Embauches, recherche, voici comment Apple se prépare à la 6G

Spread the love
  • Yum

En fin d’année dernière, Apple a introduit sa nouvelle gamme d’iPhone 12, ses premiers smartphones compatibles avec la 5G. Ces modèles se vendent très bien et la compagnie pourrait donc s’enorgueillir de ces résultats. Mais cela n’est pas vraiment le genre de la firme de Cupertino qui planche déjà sur la suite. Elle vient en effet de diffuser une série d’offres d’emplois visant à recruter des ingénieurs qui travailleront sur la prochaine génération de téléphonie mobile.

Dans ces annonces, on apprend notamment que les nouveaux venus œuvreront pour l’élaboration du réseau sans fil 6G. Au menu, une collaboration renforcée avec d’autres experts du secteur dans des forums industriels ou lors de rencontres universitaires. Apple précise par ailleurs :

Vous aurez l’opportunité unique et enrichissante de créer une technologie sans fil de nouvelle génération qui aura un impact profond sur les futurs produits Apple. Dans ce rôle, vous serez au centre d’un groupe de recherche de pointe chargé de créer des technologies d’accès radio de nouvelle génération au cours de la prochaine décennie.

Cela pourrait s’inscrire dans un vrai changement de stratégie de la part de la marque à la pomme. Comme nous l’évoquions déjà en décembre dernier, la compagnie travaillerait sur son propre modem 6G afin d’éviter une dépendance vis à vis du matériel de la concurrence. C’est actuellement le cas avec Qualcomm pour la 5G.

Samsung et l’Union européenne sont aussi dans les starting-blocks

Apple a également rejoint l’Alliance for Telecommunications Industry Solutions (ATIS) en fin d’année. En compagnie d’entreprises américaines comme Google, HP, et Cisco, elle planchera sur des sujets importants tels que la fabrication, les normes et la préparation à une future mise sur le marché de la 6G.

Le géant de la Tech est loin d’être la seule société à s’intéresser à ce sujet et on sait que Samsung mise beaucoup sur cette nouvelle génération de téléphonie mobile. L’Europe veut aussi se montrer à la hauteur. Ainsi, l’UE a lancé le projet de recherche Hexa-X qui sera piloté par l’entreprise finlandaise Nokia, tandis que les acteurs tricolores Orange et Atos se joindront à cette initiative.

Dans un communiqué, Nokia avait précisé les détails d’Hexa-X. L’objectif est d’identifier « les cas pratiques et scénarios 6G uniques, le développement de technologies 6G fondamentales et la définition d’une nouvelle architecture pour une matrice intelligente qui intègre les activateurs technologiques 6G essentiels ».

Leave a Reply

%d bloggers like this: