EN DIRECT- Coronavirus: l’épidémie s’aggrave en France, les transferts de patients s’accélèrent – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

xxxxxx. xxx xxxx xxx.

Un site internet créé par la police néo-zélandaise pour signaler les violations des consignes de confinement a rencontré un succès tel qu’il a planté quelques heures seulement après sa mise en ligne, ont annoncé lundi les autorités.

«Nous avons reçu 4.200 signalements de personnes pensant que d’autres ne respectaient pas» les règles de confinement, a déclaré le chef de la police néo-zélandaise Mike Bush. «Cela montre à quel point les Néo-Zélandais sont déterminés à ce que tout le monde respecte les consignes».

Parmi les infractions signalées, figurait une fête rassemblant une soixantaine de personnes dans une auberge pour routards à Queenstown, une ville très touristique dans l’Île du Sud, mais aussi plusieurs cas de voyageurs poursuivant leur périple en camping car en dépit de l’impératif de confinement.

Les ministres du Commerce des pays du G20 tiendront dans la journée de lundi une réunion d’urgence en visioconférence pour discuter d’une coopération afin de préserver voire renforcer les chaînes d’approvisionnement. 
Multiplier les tests et placer les malades en quarantaine: pour empêcher une saturation de ses hôpitaux, où le personnel manque, l’Allemagne est en train d’adopter la stratégie choisie par la Corée du Sud face au coronavirus. Souvent montrée en exemple en Europe pour la gestion de l’épidémie, l’Allemagne pratique déjà, selon les autorités, entre 300.000 et 500.000 dépistages par semaine, un rythme plus élevé que nombre de ses voisins européens, la France en particulier qui les réserve aux seuls malades à pathologie sévère.

Un document du ministère de l’Intérieur, que viennent de révéler plusieurs médias, prescrit une stratégie inspirée de la Corée du Sud, avec pas moins de 200.000 tests par jour : désormais seront testés tous ceux qui pensent être atteints du Covid-19, ainsi que toutes les personnes susceptibles d’avoir été en contact avec un malade, stipule ce document. Actuellement, les dépistages concernent les personnes à la fois malades et ayant été en contact avec une personne positive.

Le document juge en outre la géo-localisation, outil utilisé par Séoul, «inévitable à long terme» pour permettre à la population de suivre les endroits où des personnes testées positives se trouvent.

Difficile de faire respecter le confinement dans un Venezuela où 60% des 30 millions d’habitants sont confrontés à des pénuries d’eau, selon plusieurs ONG. Dans le quartier populaire de Caracas, l’eau n’arrive qu’une heure par semaine. Alors, même en temps de pandémie de coronavirus et de confinement quasi-total du Venezuela, la population est obligée de s’approvisionner à la bouche à incendie.

Et les pénuries ne s’arrêtent pas là. L’essence, quasi gratuite dans le pays aux plus grandes réserves de pétrole au monde, vient aussi à manquer. Depuis une dizaine de jours, les stations-service ferment les unes après les autres et des files interminables se forment devant celles qui ont encore de quoi remplir les réservoirs. L’essence est réservée en priorité au personnel «essentiel», comme les soldats, la police ou les soignants.

Un premier décès lié au coronavirus a été comptabilisé hier dans l’île de Saint-Martin, aux Antilles.

Le patient, âgé de 61 ans, est décédé jeudi 26 mars, mais les tests ont révélé vendredi qu’il avait le coronavirus. L’homme avait présenté une détresse respiratoire à son domicile mercredi, «une semaine après un accident de la voie publique ayant entraîné un traumatisme», ont indiqué les autorités dans un communiqué.

Les autorités sanitaires chinoises ont indiqué ce lundi 30 mars avoir répertorié la veille 31 nouveaux cas de contamination au coronavirus en Chine continentale, dont un cas de transmission locale. Quatre décès supplémentaires liés au virus ont également été signalés, ce qui porte le bilan à 3304 décès. 

Sanofi a annoncé ce lundi qu’un premier patient avait été traité hors des Etats-Unis dans le cadre du programme mondial d’essais cliniques du Kevzara (ou sarilumab) pour des malades présentant une forme sévère de Covid-19.

Le programme mondial d’essais cliniques utilisant ce médicament développé conjointement par Sanofi et la firme américaine de biotechnologies Regeneron vient d’être lancé en Italie, en Espagne, en Allemagne, en France, au Canada, en Russie et aux États-Unis, précise Sanofi dans un communiqué.

Environ 300 patients devraient être recrutés dans cet essai adaptatif qui se déroulera en deux parties. Des patients hospitalisés présentant une forme sévère ou critique de COVID-19 seront recrutés dans plusieurs pays.

» À voir aussi – Chloroquine: entre espoir et doute contre le coronavirus





Le régulateur du médicament aux Etats-Unis (FDA) a autorisé ce dimanche contre le coronavirus, uniquement à l’hôpital, la chloroquine et l’hydroxychloroquine, traitements antipaludiques sur lesquels le président Donald Trump fonde les plus grands espoirs.

» Pourquoi la chloroquine ne sera pas disponible en médecine de ville

Dans un communiqué, le département de la Santé a indiqué que la FDA donnait son feu vert pour que ces traitements soient «distribués et prescrits par des médecins aux patients adolescents et adultes hospitalisés atteints du Covid-19, de manière adaptée, quand un essai clinique n’est pas disponible ou faisable». Le président américain avait vanté le 24 mars les mérites de ce médicament. «Il y a de bonnes chances que cela puisse avoir un énorme impact. Ce serait un don du ciel si ça marchait», avait-il déclaré.

» À voir aussi – Chloroquine: entre espoir et doute contre le coronavirus





Près de 700 Européens ont commencé dimanche à quitter le Guatemala avec un premier vol de 250 personnes, en raison de la pandémie de coronavirus. Selon l’ambassadeur allemand, aucun des ressortissants européens ayant quitté dimanche le Guatemala ne présentait de symptômes du Covid-19.

Le gouvernement du président Alejandro Giammattei a imposé fin mars un couvre-feu (de 16h00 à 4h00), et prolongé dimanche de deux semaines supplémentaires l’interdiction d’entrée aux ressortissants étrangers, la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes, et la fermeture des établissements scolaires. 

Pour le troisième jour consécutif, la progression du coronavirus en Italie – pays qui enregistre le record mondial de décès- poursuit son timide ralentissement, selon le dernier bilan officiel qui fait état d’un nombre total de 10.779 morts (+756 en un jour) pour 97.689 cas.

Après trois semaines de confinement, les résultats sont encourageants. «Dans tous les services d’urgences, on enregistre une réduction” des arrivées de patients, rapporte Giulio Gallera, responsable de la santé de la région septentrionale de Lombardie, la partie du pays la plus touchée.

Donald Trump a annoncé dimanche qu’il allait prolonger jusqu’au 30 avril les recommandations visant à ralentir la propagation du nouveau coronavirus dans le pays, abandonnant l’idée de faire repartir l’économie américaine d’ici mi-avril. La proposition de Donald Trump de rouvrir l’économie d’ici le 12 avril, à Pâques, a été vivement critiquée de la part des gouverneurs des Etats faisant face à un nombre croissant de nouveaux cas d’infection.

 » Coronavirus: Trump parie sur une sortie de crise d’ici Pâques

Ce revirement du président américain intervient alors que le bilan a franchi les 2400 mort aux Etats-Unis, soit un quasi-doublement en trois jours. Les Etats-Unis sont déjà le pays le plus touché au monde avec plus de 141.000 cas de contamination au coronavirus. «Le pic du taux de mortalité devrait avoir lieu dans deux semaines», a déclaré Donald Trump lors d’une conférence de presse à la Maison blanche.

Plus d’une centaine de Boliviens bloqués à la frontière chilienne ont été empêchés hier de rentrer dans leur pays, qui a fermé ses frontières pour lutter contre le coronavirus.

«La position du gouvernement c’est que personne ne sort et personne ne rentre. (…) Les Boliviens qui sont en dehors du pays doivent savoir qu’ils doivent y rester. Il n’y aura pas de vols de rapatriement», a affirmé le ministre bolivien de la Défense, Luis Fernando López, à la chaîne de télévision PAT.

Plus de 3,38 milliards de personnes dans près de 80 pays ou territoires sont appelées ou astreintes par leurs autorités à rester confinées chez elles, soit environ 43% de la population mondiale, selon un décompte réalisé à partir d’une base de données de l’AFP. 

Près de 697.750 cas d’infection, dont au moins 33.244 décès, ont été officiellement déclarés dans 183 pays et territoires depuis l’apparition de la pandémie en décembre en Chine, selon un décompte de l’AFP. Quelque 23.860 personnes sont mortes en Europe, continent le plus durement touché. La Chine continentale compte 3300 morts pour 81.439 cas, l’Iran 2640 morts pour 38.309 cas, la France 2606 morts pour 40.174 cas.

» À voir aussi – Les villes du monde désertées vues du ciel





L’Espagne a enregistré dimanche 838 morts en 24 heures, un nouveau record pour le pays portant le bilan à 6528 décès, et entraînant le renforcement du confinement par crainte d’une saturation des unités de soins intensifs dans ses hôpitaux.

Le président brésilien Jair Bolsonaro a une nouvelle fois défié dimanche les consignes de son propre gouvernement pour freiner la propagation de l’épidémie de Covid-19, en sortant à la rencontre des habitants de Brasilia et en affirmant que le pays «ne peut pas s’arrêter».

» Coronavirus: Twitter supprime deux tweets de Bolsonaro remettant en cause le confinement

Twitter a supprimé hier deux tweets provenant de son compte officiel dans lesquels il remettait en cause le confinement décidé pour lutter contre le coronavirus, car il avait «enfreint les règles» de ce réseau social.

Selon les estimations du Dr Anthony Fauci, conseiller du président américain sur la pandémie, le COVID-19 pourrait faire «entre 100.000 et 200.000» morts aux Etats-Unis.

 » Coronavirus: Trump prédit un pic des décès aux États-Unis dans deux semaines

Donald Trump a estimé de son côté que la mortalité liée au coronavirus aux Etats-Unis atteindrait son pic «probablement» dans deux semaines, tout en prolongeant jusqu’au 30 avril des recommandations de distanciation sociale.

 » Coronavirus: New York, cœur de la pandémie aux États-Unis, réclame un confinement national

Dimanche 29 mars, des hélicoptères de l’armée française et un avion militaire allemand avaient acheminé des malades du Covid-19 de cette région vers le sud-ouest de l’Allemagne, et des TGV médicalisés avaient évacué des patients vers la Nouvelle-Aquitaine.

 » Coronavirus: les transferts de malades s’accélèrent en France

Le nouveau coronavirus a causé 292 nouveaux décès enregistrés à l’hôpital en 24 heures en France, portant le bilan à 2606 morts depuis le début de l’épidémie en décembre, selon les dernières données publiées dimanche soir: 40.174 cas d’infection au Covid-19 ont été confirmés dans le pays (contre 37.575 samedi), et 19.354 personnes sont hospitalisées (contre 17.620 la veille).

» À voir aussi – Coronavirus: première évacuation de patients français par un avion militaire allemand





Les transferts de malades s’accélèrent en France. La France accélère les évacuations de malades du coronavirus depuis le Grand Est, particulièrement touché, alors que l’épidémie ne cesse de s’étendre, avec plus de 2600 morts en France. 

Premier décès d’un responsable politique français. L’ancien ministre de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy, Patrick Devedjian, 75 ans, est mort dans la nuit de samedi à dimanche des suites du coronavirus. 

Le Conseil d’État déboute des syndicats de soignants. Le Conseil d’Etat a débouté deux syndicats de soignants qui l’avaient saisi en référé pour réclamer notamment des masques, des «moyens de dépistage massif» du coronavirus et l’autorisation pour les médecins et hôpitaux de prescrire de la chloroquine  «aux patients à risque». 

Le Royaume-Uni pourrait ne pas retrouver une vie normale avant six mois. Selon la cheffe adjointe des autorités sanitaires britanniques, il serait «dangereux» de lever subitement le confinement auquel la population est actuellement soumise pour trois semaines, même s’il s’avère efficace pour ralentir la progression de la maladie, car cela pourrait entraîner une résurgence de la pandémie. Elle a précisé que les mesures mises en place pour contenir la maladie seraient réexaminées «toutes les trois semaines» durant «probablement six mois» voire plus.

Bonjour à tous et bienvenue sur ce live consacré aux derniers développements liés au coronavirus en France et dans le monde. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *