EN DIRECT – Covid-19: la production du vaccin Moderna sur le sol français débutera “courant mars” – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Le vaccin d’AstraZeneca réduit la transmission après une dose, selon une étude

Le vaccin anti-Covid d’AstraZeneca et de l’université d’Oxford réduit de 67% la transmission du virus dès la première dose, selon une analyse des essais cliniques en cours de revue qui conforte la stratégie vaccinale du gouvernement britannique.

Cette étude d’Oxford, qui doit encore être examinée par des pairs avant d’être publiée, indique que non seulement les personnes vaccinées sont protégées de la maladie mais sont moins à même de la transmettre à d’autres.

Le chef du projet, Andrew Pollard, a expliqué à la BBC mercredi que ce vaccin pourrait avoir un “impact énorme” en terme de transmission tout en précisant que ces tests avaient été réalisés avant l’apparition des variants, or “ce virus essaye à tout prix de trouver des façons de continuer à se transmettre”.

Contre les infections, l’étude montre une efficacité de 76% après une première dose, qui se maintient pendant trois mois. L’efficacité grimpe à 82% après une deuxième dose injectée trois mois plus tard.

La production du vaccin Moderna sur le sol français débutera “courant mars”

Un sous-traitant français commencera à produire “courant mars” le vaccin de Moderna contre le Covid-19, et un autre lancera “courant avril” la production de celui de Pfizer/BioNTech, a annoncé mercredi sur RTL la ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher.

Il s’agit de Recipharm pour Moderna et de Delpharm pour Pfizer. Mardi soir, Emmanuel Macron avait annoncé que la production de vaccins sur le sol français débuterait “dès fin février, début mars”, avec in fine quatre sites de production différents, dont trois sont des sous-traitants français qui participeront à la création de vaccins élaborés par d’autres laboratoires.

GSK et CureVac vont travailler à un vaccin contre les nouveaux variants

Le laboratoire pharmaceutique britannique GSK et son concurrent allemand CureVac viennent d’annoncer s’unir pour développer un vaccin à ARN messager contre les nouveaux variants du coronavirus avec l’espoir d’être prêts pour 2022.

GSK ajoute dans le communiqué qu’il va dans un premier temps aider cette année à la production d’un premier vaccin déjà mis au point par CureVac et qui se trouve actuellement en phase 3 des essais cliniques.

Confronté à une flambée des cas, le maire de Metz préférerait un confinement local “fort” plutôt que le couvre-feu à 18h

Que se passe-t-il à Metz? La préfecture de Moselle connaît ces dernières semaines une flambée de l’épidémie, avec un taux d’incidence parmi les plus élévés de l’Hexagone: près de 400 cas pour 100.000 habitants ont ainsi été relevés sur les sept derniers jours. “Nous sommes plutôt disciplinés”, rétorque sur BFMTV le maire LR de la ville, François Grosdidier.

Mais l’élu dit dénoncer depuis “ses semaines” l’inefficacité, selon lui, du couvre-feu à 18 heures. “Il est très contrariant pur les travailleurs qui n’ont même pas le temps de rentrer chez eux récupérer leurs enfants, qui se précipitent dans les magasins”, estime-t-il.

“Le couvre-feu à 18h tue sûrement les commerçants qui survivaient, continue à étouffer littéralement la culture mais ne nous préserve pas de l’épidémie.”

“On ne prend pas l’apéro en Moselle à 18 heures”, poursuit l’édile, en reférence à une petite phrase du patron de LaREM, Stanislas Guérini, qui avait vanté les mérites du couvre-feu avancé pour lutter contre “l’effet apéro”.

Plutôt que le couvre-feu, François Grosdidier plaide pour “un confinement fort mais aux endroits où vraiment on a une poussée de l’épidémie, pour réguler le flux des urgences”.

L’équipe de l’OMS visite l’Institut de virologie de Wuhan

Les experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sont arrivés ce mercredi matin à l’Institut de virologie de Wuhan, dans le cadre de leur enquête sur l’origine du coronavirus dans cette ville du centre de la Chine.

L’institut comporte plusieurs laboratoires à haute sécurité où des chercheurs travaillent sur des coronavirus. L’ancien président américain Donald Trump a accusé l’institut d’avoir laissé fuiter le virus à l’origine du Covid-19, accusation fermement démentie par Pékin.

L’équipe d’une dizaine de chercheurs “s’attend à une journée très productive et à poser toutes les questions qui doivent l’être, comme nous le savons”, a déclaré à la presse l’un des experts, Peter Daszak, en arrivant en voiture à l’entrée de l’institut.

La visite de l’OMS est ultra-sensible pour le pouvoir chinois, qui cherche à évacuer toute responsabilité dans le déclenchement de l’épidémie en 2019 et laisse entendre, sans le démontrer, que le virus aurait pu être importé en Chine.

Delpharm, Recipharm, Fareva… Les 4 sites qui vont produire des vaccins en France

C’est l’une des annonces d’Emmanuel Macron dans son interview surprise de ce mardi soir: quatre sites français vont produire le vaccin anti-Covid “dès les prochaines semaines, c’est-à-dire dès fin février / début mars”.

Sur les quatre sites évoqués, trois sont des sous-traitants français qui participeront à la création de vaccins élaborés par d’autres laboratoires. Il s’agit des usines des laboratoires Delpharm, Recipharm et Fareva.

Les trois arriveront en bout de chaîne pour finaliser la production. Il s’agit pour Delpharm du vaccin Pfizer/BioNTech, pour Recipharm du vaccin Moderna et pour Fareva du vaccin CureVac.

Les 4 sites qui vont produire des vaccins contre le Covid-19 en France.
Les 4 sites qui vont produire des vaccins contre le Covid-19 en France. © BFMTV

Quant au dernier site évoqué par le président de la République, il appartient au laboratoire français Sanofi qui élabore son propre vaccin mais a pris plusieurs mois de retard, et la production y commencera “plutôt au second semestre”, a précisé à l’AFP le cabinet de la ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher.

Plus de 400 morts à l’hôpital ce mardi

Le bilan quotidien est toujours lourd. Plus de 400 malades (404) du Covid-19 sont morts à l’hôpital dans les dernières 24 heures, selon les données mardi soir de Santé publique France qui fait état d’hospitalisations toujours en hausse, y compris en réanimation. La veille, 456 décès à l’hôpital avaient été recensés.

Ce mardi, 28.029 malades du Covid-19 étaient hospitalisés (+155 par rapport à la veille), dont 2189 nouvelles admissions en 24 heures (contre 1750 lundi), selon la base de données de Santé publique France. Et 3270 malades du Covid-19, parmi les cas les plus graves, étaient en réanimation ou soins intensifs, un chiffre également en hausse (+52), avec 369 nouvelles admissions en 24 heures (contre 318 lundi).

Macron appelle les Français à être “extraordinairement responsables”

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l’évolution de l’épidémie de coronavirus. Emmanuel Macron a lancé ce mardi soir un nouvel appel aux Français, dans l’optique d’éviter un troisième confinement: le président de la République a exhorté les citoyens à rester “extraordinairement responsables” face au Covid-19.

“Ce n’est pas notre stratégie de vaccination qui permettra d’éviter à court terme un reconfinement ou non”, a déclaré le chef de l’État sur TF1 à l’issue d’une réunion avec les acteurs industriels des vaccins à l’Élysée.

Mais “c’est notre mobilisation à tous, c’est-à-dire notre capacité à tenir les gestes barrières” et “notre capacité à bien respecter le triptyque tester-accompagner-protéger”, a-t-il ajouté.

Leave a Reply

%d bloggers like this: