que des Français, qui font des efforts depuis des mois, tous les jours, qui respectent les règles, soient en colère devant ces images-là”, a affirmé Gabriel Attal.

Selon lui, “il n’y aurait rien de pire que de gâcher nos efforts qu’on a faits depuis plusieurs mois, (…) au moment où la situation commence à s’améliorer”.

Et d’exprimer son doute quant au caractère “improvisé” de la fête en question, au vu du nombre de personnes présentes. “Il faudra trouver les organisateurs. À chaque fois qu’il y a un événement comme celui-ci, il y a une enquête”, a insisté Gabriel Attal.

L’infectiologue Éric Caumes juge “pas très raisonnable” la réouverture des écoles dès ce lundi

La réouverture des écoles maternelles et primaires dès ce lundi “n’est pas très raisonnable”, juge Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à la Pitié-Salpêtrière, à Paris.

“Je pense qu’il y avait d’autres choses qui ont emporté cette décision, des phénomènes qui ne relèvent de la médecine”, a commenté le spécialiste sur BFMTV-RMC. “On suit la décision des politiques.”

Si Éric Caumes est si perplexe, c’est que “les chiffres (de l’épidémie) ne sont pas encourageants”. “Ça a à peine commencé à redescendre dans certains endroits donc se dire qu’on relâche déjà les précautions alors qu’on est toujours pas clairement redescendus, ça nous inquiète”, a-t-il commenté.

“La territorialisation est une option” pour la réouverture du pays, confirme Attal

Invité de LCI, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a confirmé que la limitation de déplacement à 10km de distance de chez zoi prendra bien fin le 3 mai. Il a ajouté que, s’agissant du début de la réouverture du pays mi-mai, la territorialisation était bel et bien “une option”.

Les Français seront-ils alors à nouveau restreints dans leurs déplacements inter-régionaux, afin de limiter les mouvements massifs vers les zones déconfinées? Gabriel Attal a assuré qu’il n’avait eu aucune indication là-dessus, dans un sens ou dans un autre.

“Bonne rentrée à tous”: Macron justifie la réouverture des écoles

Dans un tweet, le président de la République souhaite une “bonne rentrée” à tous les élèves: ceux de maternelle et de primaire qui reprennent le chemin de l’école dès ce lundi, et ceux qui, au collège et au lycée, reprennent d’abord en “distanciel”.

“L’école permet de lutter contre les inégalités sociales et de destin”, écrit Emmanuel Macron sur son compte Twitter.” C’est pourquoi nos enfants doivent pouvoir continuer à s’y rendre et à apprendre, avec un protocole strict.”

Un “pari” ou une “conviction”? Le choix de l’exécutif de rouvrir les écoles va être scruté

Le gouvernement fait-il un “pari” en rouvrant les écoles dès ce lundi, même si les contaminations restent à un niveau très élevé, avec en moyenne plus de 30.000 cas détectés chaque jour? “C’est pas un pari, c’est une conviction”, répond un conseiller du ministère de l’Éducation nationale à Politico.

“À nouveau, c’est un pari”, estime tout de même un “fidèle d’Emmanuel Macron”, cité par Le Parisien, avant de se reprendre et d’évoquer finalement une “volonté farouche” du président de la République: “Il veut à tout prix ouvrir.”

“On a tous les yeux rivés sur la semaine prochaine”, confie un macroniste au journal. “On jette une pièce en l’air. On ne sait pas quel va être le retour en termes de situation virale.”

Les syndicats dubitatifs face au nouveau protocole sanitaire

Après trois semaines de fermeture des écoles, est-on vraiment prêts pour la réouverture? Certains syndicats enseignants sont dubitatifs, à l’image du SNUipp-FSU, principal syndicat d’institeurs.

“Certaines mesures ont été annoncées pour éviter le brassage et prévenir les contaminations mais il y a d’énormes trous dans la raquette”, estime Guislaine David, sa porte-parole, dans Le Parisien. “Il y a d’abord le maillon faible de la cantine où les enfants enlèvent le masque et le fait que tous les enseignants ne peuvent pas encore se faire vacciner.”

“Nous n’avons pas profité de ces trois semaines et demi pour mettre en oeuvre des choses très concrètes sur l’aération, les capteurs de CO2, le nettoyage, le recrutement de personnels municipaux pour pouvoir faire un vrai nettoyage et permettre de freiner l’épidémie par ce biais-là”, abonde Karim Bacha, directeur d’école élementaire, et représentant du SNUipp-FSU 93, sur BFMTV.

L’UE se prépare à accueillir les touristes américains cet été, à condition qu’ils soient vaccinés

Les touristes venant des États-Unis seront autorisés à visiter l’Union européenne dans les prochains mois, à condition d’être vaccinés contre le Covid-19, a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dans une interview au New York Times.

“Les Américains, d’après ce que je peux voir, utilisent des vaccins approuvés par l’Agence européenne des médicaments (EMA)”, a-t-elle justifié. “Cela permettra la libre circulation et les déplacements vers l’Union européenne”.

“Car une chose est claire: les 27 États membres accepteront, sans condition, tous ceux qui sont vaccinés avec des vaccins approuvés par l’EMA”, a assuré Ursula Von der Leyen au quotidien new-yorkais.

La présidente de la Commission européenne n’a pas dévoilé de calendrier précis, mais le New York Times a indiqué que les nouvelles règles pourraient être mises en place dès cet été, alors que les vaccinations s’intensifient dans le monde entier.

La France promet un “soutien significatif en oxygène” à l’Inde

La France va apporter “un soutien significatif en capacités d’oxygène” à l’Inde qui affronte une flambée des cas de coronavirus, en envoyant “des respirateurs dès la semaine prochaine par avion”, a annoncé dimanche l’Élysée.

Paris “commencera à envoyer des respirateurs à l’Inde dès la semaine prochaine, par avion”, a expliqué la présidence, sans plus de précisions sur l’ampleur de l’aide fournie.

La France s’ajoute à d’autres pays, comme l’Allemagne, le Royaume-Uni ou les Etats-Unis, qui ont proposé leur aide face à la poussée spectaculaire de l’épidémie de coronavirus en Inde, où sévit un nouveau variant et qui a enregistré dimanche un record mondial de près de 350.000 personnes contaminées en une seule journée.

Toujours près de 6000 patients en réa

Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation était en légère hausse dimanche, toujours à un peu moins de 6000, selon les chiffres publiés par Santé publique France. Au total, on comptait 5978 personnes dans les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) contre 5958 malades la veille.

Le chiffre reste en-deçà du pic de la première vague en avril 2020 (autour de 7000) mais supérieur à celui de la deuxième vague à l’automne (4900). Le nombre total de malades du Covid-19 hospitalisés est à 30.287 contre 30.100 samedi.

De nombreuses fermetures de classes attendues

Le protocole sanitaire mis en place pour cette rentrée scolaire prévoit la fermeture d’une classe dès le premier cas de Covid-19 confirmé parmi ses élèves.

“C’est un protocole vraiment très sévère qui va forcément amener à un nombre non négligeable de fermetures de classes”, a reconnu Jean-Michel Blanquer ce dimanche, qui préfère toutefois “une petite minorité de classes fermées que l’ensemble des écoles fermées.”

Avec ce protocole déjà à l’œuvre avant les vacances, 11.272 classes avaient dû fermer entre le 29 mars et le 2 avril, trois fois plus que la semaine précédente.

Blanquer juge “essentiel de faire revenir à l’école les enfants”

S’agit-il d’un nouveau pari pour le gouvernement? En rouvrant les écoles, l’exécutif a un objectif: tenir dix semaines jusqu’à la fin de l’année scolaire, sans que cette réouverture n’aggrave la dynamique de l’épidémie, qui reste à un niveau élevé. Depuis une dizaine de jours, le nombre de patients en réanimation est proche de 6000, un chiffre supérieur à celui de la deuxième vague à l’automne.

“C’est essentiel de faire revenir à l’école les enfants”, a martelé dimanche sur LCI le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, en estimant que l’institution “n’est pas responsable en soi de l’épidémie” et que les établissements scolaires sont des lieux “où on respecte plus les gestes barrières” qu’ailleurs.

Le ministre de l’Éducation nationale doit se rendre ce lundi matin avec le président Emmanuel Macron dans une école de Melun.

Les écoles maternelles et primaires rouvrent ce lundi

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l’évolution de l’épidémie de Covid-19. C’est le jour J pour des millions d’élèves (et de parents): les écoles primaires et maternelles rouvrent ce lundi pour une rentrée qui s’annonce complexe, entre la montée en puissance des tests voulue par le gouvernement et le maintien d’un protocole sanitaire strict qui risque de provoquer de multiples fermetures de classes.

Après trois semaines de fermeture de l’ensemble des établissements scolaires pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, le gouvernement a décidé de maintenir son calendrier: rentrée ce lundi pour les écoliers, tandis que collégiens et lycéens reprennent en distanciel jusqu’au 3 mai, date à laquelle ils pourront retourner dans leurs établissements, souvent en demi-jauge.

Leave a Reply

%d bloggers like this: