Emmanuel Macron annonce le lancement d’États généraux de la justice – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

Cette annonce intervient alors que l’institution judiciaire est vivement critiquée par des élus politiques et des syndicats policiers.

Emmanuel Macron «a décidé de lancer les États généraux de la justice», a annoncé samedi 5 juin l’Élysée, soulignant le «profond attachement» du chef de l’État à «la séparation des pouvoirs», et alors que l’institution judiciaire est vivement critiquée par des élus politiques et des syndicats policiers.

Le 19 mai dernier, des dizaine de milliers de policiers avaient manifesté devant l’Assemblée nationale, en présence notamment du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et de nombreux élus LR et RN, mais aussi d’élus de gauche, tels par exemple que la maire PS de Paris Anne Hidalgo, ou l’eurodéputé EELV Yannick Jadot. La critique de la justice était parmi les principaux mots d’ordre des syndicats policiers à cette occasion.

Quelques jours plus tard, le 25 mai, devant l’Assemblée nationale, le Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti avait appelé à ne pas «opposer la justice et la police», alors que la préoccupation sécuritaire est, selon les sondages, parmi les principales inquiétudes des Français.

Pour apaiser ces tensions et rassurer les Français, «préoccupés» par leur sécurité, le président de la République a consulté à la suite d’un entretien avec Chantal Arens, la première présidente de la Cour de Cassation, et François Molins, le procureur général de la Cour de Cassation.

Emmanuel Macron a par ailleurs souhaité que «le Garde des Sceaux rende compte chaque année au Parlement de la politique pénale du gouvernement».

À voir aussi – Laïcité: des états généraux pour quoi faire?

Leave a Reply

%d bloggers like this: