EN DIRECT – Covid-19: Jean Castex fera un point sur le confinement ce jeudi à 18h – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Jean Castex: “Ce n’est certainement pas le moment pour desserrer la bride”

À quelques heures de la conférence de presse de Jean Castex, Le Monde publie un article dans lequel le Premier ministre évoque le contexte sanitaire du moment.

“Nous allons voir si l’on doit desserrer ou resserrer le dispositif, au vu des données épidémiologiques”, répond Jean Castex au journal. Même si le Premier ministre dit constater “un petit ralentissement” de la propagation de l’épidémie, “ce n’est certainement pas le moment pour desserrer la bride”.

L’épidémiologiste Antoine Flahault estime qu’on “a cassé la courbe exponentielle” du virus

Selon l’épidémiologiste Antoine Flahault, “on a cassé la courbe exponentielle” en France. Le taux de reproduction R du coronavirus sur le territoire, comprendre le nombre de malades contaminés par un premier malade, est aujourd’hui passé en dessous de 1 – 0,93, selon les estimations de Santé publique France.

“Pour qu’il y ait épidémie, il faut un R au-dessus de 1. […] La vague va s’éteindre, pour qu’elle le fasse, il faut prolonger ces efforts. Quand le R est à 1, on est en plateau au moment du pic, c’est-à-dire la situation la plus instable. Il faut donc que le R diminue encore, il suffit de continuer ce qui est fait, pendant une quinzaine de jours, et on devrait arriver en zone de sécurité où l’on peut reprendre totalement le contrôle de l’épidémie”, a expliqué Antoine Flahault, directeur de l’institut de santé globale de l’Université de Genève, sur notre plateau.

Antoine Flahault souligne cependant qu’il y a un décalage “entre le nombre de nouveaux cas rapportés et leur sévérité, leur hospitalisation”. “Ce décalage est généralement de une à deux semaines. On peut espérer, comme on ne va pas alimenter les hôpitaux de nouveaux cas, revoir une décrue dans les hôpitaux”

Selon Bruno Le Maire, “aucun arbitrage n’a été rendu” sur une réouverture prochaine des commerces non essentiels

“Aucun arbitrage n’est rendu” sur la question d’une réouverture prochaine des commerces non essentiels, vient d’assurer Bruno Le Maire sur BFM Business.

“Je suis un peu stupéfait de voir tous les matins, avant même que le président de la République ait rendu ses décisions, certains qui pensent (les connaître)”, a commenté le ministre de l’Économie. “Il y a un Conseil de défense à 9h, le président de la République et le Premier ministre rendent des arbitrages en fin de matinée.”

“On est tous confrontés au même défi: lutter contre la circulation du virus, s’en débarrasser de façon à ce que l’activité économique puisse se poursuivre dans les meilleures conditions”, a poursuivi Bruno Le Maire. “La pire des situations, c’est de laisser le virus prospérer parce que là, l’économie risquerait de s’effondrer totalement.

“Aujourd’hui, nous arrivons à concilier lutte contre la circulation du virus et maintien de l’activité économique”, a-t-il conclu, tout en reconnaissant que “les commerces de proximlité, le petit commerce” souffrent particulièrement durant cette période.

Près de 90.000 PV établis en moins de 15 jours pour non-respect du confinement

Entre le 30 octobre et le 10 novembre, 88.455 PV ont été établis pour “non-respect” du confinement, selon le Ministère de l’Intérieur, rapporte ce jeudi RMC.

Dans plus de 9 cas sur 10 (91,4%), il s’agit de verbalisations pour des déplacements individuels non-autorisés, d’un montant de 135 euros. Une infime minorité de procès-verbaux concerne toutefois l’ouverture irrégulière d’établissements recevant du public ou de lieux de réunion: 315 PV au total. Parmi eux: des restaurants et des salons de coiffure.

Le tiers des verbalisations a , par ailleurs, été dressé uniquement en Ile-de-France.

Olivier Rogeaux, infectiologue au Centre hospitalier de Métropole Savoie, alerte sur un manque de vigilance “dans les contacts avec nos aînés”

La Savoie est désormais le département de France le plus touché par l’épidémie avec 1167 cas positifs pour 100.000 habitants, 448 malades hospitalisés et 127 morts à l’hôpital.

Olivier Rogeaux, infectiologue au Centre hospitalier de Métropole Savoie, rappelle, sur notre plateau, que la région Auvergne-Rhône-Alpes est “l’épicentre de l’infection depuis plusieurs semaines”. Il estime que le couvre-feu “a été mis en route plus tard” sur la Savoie et la Haute-Savoie et qu’il existe “des effets de transmissions des gens avec les autres lors d’un confinement qui n’est peut-être pas encore assez bien respecté”.

Le virus circule activement “dans l’ensemble de la population” mais des “chiffres extrêmement préoccupants” existent chez les plus de 65 ans.

“Il y a un manque de vigilance dans les contacts avec nos aînés et des personnes plus âgées”, a-t-il alerté.

60% des Français ont transgressé les règles du nouveau confinement, selon un sondage

Plus de la moitié des Français ont transgressé au moins une fois les règles du confinement, utilisant l’attestation de déplacement à d’autres fins que celles indiquées ou en recevant de la famille ou des amis, selon un sondage réalisé par l’Ifop pour consolab.

Depuis le 30 octobre, annonce du second confinement mis en place pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, 60% des personnes interrogées ont transgressé au moins une fois le confinement, selon cette enquête.

Les Français ont surtout utilisé les attestations de déplacement pour d’autres motifs que ceux indiqués (24%), se sont promenés au delà de la limite autorisée d’une heure (17%), mais ont aussi vu des membres de leur famille chez les uns ou les autres (23%, soit 8 points de plus qu’au printemps), ou des amis (20%).

Que va annoncer Jean Castex ce soir? Les pistes

De derniers arbitrages doivent être rendus ce jeudi matin lors du désormais traditionnel Conseil de défense, mais a priori, Jean Castex ne devrait pas annoncer d’assouplissement du confinement ce soir, selon les informations du service politique de BFMTV. ll devrait faire un point sur le télétravail, la situation dans les transports et le soutien aux commerces fermés.

L’exécutif ne veut pas donner l’impression que tout serait réglé car, comme l’a récemment dit Jérôme Salomon, “le pic est devant nous”. L’entourage d’Olivier Véran évoque notamment un point de vigilance, s’interrogeant sur l’effet que pourrait avoir une prochaine baisse des températures sur l’épidémie.

La réouverture des commerces ne devrait donc pas être annoncée, mais Jean Castex pourrait donner une perspective, une échéance, avec un point d’étape au 1er décembre prochain.

Reste la question de l’éventuelle fermeture des lycées, l’un des principaux sujets de débat ce matin au Conseil de défense. En l’état, ils devraient rester ouverts. Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, est très hostile à l’idée d’une fermeture. Mais un resserrement du protocole sanitaire est envisageable, avec potentiellement la possibilité de passer jusqu’à deux tiers des enseignements en distanciel, contre 50% aujourd’hui.

Jean Castex prendra la parole à 18h

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l’évolution de l’épidémie de coronavirus. Deux semaines après le reconfinement des Français, Jean Castex promet un point ce jeudi sur la deuxième vague de coronavirus. Alors que le nombre de malades ne cesse d’augmenter, le Premier ministre risque de doucher les espoirs d’un assouplissement des restrictions.

La conférence de presse du chef du gouvernement est prévue à 18h, après le rituel désormais hebdomadaire du Conseil de défense, qui devrait rendre d’ultimes arbitrages dans la matinée. Édition spéciale à suivre dès 17h sur BFMTV et BFMTV.com.

Jean Castex tient une nouvelle conférence de presse sur l'épidémie de coronavirus, le 12 novembre 2020.
Jean Castex tient une nouvelle conférence de presse sur l’épidémie de coronavirus, le 12 novembre 2020. © BFMTV

Leave a Reply

%d bloggers like this: