EN DIRECT – Coronavirus : l’OMS porte la menace internationale à «très élevée» – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

A VENIR : Début du direct :

EN COURS : Mis à jour

TERMINE : Fin du direct :

xxxxxx. xxx xxxx xxx.

Le président de la Fédération française de rugby n’et pas inquiet face au coronavirus. “Nous sommes en relation directe avec le ministère des Sports. C’est le ministère des Sports qui nous informe. L’Etat joue vraiment son rôle: il y a une conférence de presse tous les jours, on est ravis de ça parce que tout le monde s’inquiète. On suit les instructions et jusqu’à présent, tout se passe bien”, a expliqué Bernard Laporte. “Les consignes, c’est de ne pas s’affoler. Ils nous donneront dans la plus grande transparence les infos à prendre mais aujourd’hui, il n’y a rien d’annulé. C’est surtout ‘ne nous affolons pas’. Nous sommes prévoyants, méfiants”, a-t-il ajouté.
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient d’annoncer qu’elle portait à “très élevé” le niveau de la menace liée au nouveau coronavirus. “Nous avons maintenant augmenté notre évaluation du risque de propagation et du risque d’impact du Covid-19 à un niveau très élevé au niveau mondial”, a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse.
Citée par plusieurs médias, l’Agence régionale de santé de Normandie a confirmé jeudi soir un premier cas dans la région. Selon Ouest-France, il s’agirait d’un professionnel de santé au CHU de Rouen. Celui-ci aurait séjourné en «Allemagne, à Munich, du mardi 18 au samedi 22 février». Ne nécessitant pas d’hospitalisation, il serait resté confiné chez lui. 

Contactée par Le Figaro, l’ARS Normandie n’a pas souhaité confirmé l’information, affirmant que c’était le ministère de la Santé qui communiquait à ce sujet. 

Le patient de 72 ans infecté par le coronavirus et pris en charge en réanimation médicale au CHRU de Brest est dans un “état stable”, a indiqué l’Agence régionale de Santé (ARS) de Bretagne. Cet homme qui a séjourné en Egypte a été “diagnostiqué (jeudi) après-midi” et “est hospitalisé au CHRU de Brest depuis (mercredi)”, a déclaré Stéphane Mulliez, directeur général de l’ARS, lors d’une conférence de presse. 

L’ARS a précisé que l’épouse de ce patient, qui a voyagé avec lui, est également prise en charge au CHRU de Brest. Le service des maladies infectieuses doit “procéder au diagnostic de cette personne par rapport au CoVid-19”, a précisé le directeur général de l’ARS.

À bord du Diamond Princess, paquebot placé en quarantaine au Japon, un Britannique est décédé des suites du coronavirus, ont rapporté plusieurs médias anglais, citant le ministère de la Santé japonais. C’est le sixième mort sur le bateau. 
Agnès B a annoncé l’annulation d’un défilé le 2 mars à Paris en raison de la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus. Six créateurs chinois ont déjà annulé leur défilé à Paris pour les mêmes raisons. Agnès B devait présenter lundi ses collections de prêt-à-porter pour l’hiver prochain.

Les deux dernières étapes du Tour des Émirats cycliste (UAE Tour) prévues vendredi et samedi ont été annulées après la découverte de la contamination au coronavirus de deux membres de l’encadrement d’une équipe. «Cette décision a été prise pour assurer la protection de tous les participants de la course», ont expliqué les organisateurs. Ils ont également indiqué que l’ensemble des concurrents allaient être testés afin de déterminer s’ils ont également contracté le virus.

Les coureurs, le staff et les journalistes ont été mis, par précaution, en quarantaine dans les hôtels où ils logeaient. Parmi eux, Vincent Delzescaux, qui couvrait le tour des Émirats arabes unis pour La Chaîne L’Équipe. Ce trentenaire est confiné dans sa chambre, à l’hôtel Crowne Plaza d’Abu Dabi. «L’équipe d’organisation de l’épreuve nous a averti hier, presque avant minuit, que nous ne devions plus quitter l’hôtel», confie-t-il au Figaro. Quatre autres journalistes français seraient dans le même cas (L’Équipe, Eurosport…). «Ce matin, nous avons pu descendre prendre le petit-déjeuner, mais peu après on nous a informé que nous devions désormais rester dans nos chambres. Nous ne sommes pas vraiment fliqués pour autant. Ce midi, on a eu droit à une lunch box. Moi je n’ai aucun symptôme du coronavirus.» Tout le monde a dû aller faire un test. «C’est un prélèvement nasal très rapide. On ne sait pas quand nous aurons les résultats», poursuit le journaliste, s’interrogeant sur son retour en France. «Je ne sais pas si je pourrai avoir mon vol, prévu dans la nuit de samedi à dimanche. J’espère que si les tests sont négatifs, on pourra rentrer», conclut-il. 

À ce jour, les Émirats arabes unis ont enregistré 19 cas de contamination, dont cinq ont guéri.

Par Paul Carcenac

Le sous-secrétaire d’Etat à la Santé, Hugo Lopez-Gatell, a confirmé l’existence d’un premier cas de contamination au Covid-19 au Mexique, identifié dans la capitale. Il s’agit d’un homme de 35 ans qui avait voyagé récemment dans le nord de l’Italie. D’autres cas sont par ailleurs en cours d’étude. Dans l’Etat du Sinaloa, un homme de 41 ans a ainsi été identifié comme infecté lors d’un premier test. Les résultats d’un second test sont en attente pour confirmer sa contamination.
Des chercheurs d’un hôpital spécialisé de Milan (nord) sont parvenus à isoler la version italienne du nouveau coronavirus. “L’épidémie n’est pas récente dans le pays et le virus a circulé inaperçu pendant plusieurs semaines, avant les premiers cas avérés de la maladie”, a expliqué vendredi le professeur Massimo Galli, dont l’équipe a isolé la souche italienne du virus en seulement quatre jours, sur la chaîne publique Rainews 24.

“Ce n’est pas une découverte incroyable”, plutôt “normale pour un laboratoire comme le nôtre”, mais cela va “donner une contribution à la recherche sur la dynamique de l’épidémie en Italie”, a poursuivi le professeur Galli, directeur de l’hôpital Sacco de Milan, spécialisé dans les maladies infectieuses. Il s’est dit convaincu qu’étudier la version italienne du virus “aidera à mieux comprendre cette épidémie et à la circonscrire”.

Une patiente de 58 ans infectée par le coronavirus après avoir été en contact avec un malade dans l’Oise est hospitalisée au CHU de Nantes, en Loire-Atlantique, et ne présente “pas de signe de gravité“, a-t-on appris aujourd’hui lors d’une conférence de presse. “Son état est rassurant“, a ajouté Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) des Pays de la Loire, soulignant qu’il s’agissait du premier et seul cas confirmé dans la région.

» Coronavirus : l’Oise épicentre de la contagion

Cette femme, qui est médecin généraliste dans l’Oise, au sud de Compiègne, a été en contact mi-février “lors de ses consultations” avec un homme dont l’état s’est ensuite aggravé, a expliqué François Raffi, chef de service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Nantes.

Le gouvernement a annoncé aujourd’hui qu’il considérait désormais le coronavirus comme un cas de force majeure pour les entreprises, une mesure de soutien face à la crise sanitaire qui était réclamée notamment par les PME.

» L’économie mondiale sous le choc du coronavirus

Nous allons considérer le coronavirus comme un cas de force majeure pour les entreprises” a annoncé le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno le Maire, lors d’un point presse organisé avec la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, et le ministre de la Santé, Olivier Véran. “Ce qui veut dire que pour tous les marchés publics de l’Etat, si jamais il y a un retard de livraison de la part des PME et des entreprises, nous n’appliquerons pas de pénalités“, a expliqué le ministre.

» À voir aussi – Coronavirus: le gouvernement annonce des mesures pour les salariés et les entreprises



Alors que le maire LR Christian Estrosi a annoncé un premier cas de coronavirus à Nice ce matin, un médecin du CHU dénonce les vols répétés de masques de protection. “Le comportement des gens devient irrationnel, aberrant! Il n’y a plus aucun masque au bloc opératoire de l’hôpital Pasteur 1, ils ont tous été volés!”, s’agace le Pr Charles Hugo-Marquette auprès de Nice Matin.  

Celui-ci dénonce le comportement irresponsable de visiteurs du service qui “font main basse sur les masques rangés dans les penderies situées devant les chambres d’isolement de patients affectés par des bactéries multirésistantes et donc extrêmement vulnérables”. 



Alors que l’épidémie de coronavirus continue son expansion, Singapour a ordonné la fermeture des églises «jusqu’à nouvel ordre». Les croyants peuvent prier grâce à des offices pré-enregistrés qu’ils peuvent regarder depuis chez eux.

Les transporteurs aériens IAG et EasyJet ont dû annuler des vols et prendre des mesures d’économie face au ralentissement de la demande en Europe et en Asie engendré par la propagation de l’épidémie de coronavirus. Par exemple, la compagnie britannique EasyJet a déjà annulé des vols et prévoit d’en supprimer un peu moins de 500 entre le 13 et le 31 mars, principalement vers l’Italie. Environ 11% des vols prévus sur l’ensemble du mois de mars vers le pays seront annulés. 
Les cours du pétrole continuent de chuter devant la propagation de l’épidémie virale hors de Chine et ses conséquences potentielles sur les échanges et la demande mondiale en brut. Vers 11H30, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, dont c’est le dernier jour de cotation, valait 50,70 dollars à Londres, en baisse de 2,84% par rapport à la clôture de jeudi. À New York, le baril américain de WTI pour avril abandonnait 2,59%, à 45,40 dollars. Plus tôt dans la séance, le Brent a frôlé la barre des 50 dollars le baril, à 50,05 dollars vers 09H30 GMT, tandis que le Brent franchissait celle des 45 dollars, en descendant à 44,95 dollars. Des taux aussi bas n’avaient pas été atteints depuis plus d’un an.
En France, le bilan grimpe après l’annonce jeudi de nouveaux cas par le ministre de la santé Olivier Véran. La France compte désormais 12 patients guéris, 25 hospitalisés et 2 décès, un touriste chinois de 80 ans mort le 14 février et un enseignant français de 60 ans, qui n’avait pas voyagé dans une zone à risques, mort dans la nuit de mardi à mercredi.

• En Chine, les autorités sanitaires ont annoncé 327 nouveaux cas de contamination au coronavirus, soit le plus bas total de nouveaux cas quotidiens depuis le 23 janvier. Le nombre de cas recensés dans le pays depuis que l’épidémie y est apparue en décembre dernier est désormais de 78.824, et 2788 personnes en sont mortes, a indiqué la Commission nationale de la santé.

En Corée du Sud, la barre des 2000 contaminations a été franchie. Vendredi, Séoul a fait état de 571 nouveaux cas, ce qui porte son total de personnes contaminées à 2337, soit le bilan le plus élevé pour un seul pays, après la Chine. Plus de 90% des nouveaux cas ont été enregistrés à Daegu, la quatrième ville du pays, et dans la province voisine de Gyeongsang du Nord.

En Iran, les autorités ont fait état de 143 contaminations supplémentaires au cours des dernières 24 heures, portant à 388 le nombre de personnes infectées par le Covid-19, dont 34 morts. Le nombre de contaminations détectées devrait connaître prochainement une «augmentation soudaine» du fait de la mise en service d’une dizaine de laboratoires de détection, a prévenu le ministère de la Santé.

• Ailleurs dans le monde, le coronavirus touche une cinquantaine de pays, avec un bilan de plus de 4000 contaminations et plus de 60 morts. De plus en plus de nouveaux pays sont touchés. Le Nigeria a ainsi annoncé un premier cas de contamination, tout comme la Lituanie, la Biélorussie et la Nouvelle-Zélande.

» Lire notre article – Coronavirus: nombre de cas, mortalité… Le point sur l’épidémie, pays par pays

Jeudi soir, le ministère de la Santé a annoncé que 24 personnes étaient hospitalisées. Depuis, plusieurs villes ont signalé localement de nouveaux cas, non confirmés par le ministère. 
Quatre patients hospitalisés au CHU de Dijon ont été testés positifs jeudi au coronavirus, sans que l’enquête épidémiologique ne soit pour le moment parvenue à identifier l’origine de l’infection. Un plan blanc a été déclenché dans cet établissement, afin d’accueillir les patients dans un parcours dédié visant à réduire au maximum les contacts entre personnes saines et patients suspectés de porter l’infection, à déclaré à France Bleu un responsable syndical. Les services du CHU de Dijon devraient cependant continuer à fonctionner normalement.

D’après le journal régional Le Bien Public, les quatre patients hospitalisés à Dijon seraient tous âgés de plus de 80 ans. L’une d’entre elles revient d’un voyage organisé en Égypte. L’ARS de Bourgogne-France-Comté a annoncé le lancement d’une «enquête épidémiologique approfondie pour recenser toutes les personnes ayant été en contact étroit avec ces patients et leur donner des consignes spécifiques visant à limiter la propagation du virus».

L’épidémie de coronavirus «prend de plus grandes proportions», a déclaré vendredi un porte-parole de l’OMS, qui a rappelé que l’organisation internationale avait à de multiples prévenu que le Covid-19 pourrait se répandre à de nombreux pays, «voire à tous les pays».
Depuis dimanche, le numéro vert gratuit (0800 130 000) mis en place par le ministère de la Santé pour informer les Français sur le Covid19 est en surchauffe. La multiplication des cas de personnes infectées en Italie du nord et dans plusieurs autres pays européens a fait bondir le nombre des appels ces derniers jours. «Pour vous donner un ordre d’idée, on était à 240 appels vendredi soir en fin de journée et hier, mercredi, on a terminé à plus de 24.000», comptabilise Nadia Benoughidane, directrice des opérations. Un chiffre exceptionnellement élevé au regard des 60.000 coups de téléphone reçus depuis l’ouverture de la plateforme le 1er février.

Lire notre reportage ici

Le chien d’une femme atteinte du coronavirus a été placé en quarantaine à Hongkong après que des échantillons prélevés sur l’animal ont été testés positifs au coronavirus, ont annoncé vendredi les autorités, même si aucun risque de contagion de l’animal de compagnie à l’homme n’est avéré.
Le chien ne présente aucun symptôme de la maladie, a souligné le ministère hongkongais de l’Agriculture, des Pêches et de la protection de l’environnement. Mais «des échantillons prélevés dans les cavités nasales et orales ont été testées faiblement positifs au virus du Covid-19», a déclaré un porte-parole qui n’a pas précisé ce qui avait initialement poussé les autorités à réaliser des tests sur l’animal. Le chien a été récupéré mercredi au domicile de sa maîtresse, une sexagénaire qui avait la veillé été testée positive et hospitalisée à l’isolement.
Après la Nouvelle-Zélande, le Nigéria, le Mexique et la Biélorussie, Lituanie annonce aujourd’hui avoir détecté un premier cas de coronavirus sur son territoire. Cette femme de 39 ans, rentrée de Vérone, a immédiatement pris un congé maladie et a été isolée à l’hôpital à Siauliai, dans le nord du pays balte. Elle présente des symptômes bénins, tandis que les membres de sa famille sont sous surveillance médicale.  
Cette interdiction sera valable au moins jusqu’au 15 mars. Sont concernés tous les événements publics ou privés réunissant plus de 1000 personnes, en raison de l’épidémie du nouveau coronavirus qui a contaminé quinze personnes sur son territoire. «Nous devons nous attendre à une augmentation des cas dans ces prochains jours», a averti le ministre de la Santé suisse, Alain Berset.

Comme le note un journaliste suisse sur Twitter, la mesure est inédite et «marque un cap dans la politique contre le coronavirus»

 Sur BFMTV, le maire de la commune de La Balme de Sillingy, en Haute-Savoie, a annoncé ce vendredi matin 2 nouveaux cas de coronavirus. «Hier soir, nous avions 4 cas, ce matin nous en avons 6», a déclaré François Daviet. Ils sont liés à ce Français de 64 ans qui avait effectué des «séjours répétés» en Lombardie.

À Nice, le maire LR Christian Estrosi a annoncé sur Twitter qu’une femme revenant de Milan avait été diagnostiqué au CHU de Nice. 

Contacté par Le Figaro, le ministère de la Santé n’a pas souhaité confirmer ces nouveaux cas potentiels, expliquant qu’il y aurait un point presse en fin de journée. 

Un député récemment revenu de Chine, et qui n’est pas malade, a été prié de rester chez lui durant quatorze jours en appliquant les recommandations relatives au coronavirus, a appris l’AFP jeudi auprès de la présidence de l’Assemblée. Son déplacement en Chine s’est effectué dans une zone non affectée par l’épidémie. «Le parlementaire concerné a été invité par l’Assemblée nationale à appliquer les recommandations préventives du ministère de la Santé», a précisé la présidence de l’Assemblée, confirmant une information de L’Express.

Alors que l’Assemblée examine depuis dix jours la réforme des retraites, le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon a tweeté qu’«un député serait contaminé au #coronavirus. Il est temps d’envisager la suspension des travaux de l’Assemblée pour ne pas contaminer toute la France». Dans un nouveau tweet quarante minutes plus tard, il a assuré que son précédent message était «une blague contre les propagateurs de rumeurs affolantes qui perdent tout bon sens».

Ce vendredi matin, les Bourses de Paris, Milan, Madrid, Francfort et Londres ouvrent en recul de plus de 3%, dans un marché affolé par la progression du coronavirus dans le monde et ses conséquences sur l’économie.

>> Lire notre article – Coronavirus: les marchés financiers broient du noir

«L’incendie au sein du Dax [principal indice boursier allemand, NDLR] semble hors de contrôle», au point de susciter des craintes «de krach» boursier, explique Timo Emden, analyste chez Emden Research. «La seule chose qui compte pour les investisseurs est le principe de précaution, et le suivi des développements du coronavirus».

Le populaire jeu vidéo «Plague Inc», qui permet de créer un virus pour le répandre à travers la planète, a été banni de la boutique d’applications en ligne du géant informatique Apple en Chine, a annoncé son développeur. Les usagers basés en Chine ne pouvaient plus télécharger «Plague Inc» sur l’App Store vendredi, après son retrait sur ordre de l’autorité de régulation de l’internet en raison d’un contenu jugé «illégal», a indiqué Ndemic Creations, société créatrice du jeu.

>> Lire notre article – La Chine interdit le jeu Plague Inc, star de l’AppStore depuis des semaines

La société, basée au Royaume-Uni, a indiqué qu’elle essayait de contacter l’Administration chinoise du cyberespace «afin de comprendre ses préoccupations et de travailler avec elle pour trouver une solution». Cette puissante autorité gouvernementale n’a pas répondu vendredi aux sollicitations de l’AFP. Egalement contacté, Apple n’avait pas réagi dans l’immédiat. Ndemic dit ignorer si cette éviction est en rapport avec l’épidémie du nouveau coronavirus, qui a fait près de 2800 morts dans le pays.
Depuis sa sortie il y a huit ans, «Plague Inc» (qui signifie «épidémie» en français) a connu un grand succès et revendique désormais quelque 130 millions de joueurs dans le monde. L’objectif du jeu: créer de nouveaux types d’épidémie en infectant un «patient zéro» avec un virus, qu’il faut ensuite répandre le plus possible pour détruire la planète. A chaque apparition d’épidémies véritables comme Ebola ou désormais le Covid-19, le nombre de téléchargements explose. C’était récemment le jeu payant le plus téléchargé sur les boutiques d’applications en France.
Mouchoirs, lavage de mains, solution hydroalcoolique… Le Dr Kamel Sabat, chef des urgences à l’hôpital Max Fourestier de Nanterre, précise au Figaro Live les bons gestes à appliquer au quotidien pour éviter d’être infecté par le coronavirus Covid-19.
Un premier cas du nouveau coronavirus a été confirmé en Nouvelle-Zélande, chez une personne récemment rentrée d’Iran via Bali, ont annoncé ce vendredi les autorités. Cette personne, dont ni l’identité ni le sexe n’ont été précisés, est âgée d’une soixantaine d’années et a été hospitalisée à Auckland. «Son état s’améliore. Elle est à l’isolement dans une chambre à pression négative pour empêcher la propagation de la maladie», a précisé le ministère néo-zélandais de la Santé dans un communiqué.
Auparavant, le ministre David Clark avait annoncé des restrictions drastiques pour les voyageurs en provenance d’Iran, similaires à celles en vigueur pour les voyageurs en provenance de Chine. Une décision qu’il a expliquée par la flambée de contaminations en Iran, où le coronavirus a fait 26 morts, soit le bilan le plus élevé en dehors de la Chine, et en raison du manque de fiabilité des informations émanant de Téhéran. «Les informations provenant d’Iran semblent en décalage avec ce qui sort d’autres pays en termes de mortalité rapportée au nombre de cas», a déclaré David Clark à des journalistes. Jeudi, l’Iran faisait état d’un total de 245 cas dont 26 personnes décédées, un ratio particulièrement élevé au regard du bilan mondial, qui est de l’ordre de 2800 morts pour 81.000 cas.
Invité d’Europe 1 ce vendredi matinle ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer a indiqué qu’«autour de 2000 élèves» n’avaient pas repris l’école et restaient actuellement chez eux car ils rentraient d’une zone touchée par le coronavirus (Chine, Corée du Sud, Italie…). Seul un tiers de la France est pour l’heure retourné à l’école après les vacances de février – l’Ile-de-France et l’Occitanie, donc «bien entendu ce chiffre va augmenter la semaine prochaine quand un deuxième tiers va revenir de vacances et quand on aura fait les nouvelles évaluations de l’évolution de la maladie», a poursuivi le ministre.

» À voir aussi – Coronavirus: le ministère de l’Education a renforcé son dispositif de cours «à distance»



En France, le nombre de personnes contaminées est passé jeudi à 38 cas confirmés contre 18 la veille, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran dans son point presse quotidien. La France compte désormais 12 patients guéris, 24 hospitalisés et 2 décès, un touriste chinois de 80 ans mort le 14 février et un enseignant français de 60 ans, qui n’avait pas voyagé dans une zone à risques, mort dans la nuit de mardi à mercredi.

» Lire aussi – Coronavirus: qui est le patient zéro de l’Oise?

» À voir aussi – Coronavirus: «38 cas confirmés en France», annonce le gouvernement

Le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach a assuré ce vendredi que son institution était «totalement déterminée» à la tenue des Jeux olympiques de Tokyo 2020 à partir du 24 juillet malgré la propagation de l’épidémie de coronavirus à travers le monde. «La priorité du moment est de s’assurer que les processus de qualification (pour les JO-2020, NDLR) se déroulent, tout en s’assurant que la protection de la santé des sportifs soit assurée», a-t-il ajouté.
Un autre membre éminent du CIO, le Canadien Dick Pound, avait indiqué plus tôt à l’AFP que le CIO n’envisagerait pas de reporter ou d’annuler les JO-2020 de Tokyo tant qu’il n’aurait pas été invité à le faire par l’OMS. «Le CIO et les organisateurs de Tokyo n’annuleront ou ne reporteront pas, ou ne feront quoi que ce soit à propos des Jeux, en l’absence de mises en garde ou de réglementations très sérieuses et précises de la part de l’OMS ou des autorités compétentes», a-t-il déclaré.
L’épidémie a déjà conduit à l’annulation ou au report de nombreux événements sportifs au Japon et à travers le monde. Le Japon déplore 4 morts et 200 contaminations sur son territoire, en dehors du navire de croisière Diamond Princess, en quarantaine depuis plus de trois semaines dans le port de Yokohama. Par mesure de prévention, le premier ministre japonais Shinzo Abe a demandé la fermeture temporaire des établissements scolaires publics du pays à partir de lundi.

>> Lire notre article – Coronavirus: le gouvernement japonais ferme temporairement les écoles publiques

Le premier cas de coronavirus en Afrique subsaharienne a été confirmé vendredi au Nigeria. Le ministère fédéral de la Santé «confirme un cas de coronavirus (Covid-19) dans l’Etat de Lagos», a-t-il indiqué sur Twitter. Le ministère précise qu’il s’agit d’un ressortissant italien travaillant au Nigeria et qui est revenu dans ce pays depuis Milan le 25 février. «Le patient est dans un état clinique stable et ne présente pas de symptômes inquiétants», a assuré le ministère, sans toutefois donner de précisions sur les lieux de son hospitalisation.

Le Nigeria, pays le plus peuplé du continent avec près de 200 millions de personnes, est l’un des pays les plus vulnérables au monde avec un système de santé fragile et une densité de population extrêmement importante. En 2014, lorsque le premier cas d’Ebola avait été signalé à Lagos, capitale économique du pays, un vent de panique absolue s’était propagé dans la ville. Finalement, seules 7 personnes sont décédées, sur 19 contaminées, de cette maladie très contagieuse qui a fait plus de 11.000 morts en Afrique de l’Ouest entre fin 2013 et 2016.
La Bourse de Tokyo a essuyé une nouvelle chute massive vendredi, plombée par les répercussions du coronavirus sur l’activité économique internationale. A l’issue des transactions, l’indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a lâché 3,67%, soit plus de 800 points, à 21.142,96 points, et l’indice élargi Topix a dévissé dans des proportions voisines (-3,65%) à 1.510,87 points. La Bourse de Tokyo a déjà lâché quelque 1500 points durant les quatre précédentes séances.

>> Lire aussi – Coronavirus: les marchés financiers broient du noir

Dans une telle situation dont on ne peut prévoir le bout, «la vente appelle la vente», souligne Seiichi Suzuki, analyste de l’Institut Tokai Tokyo Research. «On pourrait aussi bien toucher le fond aujourd’hui que dans une semaine… Quant à la propagation du virus, même les experts en maladies infectieuses ne savent pas. Comment les gens du marché pourraient-ils deviner ?», interroge-t-il.



Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a fait le point hier soir sur les enquêtes devant mener au patient zéro français. Lors de ce point presse aux côté du ministre de la Santé, Olivier Véran, il a indiqué que les contagions étaient explicables «pour la plupart des cas» confirmés sur le territoire français.

La Biélorussie a annoncé ce vendredi matin avoir enregistré son premier cas de coronavirus, un étudiant iranien arrivé via l’Azerbaïdjan la semaine dernière. Le ministère de la Santé a indiqué dans un communiqué que l’état du patient était «satisfaisant». Les personnes avec lesquelles il a été en contact depuis son arrivée en Biélorussie le 22 février ont été placés en quarantaine dans un hôpital de Minsk.

Le ministère de la Santé a aussi indiqué que des contrôles sanitaires seront imposés à toute personne arrivant en Biélorussie depuis l’Italie, l’Iran et la Corée du Sud. De telles mesures étaient déjà imposées aux voyageurs arrivant de Chine.

Mais aussi l’Azerbaïdjan

Autre ex-république soviétique, l’Azerbaïdjan a pour sa part aussi annoncé un premier cas confirmé de Covid-19. Il s’agit cette fois d’un citoyen russe, arrivé via l’Iran dans ce pays du Caucase bordant la mer Caspienne. Il a été placé en isolement“, a indiqué le gouvernement dans un communiqué, ajoutant que son état est “stable“.

• En Chine, les autorités sanitaires ont annoncé 327 nouveaux cas de contamination au coronavirus, soit le plus bas total de nouveaux cas quotidiens depuis le 23 janvier. Le nombre de cas recensés dans le pays depuis que l’épidémie y est apparue en décembre dernier est désormais de 78.824, et 2788 personnes en sont mortes, a indiqué la Commission nationale de la santé.

• En Corée du Sud, la barre des 2000 contaminations a été franchie. Vendredi, Séoul a fait état de 571 nouveaux cas, ce qui porte son total de personnes contaminées à 2337, soit le bilan le plus élevé pour un seul pays, après la Chine. Plus de 90% des nouveaux cas ont été enregistrés à Daegu, la quatrième ville du pays, et dans la province voisine de Gyeongsang du Nord.

• En Iran, les autorités ont fait état de 106 contaminations supplémentaires, portant à 245 le nombre de personnes infectées par le Covid-19, dont 34 morts. Le nombre de contaminations détectées devrait connaître prochainement une “augmentation soudaine” du fait de la mise en service d’une dizaine de laboratoires de détection, a prévenu le ministère de la Santé.

• Ailleurs dans le monde, le coronavirus touche une cinquantaine de pays, avec un bilan de plus de 4000 contaminations et plus de 60 morts. De plus en plus de nouveaux pays sont touchés. Le Nigeria a ainsi annoncé un premier cas de contamination, tout comme la Lituanie, la Biélorussie et la Nouvelle-Zélande.

» Lire notre article – Coronavirus: nombre de cas, mortalité… Le point sur l’épidémie, pays par pays

Bonjour à tous, nous allons suivre ensemble en direct ce vendredi les dernières informations concernant l’épidémie de coronavirus. Vous pouvez retrouver notre live de la journée d’hier en cliquant ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *