Elections américaines : des campagnes d’appels incitaient les électeurs à rester chez eux ou à aller voter le lendemain

Spread the love
  • Yum

Elections américaines : des campagnes d'appels incitaient les électeurs à rester chez eux ou à aller voter le lendemain

Les électeurs de plusieurs Etats américains ont été pris pour cible ce mardi par des “robocalls”. Ces appels automatisés leur conseillaient de rester chez eux ou d’aller voter le lendemain, mercredi, en raison des taux de participation massifs et des longues files d’attente dans les bureaux de vote.

Ces appels ont été signalés par les citoyens et les autorités américaines dans 9 Etats : Floride, Géorgie, Iowa, Kansas, Michigan, Nebraska, New York, New Hampshire et Caroline du Nord.

publicité

Des appels appelant à aller voter le lendemain de l’élection

Suite à ces signalements, plusieurs instances représentatives de l’Etat se sont exprimées sur les médias sociaux pour démentir ces informations et exhorter les électeurs à aller voter en personne avant 20 heures le jour du scrutin, rappelant de ne pas suivre les conseils incitant à aller voter le lendemain… alors que les bureaux de vote seront fermés.

« Restez chez vous »

Si certains messages souhaitaient tromper les électeurs pour qu’ils se présentent au bureau de vote le mauvais jour, la grande majorité des robocalls les exhortaient simplement à rester chez eux.

Ces messages étaient bien plus simplistes, ne mentionnant pas le processus de vote, afin probablement d’éviter une éventuelle enquête des forces de l’ordre. Il s’agissait de messages du type « Il s’agit juste d’un appel test. Il est l’heure de rester à la maison. Restez en sécurité et restez chez vous. »

Selon le Washington Post, plus de 10 millions d’appels de ce type ont eu lieu ce mardi.

Le Federal Bureau of Investigation (FBI) et la Federal Communications Commission (FCC) ont déclaré être au courant des campagnes et se pencher sur la question.

Des campagnes habituelles

Néanmoins, la question ne semble pas trop alarmer les fédéraux américains non plus. Et pour cause. Selon Cyberscoop, le DHS a affirmé lors d’une conférence de presse que des campagnes de robocalls avaient eu lieu à chaque élection, et que celles-ci n’avaient rien d’exceptionnel.

Certaines de ces campagnes ont même commencé avant le processus de vote. Par exemple, la procureure générale du Michigan, Dana Nessel, a mis en examen le 1er octobre deux agents républicains pour leur rôle dans une récente campagne visant les électeurs minoritaires du Michigan cet automne. La procureure a identifié les suspects comme étant Jack Burkman, 54 ans, originaire de Virginie, et Jacob Wohl, 22 ans, de Californie. S’ils sont reconnus coupables, ils risquent jusqu’à 24 ans de prison.

Selon Reuters, le FBI enquête officiellement sur cette nouvelle vague de campagnes de robocalls. Malgré tout, la CISA et le FBI rassurent et expliquent qu’en dépit de quelques dysfonctionnements ici et là, le processus électoral n’a pas été entaché par des problèmes de cybersécurité.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: