En direct. Coronavirus : il faut décaler la deuxième injection du vaccin à six semaines, préconise la … – Le Républicain Lorrain

Spread the love
  • Yum

13h26 : Le virus fera “plus de 600 000 morts” aux Etats-Unis

Le président américain Joe Biden a estimé vendredi que le bilan de l’épidémie de Covid-19 aux Etats-Unis “pourrait atteindre bien plus de 600 000” morts. Joe Biden va également s’attaquer à l’un des effets les plus visibles de la crise économique provoquée par la pandémie en promettant une aide immédiate aux millions d’Américains sans emploi qui ont faim.

11h10 : Pas de retard dans la campagne de vaccination française, assure Agnès Pannier-Runacher

Le plan de vaccination en France n’est pas remis en cause par les délais de livraison annoncés par certains industriels, a assuré samedi la ministre déléguée à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher.

“Nous avons de nouveaux vaccins qui arrivent, nous avons Pfizer qui augmente ses capacités de production”, a-t-elle déclaré sur France Inter. “On avait indiqué un million de personnes vaccinées à la fin du mois de janvier, nous sommes à 950 000 aujourd’hui. Donc cet objectif sera dépassé”, a indiqué la ministre. “Nous avons également indiqué 15 millions de personnes vaccinées au mois de juin. Je suis raisonnablement confiante pour que cet objectif soit dépassé”, a-t-elle poursuivi.

Les livraisons du vaccin AstraZeneca/Oxford en Europe, sous réserve de son approbation, seront moins importantes que prévu, en raison d’une “baisse de rendement” sur un site de fabrication, a indiqué vendredi le groupe britannique.

10h22 : La HAS préconise de décaler la deuxième dose du vaccin 

Pour faire face à une possible flambée épidémique et ainsi accélérer la vaccination des populations fragiles, la Haute autorité de santé préconise d’espacer le délai entre les deux doses de vaccin à ARN Messager (Pfizer et Moderna) à 6 semaines, contre 3 normalement selon les laboratoires.

“Le nombre toujours important de contaminations et l’arrivée préoccupante de nouveaux variants appellent à une accélération de la vaccination pour faire face au risque de flambée de l’épidémie dans les prochaines semaines”, justifie la HAS dans un communiqué ce samedi.

Le but est de faire bénéficier à plus de personnes de la première dose, alors que des retards dans les livraisons de vaccins ont déjà été annoncés par les laboratoires. L’Organisation mondiale de la Santé, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et Santé publique France ont déjà rendu un avis en ce sens.

9h55 : La France sous la menace d’un nouveau confinement

“L’hypothèse du confinement est de plus en plus probable”, a déclaré à l’AFP une source gouvernementale, en citant des projections rendues publiques par l’Inserm et l’Institut Pasteur qui prévoient une hausse exponentielle de l’épidémie à cause du variant anglais, plus contagieux.

“Si on voit dans les jours à venir des effets positifs du couvre feu à 18 heures, on se dira peut être qu’on a encore une ou deux semaines de marge de manœuvre. Mais ça nous semble peu probable que cela soit suffisant”, a ajouté cette même source. Vendredi, le nombre de patients en réanimation étaient de 2 902 tandis que 323 personnes atteintes du Covid-19 sont mortes à l’hôpital.

8h36 : L’unique hôpital de Saint-Pierre-et-Miquelon perturbé par un cluster

L’archipel français de Saint-Pierre-et-Miquelon, qui n’avait enregistré que 16 cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie, fait face depuis vendredi à quatre contaminations, qui restreignent l’activité de son unique hôpital et ont contraint le lycée d’État à fermer certaines classes.

Sur les quatre cas positifs, les deux premiers concernent deux médecins en mission depuis une semaine au Centre hospitalier François Dunan de Saint-Pierre. Un autre praticien de l’hôpital, ainsi que son fils lycéen, ont été contaminés. C’est la première fois que l’archipel enregistre des cas endogènes issus d’une transmission non familiale.

8h33 : Se taire dans les transports en commun pour éviter la contamination

L’Académie nationale de médecine a recommandé vendredi d’éviter de parler et de téléphoner dans les transports en commun, même masqué, pour ne pas propager le coronavirus.

Mais elle a rejeté la nouvelle recommandation d’abandonner les masques artisanaux face à l’arrivée de variants plus contagieux du virus du Covid-19. Un renforcement qui “relève d’un principe de précaution” mais qui “manque de preuve scientifique”, a répondu ce vendredi l’Académie de médecine dans un communiqué, estimant que “l’efficacité des masques grand public n’a jamais été prise en défaut dès lors qu’ils sont correctement portés”.

Suivant les recommandations du Haut Conseil de la Santé publique (HSCP), le ministre de la Santé Olivier Véran a appelé jeudi les Français à ne plus utiliser les masques artisanaux jugés insuffisamment filtrants, ni les masques en tissu industriels les moins filtrants (dits de “catégorie 2”).

7h39 : Le variant britannique peut-être plus mortel et plus contagieux

Confirmant les pires craintes, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé vendredi que le variant du nouveau coronavirus détecté dans son pays et déjà présent dans une soixantaine d’autres semblait bien être non seulement plus contagieux, mais aussi plus mortel.

Plus d’informations dans notre article.

7h06 : 70 millions de vaccinés fin août, un objectif suspendu aux doses disponibles

Jeudi soir sur TF1, le ministre de la Santé Olivier Véran avait évoqué l’objectif de vacciner “70 millions” de personnes, “c’est-à-dire la totalité de la population française, d’ici à la fin août”.

Mais les retards de livraison pourraient empêcher d’atteindre cet objectif. Après Pfizer, c’est le laboratoire AstraZeneca qui accuse des retards de livraison, un vaccin sur lequel doit se pencher la semaine prochaine le régulateur européen des médicaments.

6h56 : A peine lancée, la vaccination au Brésil connaît des ratés

La campagne de vaccination contre le Covid-19 démarre tout juste et connaît déjà des ratés dans un Brésil en pleine deuxième vague. Le Plan national de vaccination a débuté lundi dans ce pays de 212 millions d’habitants, plusieurs semaines après les Etats-Unis ou l’Europe.

Photo Nelson ALMEIDA/AFP
Photo Nelson ALMEIDA/AFP

Mais les deux vaccins, le chinois CoronaVac et le britannique AstraZeneca/Oxford, sont pour l’heure réservés aux populations prioritaires. Une fois les premiers stocks épuisés, l’approvisionnement va dépendre de l’importation des produits pour la fabrication sur place du CoronaVac et du vaccin britannique. Or dès mardi, les professionnels ont sonné l’alarme devant les retards de livraison alors que l’épidémie flambe à nouveau, avec un millier de décès par jour dans ce pays où 215 000 Brésiliens sont déjà morts officiellement du coronavirus.

6h50 : Des indicateurs toujours plus mauvais

Plus de morts, plus de cas, un virus plus contagieux: tous les indicateurs se dégradent lentement mais sûrement en France depuis six semaines. Face à l’émergence de nouveaux variants, le gouvernement n’a encore pas décidé de reconfiner le pays, comme la plupart de ses voisins… mais il pourrait y être contraint pas la situation sanitaire, désormais hors de contrôle.

Seule bonne nouvelle dans ce marasme sanitaire: la vaccination va finalement plus vite qu’attendu, et le million de personnes vaccinées devrait être atteint dès ce week-end, lundi au plus tard. 

6h45 : Bonjour à tous et bienvenue dans ce direct consacré à l’évolution de l’épidémie de coronavirus en France et dans le monde.

Leave a Reply

%d bloggers like this: