EN DIRECT – Confinement de Paris : Castex qualifie de “fadaises” les propositions parisiennes – LCI

Spread the love
  • Yum

LES ÉTUDIANTS RENNAIS EN DÉTRESSE 

Selon une étude* publiée jeudi, six étudiants rennais sur dix présentaient des signes de détresse psychologique à l’issue du second confinement. Au moment de l’enquête, en décembre, la part d’étudiants ayant “un soutien social faible” s’élevait à 22,7% et plus d’un étudiant sur deux souffrait d’un sentiment de solitude. En outre, 38% des étudiants présentaient des symptômes d’anxiété et 23,2% des symptômes de dépression. 

“Les prévalences estimées de détresse psychologique, de symptômes dépressifs et anxieux sont inquiétantes dans cette population déjà vulnérable”, écrivent les auteurs. “Les symptômes et signes identifiés sont probablement transitoires (…) Néanmoins, ces résultats invitent à réestimer les risques et les bénéfices des mesures impactant la vie des étudiants”. Les scientifiques ajoutent que cette tendance accrédite “l’hypothèse d’un effet important du second confinement du mois de novembre et de la situation épidémique sur la santé mentale des étudiants”.

*Étude réalisée par un groupe de chercheurs de l’École des hautes études en santé publique (EHESP), de l’Institut Pasteur et de Santé Publique France. 784 étudiants rennais de trois grandes écoles (’EHESP, de Rennes School of Business et de Sciences Po Rennes) ont été interrogés. 

Leave a Reply

%d bloggers like this: