Emmanuel Macron veut garder l’Ena et faciliter son accès aux étudiants issus de milieux modestes – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

Le président de la République devrait annoncer ce jeudi que l’ENA ne sera pas supprimée, à l’inverse de ce qu’il avait affirmé.

L’École nationale d’administration (ENA) sera-t-elle finalement conservée? Selon les informations de nos confrères de BFM TV, il semblerait que oui. Si Emmanuel Macron s’était dit favorable à sa suppression en avril 2019, il songerait désormais à la maintenir ouverte et faciliter son accès.

» LIRE AUSSI –Les candidats à l’ENA épinglés pour leur «méconnaissance de la vie des entreprises»

Ce jeudi 11 février, le président de la République devrait faire une annonce officielle en ce sens lors de son déplacement à l’Institut régional d’administration (Ira) de Nantes. À partir de la rentrée 2021, des places devraient être «réservées aux candidats issus de milieux modestes», affirme BFM TV.

Plus de places en classes prépas «talents»

Cette mesure pourrait également s’appliquer dans d’autres écoles de la haute fonction publique, comme l’École des hautes études en santé publique ou l’Institut national des fonctionnaires territoriaux (INET).

Ce jeudi, Emmanuel Macron pourrait par ailleurs annoncer de nouvelles places en classes préparatoires à l’Ena. Ces classes «talents» seront destinées aux élèves boursiers. À la sortie de ces prépas, les étudiants auront des places réservées dans les écoles concernées. D’après nos confrères, il se pourrait que la part représente 15% de l’ensemble des élèves amis. Ces étudiants passeront cependant le même concours que le reste des candidats.

Des épreuves du concours pourraient disparaître

Le concours devrait être bouleversé lui aussi, et voir ses épreuves qui pourraient se révéler discriminantes supprimées. Un changement sur le même modèle que Sciences Po qui avait supprimé en 2019 son épreuve de culture générale. Depuis plusieurs années, l’exécutif réfléchit au devenir de l’ENA. En renonçant à la suppression de cette prestigieuse école, Emmanuel Macron – lui-même énarque – devrait rassurer les étudiants qui préparent actuellement le concours d’entrée.


À VOIR AUSSI – Zemmour: «La promesse républicaine c’est la méritocratie»

Leave a Reply

%d bloggers like this: