EN DIRECT – 11-Novembre et Maurice Genevoix au Panthéon : Macron a célébré l’anniversaire de l’Armistice de 1918 – Le Figaro

Spread the love
  • Yum
” class=”lazy”>
FAMILY HANDOUT / AFP

Marcel Pinte, dit Quinquin, qui portait des messages au maquis sous sa chemise et est «mort pour la France» en 1944 à l’âge de 6 ans, doit avoir aujourd’hui pour la première fois son nom gravé sur le monument aux morts d’Aixe-sur-Vienne (Haute-Vienne), près de Limoges. Une cérémonie rendra hommage à celui qui est considéré comme le plus jeune résistant de France grâce aux recherches et démarches récentes d’un membre de sa famille, Alexandre Brémaud, 28 ans.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Quelques dizaines de Parisiens étaient, malgré la situation sanitaire, présents le long des Champs-Elysées afin de rendre hommage aux Français tombés lors de la Première Guerre mondiale.

Cette année, la journée se poursuivra avec l’entrée au Panthéon de Maurice Genevoix à 18 heures. 

Alors que la cérémonie du 11 novembre 2020 se termine,
retour sur l’édition de l’année 1920. La République célébrait
alors son cinquantenaire
et honorait pour
la première fois la dépouille d’un soldat inconnu
, mort pendant la grande
Guerre. «Qui donc songeait à la naissance
orageuse de la République en regardant passer la dépouille du Soldat inconnu
montant à la gloire?
s’interrogeait Le
Figaro
dans son édition du lendemain. Nul
ne se demandait si le léger cercueil enfermait les restes d’un républicain de
gauche ou de droite, ou même d’un républicain tout court, Il suffisait que l’on
sût que c’étaient ceux d’un Français mort à la grande tâche française

Le cortège du soldat inconnu se rend à L’Arc de Triomphe.
Les Poilus de Paris sont «tout
guillerets, tout joyeux de conduire l’un des plus humbles d’entre eux
». Au
niveau des Champs-Elysées, la foule est dense. Des jeunes gens n’hésitent pas à
monter sur des échelles ou dans les arbres. «L’enthousiasme de la foule se déchaîne». Voici l’Arc de Triomphe.
Un lâcher de pigeons voyageurs tournoie dans le ciel. Puis retentit la
Marseillaise. Le Figaro conclut: «Il est arrivé, le petit Poilu, au terme de
sa course, à la fin de sa dernière et glorieuse étape. Il est là, le Soldat de
France, sous cette voûte superbe, dans ce monument magnifique qui sera son
tombeau».

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Aux côtés du général Lecointre le président rejoint la ministre des Armées Florence Parly. Après avoir échangé quelques mots, Emmanuel Macron quitte la Place de l’Etoile pour rejoindre l’Elysée, mettant fin à la première partie de la cérémonie de commémoration du 11-Novembre.
Après que la Marseillaise, chantée en canon par quatre militaires, ait retenti sous l’Arc de Triomphe, Emmanuel Macron a par la suite salué Nicolas Sarkozy, François Hollande et Anne Hidalgo. «Merci pour cette cérémonie malgré toutes les contraintes», a-t-il glissé à la maire de Paris.

S’approchant d’un porte-drapeau, le président a partagé quelques mots avec ce dernier. «Je sais que vos camarades regrettent de ne pas être ici, vous les représentez tous. Tenez bon», a-t-il lancé au soldat.

Emmanuel Macron salue maintenant les différents chefs d’Etat major, signe le livre d’or et échange avec les autorités militaires.

À voir aussi – La Marseillaise entonnée sous l’Arc de Triomphe à l’occasion des commémorations du 11 novembre

” class=”lazy”>
Rue des Archives/Rue des Archives/Tallandier
Le président s’est approché de la flamme du soldat inconnu, qui date de 1923. Un moment symbolique, suivi de l’appel du nom des militaires morts pour la France depuis novembre 2019. Au total, sur les 20 morts pour la France, 19 noms ont été cités, la famille de l’un des soldats n’ayant pas voulu rendre public son nom.

À voir aussi – Cérémonie du 11 novembre: Emmanuel Macron ravive la flamme du soldat inconnu

Seulement quelques dizaines de personnes sont présentes sous l’Arc de Triomphe. Après avoir salué le premier ministre Jean Castex et la ministre déléguée des Armées chargée de la Mémoire et des Anciens combattants Geneviève Darrieussecq, les honneurs militaires ont été rendus au chef de l’Etat sous l’Arc de Triomphe.

Le président est arrivé devant la statue de Georges Clemenceau, située à quelques mètres du rond-point des Champs-Elysées, où il a déposé une gerbe de fleurs. Une minute de silence a été respectée, accompagnée de l’Appel aux morts.

Emmanuel Macron remonte maintenant les Champs-Elysées pour rejoindre Nicolas Sarkozy, François Hollande, le président du Sénat Gérard Larcher, et la maire de Paris Anne Hidalgo, qui l’attendent sous l’Arc de Triomphe.

À voir aussi – Cérémonie du 11 novembre: Emmanuel Macron rend hommage à Clémenceau

Comme pour la cérémonie du 8 mai, le 11-Novembre se déroulera en comité restreint. Le président d’une des antennes de l’Union nationale des combattants (UNC), Bernard Beaudet, confie ainsi au Parisien avoir l’impression que ces événements historiques «sont mis à l’écart à cause de la crise sanitaire, alors que l’on ne peut pas construire l’avenir sans s’appuyer sur le passé».

>> LIRE AUSSI – La longue route de «ceux de 14» jusqu’au Panthéon

Toutefois, la plupart des bénévoles de ces associations patriotiques étant vieillissants, et donc plus à risque face au Covid-19, le président de l’Union nationale des associations de déportés, internés et familles de disparus (Unadif) Gérard Bocquery préconise d’«être prudent». «Nous comptons de nombreuses personnes âgées parmi les porte-drapeaux qui sont donc à risque. Il faut préserver la santé de chacun», a-t-il affirmé au Parisien.

Décédé en 1980, l’écrivain s’était fait la voix des Poilus, décrivant dans “Ceux de 14” le quotidien de la vie dans les tranchées. Avec l’entrée de Maurice Genevoix au Panthéon, ce sont donc “tous ceux de 14” qui rejoignent ce mercredi 11 novembre la crypte des grands hommes et femmes.

>> LIRE AUSSI – Maurice Genevoix, couvert de gloire et inconnu

” class=”lazy”>
Photo d’archive de l’écrivain Maurice Genevoix, secrétaire de l’Académie française, au Cercle interallié à Paris, le 27 février 1979.

Georges BENDRIHEM / AFP

À voir aussi – Maurice Genevoix portrait d’un écrivain témoin de 14-18

La clairière où a été signé l’armistice de 1918 n’accueillera pas les traditionnels hommages du 11-Novembre : aucune cérémonie de commémoration de la fin de la Première Guerre mondiale n’aura lieu dans la célèbre clairière située entre Compiègne et Rethondes, où avait été signée la paix il y a 102 ans. 

>> LIRE AUSSI – Macron parie sur la communion républicaine pour rassembler le pays

En raison de la crise sanitaire, les commémorations se dérouleront à huis-clos. Alors que près de 3000 invitations avaient été envoyées, seule une trentaine de personnes participeront à la cérémonie cette année.

11-Novembre: des commémorations en temps de crise Covid

» La longue route de «ceux de 14» jusqu’au Panthéon
» Michel Bernard: «Genevoix au Panthéon, c’est aussi le génie de la langue française qu’on honore»
» Le 11 novembre 1918 par Maurice Genevoix: «La joie de se sentir vivant»
» Maurice Genevoix, couvert de gloire et inconnu

Emmanuel Macron préside la cérémonie du 102e anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918 en présence du premier ministre Jean Castex et du président du Sénat Gérard Larcher.

10H45: Arrivée du président de la République sur la place Clemenceau;
11H00: Arrivée du président de la République sur la place Charles-De-Gaulle – Arc de Triomphe

Puis en fin de journée, le chef de l’Etat préside l’entrée au Panthéon de Maurice Genevoix et de ‘Ceux de 14’.

18H00: Début de la cérémonie;
18H05: Projection d’un mapping vidéo sur la façade du Panthéon;
18H10: Départ du cercueil depuis le croisement de la rue Saint-Jacques et remontée de la rue Soufflot;
18H25: Entrée du cortège au Panthéon;
18H30: Lecture de deux textes par des comédiens;
18H40: Discours du président de la République – Panthéon

Nous suivrons ici les commémorations et cérémonies de ce 11 novembre 2020.

Leave a Reply

%d bloggers like this: