LE POINT SUR L’ATTENTAT 

LES FAITS

– 49 personnes sont mortes, tuées par Brendon Tennant, un terroriste qui se revendique “fasciste”, après que ce dernier a ouvert le feu dans deux mosquées de la ville de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. 

– L’attentat s’est produit durant la prière du vendredi, une moment important pour les musulmans. Des témoins ont déclaré que des fidèles avaient été ciblés à bout portant. Un Palestinien présent a raconté avoir vu quelqu’un recevoir une balle dans la tête. Il a décrit des tirs en rafales et des scènes de panique, les gens s’enfuyant en courant “couverts de sang”. Un autre homme a déclaré avoir vu des enfants être abattus. 

LES VICTIMES 

“Les victimes venaient des quatre coins du monde musulman”, a souligné la Première ministre Jacinda Ardern, en citant “le Pakistan, la Turquie, l’Arabie saoudite, le Bangladesh, l’Indonésie et la Malaisie”. Parmi les fidèles présents figuraient six Indonésiens, dont trois sont en sécurité, selon le ministre indonésien des Affaires étrangères Retno Marsudi, qui ajoute que les recherches se poursuivent pour déterminer le sort des autres.

Un Saoudien, deux Malaisiens, deux Turcs et un nombre non identifié de Jordaniens figurent parmi les blessés. Selon un porte-parole de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) à Genève, “de nombreux réfugiés et migrants se trouvent parmi les morts et les blessés”.

LE TERRORISTE

Il s’apelle Brendon Tarrant et est âgé de 28 ans. Militant d’extrême droite, il se décrit comme “fasciste”. Tarrant a publié un manifeste raciste sur Twitter avant son attaque, qu’il a diffusée en direct sur Facebook. Intitulé “Le grand remplacement”, ce texte déclare que le tireur voulait s’en prendre à des musulmans. Le titre semble être une référence à une thèse de l’écrivain français Renaud Camus sur la disparition des “peuples européens”, “remplacés” selon lui par des populations non européennes immigrées, qui connaît une popularité grandissante dans les milieux d’extrême droite. Dans le manifeste, le tireur dit être né dans une famille aux revenus modestes, avoir écourté ses études et avoir voyagé.

INCULPATION POUR MEURTRES

Brendon Tarrant a été inculpé après une comparution devant un tribunal de la ville. Portant des menottes et une chemise blanche réservée aux détenus, l’ancien instructeur de fitness, militant d’extrême droite déclaré, a écouté impassible le chef d’inculpation porté à son encontre. Il n’a pas demandé à bénéficier d’une libération sous caution et restera en prison jusqu’à sa prochaine comparution devant le tribunal, prévue le 5 avril.