EN DIRECT – Covid-19: l’UE impose des restrictions aux voyages non essentiels depuis les États-Unis – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Véran assure que “nous ne sommes pas du tout sur la voie d’un confinement”

Le ministre de la Santé Olivier Véran, invité de C à Vous ce lundi soir, a fait savoir qu’un nouveau confinement en France n’était pas à l’ordre du jour, sans pour autant promettre qu’il ne serait plus jamais nécessaire.

“Nous ne sommes pas du tout sur la voie d’un confinement”, a-t-il déclaré, soulignant que cela était dû à la vaccination et à la politique de dépistage massif mise en place cet été.

L’Union européenne impose des restrictions aux voyages non essentiels depuis les États-Unis

L’Union européenne a décidé de réimposer des restrictions aux voyages non essentiels vers son territoire depuis cinq pays, dont les Etats-Unis et Israël, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, selon un communiqué publié lundi.

Les Etats membres conservent cependant la possibilité de lever ces restrictions pour ce type de voyage pour les personnes totalement vaccinées, ajoute le communiqué.

Plus de 4,5 millions de morts dans le monde

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 4,500.620 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles ce lundi.

Plus de 216.344.180 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 637.539 décès pour 38,798.963 cas recensés. Vient ensuite le Brésil avec 579.308 morts et 20.741.815 cas, l’Inde avec 438.210 morts (32,737.939 cas), le Mexique avec 258.165 morts (3,335.700 cas), et le Pérou avec 198.167 morts (2,148.419 cas). 

Dose de rappel: la campagne a déjà commencé en France

Six millions de Français de plus de 65 ans ou immunodéprimés sont éligibles à la dose de rappel du vaccin anti-Covid-19. Ils peuvent prendre rendez-vous dès ce lundi, mais dans le Nord, la campagne a commencé dès ce week-end comme nos équipes ont pu le constater.

Notre article complet ICI.

Indonésie: des écoles de Jakarta rouvrent après un an et demi de fermeture

Plusieurs centaines d’écoles de Jakarta ont rouvert leurs portes lundi après un an et demi de fermeture due à la pandémie, malgré l’inquiétude de certains parents de la capitale indonésienne.

L’archipel d’Asie du Sud-Est a connu sa pire vague de contaminations du Covid-19 en juillet, devenant pour un temps l’épicentre mondial de la pandémie, devant l’Inde et le Brésil.

“Nous n’avons pas décidé de rouvrir les écoles subitement, il y a eu une évaluation et nous avons expliqué les protocoles sanitaires aux écoles, aux enseignants et aux parents”, a expliqué Anies Baswedan le gouverneur de Jakarta dimanche sur la chaîne TVOne.

Quel est l’intérêt des capteurs de CO2 dans les écoles ?

“Sur les capteurs de CO2 nous encourageons la généralisation de leur utilisation et de leur usage dans l’ensemble du système scolaire”, a annoncé le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer la semaine dernière lors d’une conférence de presse pour la rentrée scolaire.

BFMTV vous explique à quoi servent ces capteurs et pouquoi ils sont utilisés pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 ICI.

Selon une étude, la vaccination a permis d’éviter près de 50.000 morts à l’hôpital en France en 2021

L’étude a été conduite par des chercheurs de l’Université de Montpellier, appuyés par des réanimateurs des CHU de Nîmes et de Caen. Pré-publiée samedi par l’application du numérique du Center For Open Science, organisation scientifique américaine, elle n’a pas encore été revue par les pairs. Aussi, ses auteurs eux-mêmes appellent à n’y voir qu’un “ordre de grandeur”. Mais ce qu’elle dit de l’efficacité de la vaccination, et des morts et admissions en soins critiques qu’elle a empêchées en France est cardinal.

Selon ces travaux, qui comparent la courbe réelle des décès et admissions en réanimation en France du 1er janvier dernier au 20 août, et la courbe de ce qu’ils auraient été sans la vaccination, les injections ont permis d’éviter près de 50.000 morts et 40.000 alitements en unités d’urgence.

“Les résultats suggèrent qu’au 20 août 39.100 admissions en soins critiques et plus de 47.400 décès à l’hôpital auraient été évités grâce au vaccin, soit 46% d’admissions en soins critiques et 57% de décès en moins”, a expliqué Margaux de Frouville, cheffe du service santé de BFMTV, ce lundi sur notre plateau.

C’est au mois d’avril, au moment du décollage des effets de la vaccination dans le pays, que les courbes commencent à diverger nettement.

Mieux, d’après les auteurs de l’étude, les bénéfices de la vaccination ne feront qu’accroître au fil du temps l’ensemble des patients sauvés ou préservés d’un cas sévère. “Plus encourageant encore, les auteurs suggèrent que les bénéfices de la vaccination vont se poursuivre tout au long de l’année et que ce sont 78.000 décès qui pourraient être évités en 2021”, a ainsi relayé notre journaliste.

Le vaccinodrome parisien de la Porte de Versailles va déménager à la Station F

Le grand vaccinodrome parisien de la Porte de Versailles, inauguré début mai par Emmanuel Macron, va déménager à partir de lundi prochain à la Station F, l’incubateur de start-up de la capitale, selon une information obtenue auprès de la Préfecture de police.

Les candidats au vaccin, pris en charge par les sapeurs-pompiers de Paris, pourront recevoir une injection jusqu’à ce mardi au sein de ce grand parc des Expositions, dont l’activité reprend en septembre sous la houlette de son gestionnaire Viparis.

Les personnes inscrites sur un créneau entre mercredi et dimanche devront se rendre à la caserne Masséna, située dans le XIIIe arrondissement, dans le sud de la capitale, non loin de la Station F qui prendra ensuite le relais.

“L’objectif est qu’il n’y ait aucune rupture de l’offre de vaccination”, précise-t-on à la préfecture de police.

Bruno Le Maire affirme que l’instauration du pass sanitaire “n’a pas eu d’impact sur l’activité économique du pays”

La mise en place du pass sanitaire dans des lieux recevant du public début août “n’a pas eu d’impact sur l’activité économique du pays”, a assuré lundi le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

“Dans les bars et les restaurants, les dépenses en carte bleue ont augmenté de 5% la semaine du 9 août”, celle du début de l’instauration du pass, “et de 8% la semaine qui a suivi” par rapport à 2019, a justifié M. Le Maire, reconnaissant toutefois “une ou deux exceptions”, comme “les centres commerciaux”.

La France va envoyer 10 millions de vaccins supplémentaires à l’Afrique

La France va envoyer 10 millions de doses de vaccins AstraZeneca et Pfizer contre le Covid-19 à l’Afrique, via l’Union africaine (UA), au cours des trois prochains mois, a annoncé lundi l’Elysée.

Ce partenariat entre Paris et l’UA prévoit que ces doses “seront allouées et distribuées dans le cadre du Fonds africain pour l’acquisition des vaccins (Avat) et du mécanisme pour un accès mondial au vaccin (Covax)”, deux initiatives destinées à permettre à l’Afrique de tenter de rattraper son retard dans la vaccination par rapport aux pays développés.

“La pandémie (de Covid-19) ne pourra être surmontée qu’à travers une intense coopération entre les acteurs multilatéraux, régionaux et nationaux”, déclare le président Emmanuel Macron, cité dans un communiqué. “Je souhaite que nous agissions ensemble en mettant à profit le savoir-faire et la légitimité politique des dirigeants africains et en s’appuyant sur notre partenariat solide avec l’Union africaine”, ajoute-t-il.

L’OMS redoute 236.000 morts en Europe d’ici au 1er décembre

L’Organisation mondiale de la santé juge “fiable” une projection prévoyant 236.000 morts supplémentaires du Covid-19 en Europe d’ici au 1er décembre a affirmé lundi son directeur régional, se disant inquiet de la récente “stagnation” du rythme de vaccination sur le continent.

“La semaine dernière, le nombre de morts dans la région a augmenté de 11%, avec une projection fiable prévoyant 236.000 morts en Europe d’ici au 1er décembre” s’ajoutant au 1,3 million de décès déjà provoqués par la pandémie sur le Vieux continent, a déclaré le directeur de l’OMS Europe Hans Kluge lors d’une conférence de presse.

“La démocratie, c’est aussi le débat, mais le pass sanitaire est un outil très important”: le plaidoyer de l’épidémiologiste Didier Pittet

Didier Pittet est médecin épidémiologiste et infectiologue aux hôpitaux universitaires de Genève. Il est aussi, en France, président de la mission d’évaluation sur la gestion de la crise Covid.

Tandis que l’extension de l’application du pass sanitaire touche aujourd’hui deux millions de salariés supplémentaires, il a pris fait et cause pour cet “outil” sur notre plateau ce lundi.

“C’est un outil extrêmement important. On a la chance d’avoir des outils aussi efficaces que la vaccination, les gestes barrières dont on a peut-être tendance à oublier l’importance, et puis ce pass sanitaire qui permet d’envisager de reprendre de plus en plus d’activités avec un certain degré de facilité”, a-t-il affirmé.

“Certains utilisent ces éléments pour le politiser, ce qui est une erreur à mon avis. On doit comprendre, faire société. Si on veut que notre société reprenne comme elle le doit, socialement, économiquement, y compris au plan sanitaire, il est temps que les personnes qui n’ont rien eu à voir avec le Covid, ne sont pas contaminées, sont en retard dans les programmes opératoires puissent avoir accès à la santé. Donc, globalement, on a besoin de cet outil-là”, a-t-il prolongé.

Relevant la systématisation des confinements en Australie, ou les politiques sanitaires asiatiques, le spécialiste a assuré que l’Europe s’en “sortait bien” au moment de ménager préoccupations sanitaires et libertés individuelles et collectives.

Il a toutefois jugé “sain” que le débat ait lieu. “La démocratie c’est aussi un débat. Il faut bien comprendre pourquoi on fait ces recommandations, et ce n’est jamais facile d’instaurer de telles mesures”, a estimé Didier Pittet.

Roselyne Bachelot annonce une aide “sur-mesure” au secteur

La ministre de la Culture a annoncé lundi une aide “sur-mesure” au secteur de la Culture pour affronter les conséquences de la crise sanitaire due au Covid-19 après la fin de l’aide “quoi qu’il en coûte”.

“Nous serons aux côtés des secteurs qui sont en difficulté, mais les choses sont très différentes selon les secteurs, donc on va faire du sur-mesure”, a dit la ministre sur France-Info.

Elle doit rencontrer les représentants du monde de la culture lundi après-midi à Bercy, avec Bruno Le Maire et aux côtés du ministre chargé des PME Alain Griset. Cette réunion suit l’annonce mercredi dernier par le ministre de l’Economie que le gouvernement mettait fin aux mesures de soutien aux entreprises “quoi qu’il en coûte”.

Le Maire estime que l’addition du “quoi qu’il en coûte” s’élève à 240 milliards d’euros

Les mesures de soutien pour aider les entreprises à surmonter la crise du Covid-19 se sont élevées à 240 milliards d’euros depuis mars 2020, dont un tiers de subventions et deux tiers de prêts, a indiqué lundi le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

L’argent donné “aux entreprises ou aux salariés pour protéger le pouvoir d’achat, c’est 80 milliards d’euros”, a déclaré le ministre sur France Inter avant une réunion à Bercy sur le maintien de quelques aides ciblées pour les entreprises en difficultés.

“A cela s’ajoutent des prêts, mais c’est des prêts, ça n’a rien à voir, économiquement, avec des subventions, de l’ordre de 160 milliards d’euros, les prêts garantis par l’État, plus d’autres formes de prêt”, a ajouté Bruno Le Maire.

Borne: il n’y aura “plus” de nombre de jours “minimal de télétravail” à partir de mardi

Assouplissement en vue pour le télétravail. “Ça a été un outil important avant l’été pour limiter la propogation du virus”, explique Elisabeth Borne sur BFMTV-RMC, mais la ministre du Travail souhaite désormais “redonner la main” aux entreprises.

“Mes équipes ont échangé la semaine dernière avec les orga patronales et syndicales qui souhaitent toutes qu’on redonne la main aux entreprises pour fixer les règles, qu’on n’ait plus un nombre de jour minimal (de télétravail)”, explique-t-elle.

“C’est ce qu’on va faire”, poursuit la ministre. “C’est maintenant à la direction de l’entrprise en discusion avec les représentants des salariés de définir les règles en matière de télétravail. C’est que dira le nouveau protocole qui sera publié demain soir.”

Borne assure que “pour l’heure”, le gouvernement n’a pas prévu d’étendre le pass sanitaire aux entreprises

L’exécutif ne prévoit pas de nouvelle extension du pass sanitaire, affirme Elisabeth Borne sur BFMTV-RMC. Ce lundi, “le pass sanitaire devient obligatoire pour les salariés des établissements où on le demande aux clients depuis plusieurs semaines”, résume la ministre du Travail.

Mais “à l’heure où je vous parle on n’a pas prévu d’étendre le pass sanitaire à d’autres établissements”, complète-t-elle. “Et on n’a pas prévu de le demander aux salariés des entreprises de bureau, des usines…”

Les secteurs encore affectés par la crise reçus à Bercy

Les secteurs toujours affectés par la crise sanitaire sont reçus ce lundi à Bercy alors que les aides d’urgence se terminent mardi, au grand dam de nombreux professionnels qui réclament leur prolongation.

Une première réunion avec notamment les représentants du commerce, du tourisme et de l’évènementiel débutera à 9h30 en présence du ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, qui avait promis aux entrepreneurs une clause de revoyure fin août.

Devant la bonne forme de l’économie française, il a sifflé la fin du “quoi qu’il en coûte” la semaine dernière, tout en promettant de continuer “à soutenir ceux qui en ont besoin”.

Bruno Le Maire sera accompagné par ses homologues du Travail Elisabeth Borne (qui sera invitée de Jean Jacques Bourdin à 8h30 sur BFMTV), des PME Alain Griset et du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne.

La pression sur l’hôpital cesse de croître, hormis aux Antilles

La pression sur l’hôpital en raison de l’épidémie de Covid-19 a cessé de s’accroître, avec des indicateurs qui se sont stabilisés depuis plusieurs jours, hormis aux Antilles, selon les chiffres publiés ce dimanche par Santé publique France. Le nombre de patients hospitalisés, à 11.092, est resté entre 11.000 et 11.200 depuis six jours.

Les unités de soins intensifs, qui accueillent les malades atteints des formes les plus graves du Covid-19, traitent 2276 patients. Cela fait six jours consécutifs maintenant que ce nombre oscille entre 2200 et 2300, après une hausse entre fin juillet et mi-août correspondant à la “quatrième vague” de l’épidémie en France.

Cette stabilisation masque des évolutions contrastées selon les territoires. Les hospitalisations sont à peu près stables en Ile-de-France ou Provence-Alpes-Côte-d’Azur, baissent légèrement dans d’autres régions de métropole comme la Bretagne ou Bourgogne-Franche-Comté, mais augmentent dans les régions d’outre-mer très touchées que sont la Martinique et la Guadeloupe.

Sur les sept derniers jours, il y a eu 5321 hospitalisations au total, alors que mi-août il y en avait plus de 9000 par semaine.

Pass sanitaire: Attal promet “une semaine de souplesse” pour les salariés concernés

Gabriel Attal a promis dimanche “une semaine de souplesse, de pédagogie, de rodage, de tolérance” pour les salariés concernés par l’extension du pass sanitaire. Mais “il y aura évidemment des sanctions ensuite”, a prévenu le porte-parole du gouvernement.

“Si vous êtes le responsable d’un établissement et que manifestement vous ne voulez pas contrôler le pass sanitaire et l’appliquer, vous vous exposez d’abord à un avertissement, une mise en demeure, et potentiellement une fermeture administrative”, a-t-il expliqué.

À partir du 30 septembre, les salariés mineurs, y compris les apprentis, devront aussi être à jour. Le pass est validé par un schéma vaccinal complet, un test négatif datant de moins de 72 heures ou une attestation de rétablissement du Covid-19.

Le pass sanitaire requis pour environ 1,8 million de salariés à partir de ce lundi

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l’évolution de l’épidémie de Covid-19. L’instauration du pass sanitaire franchit ce lundi une nouvelle étape: il devient obligatoire au travail pour les salariés en contact avec le public dans les restaurants, cinémas, musées ou encore les trains grandes lignes, là où il était déjà requis pour les clients. Soit quelque 1,8 million de personnes.

Jusqu’au 15 novembre, les employeurs devront vérifier la validité des pass de leur personnel. Cette obligation concerne aussi les bénévoles intervenant dans tous “les lieux, établissements, services ou évènements” listés par le ministère du Travail, notamment les bars, théâtres, cars ou avions interrégionaux, parcs d’attractions, zoos, foires et certains centres commerciaux.

On vous explique comment cela va fonctionner dans cet article.

Leave a Reply

%d bloggers like this: