Elections américaines 2020 : Fox News n’est plus aussi trumpiste qu’en 2016 – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Des manifestants se regroupent devant le siège de la chaîne de télévision Fox News, à Washington DC,  après l’élection présidentielle, le 4 novembre.

A 20 heures, vendredi 6 novembre, on s’attendait à ce que Joe Biden proclame sa victoire. Trop tôt, le décompte n’étant pas assez avancé, les médias américains, notamment l’agence Associated Press (AP), n’avaient pas désigné le vainqueur.

On s’est donc rabattu sur Tucker Carlson, l’homme le plus à droite de la chaîne conservatrice Fox News, qui commençait son « monologue » de chaque soir. L’homme, qui vit dans le monde parallèle des trumpistes-ultra, avait toutefois le sens des réalités : il a de facto acté la victoire de Joe Biden. « Qui est Joe Biden, l’homme qui prétend être président ? On ne sait pas vraiment », a accusé Tucker, faisant le procès d’une non-campagne.

Lire aussi Elections américaines 2020 – Géorgie, Pennsylvanie… Les Etats-clés où se joue désormais le scrutin

« Biden a gagné la primaire démocrate car il n’était pas Bernie Sanders [le sénateur progressiste du Vermont]. Biden est où il est aujourd’hui car il n’est pas Donald Trump », a poursuivi Carlson, reprochant à au candidat démocrate d’être un « hologramme » dans la main « des élites des côtes et des milliardaires de la tech » qui allaient forcer tous les Américains à boire du café Starbucks. Ainsi, Fox News semblait être passée au combat d’après, la défense de la liberté d’expression sous régime démocrate et la revanche attendue pour les élections de mi-mandat en 2022.

Puis, à 21 heures, Sean Hannity, la grande star de Fox News et confident de Donald Trump, se battait encore, revigoré par une décision de la Cour suprême des Etats-Unis d’isoler les bulletins reçus en Pennsylavanie après le 3 novembre. « Nous, le Peuple, méritons mieux », a déploré Hannity, fustigeant la lenteur du décompte et la populace médiatique. Le cœur n’y était plus vraiment.

Indépendance vis-à-vis de la Maison Blanche

Aux Etats-Unis, vendredi, ce fut la course à qui n’annoncerait pas en premier la défaite de Donald Trump. Dans cette affaire, Fox News, chaîne appartenant au magnat australien Robert Murdoch, a eu bien des hésitations. Vendredi matin, peu après 9 heures, elle fait « basculer » sur sa carte le Nevada, permettant de donner à Joe Biden pile 270 grands électeurs ; implicitement, elle annonce ainsi la victoire du démocrate, avant de se raviser : elle remet l’Etat, où se trouve la ville de Las Vegas, dans les courses ouvertes ; avec 264 grands électeurs, Joe Biden doit patienter.

Pourtant, force est de reconnaître que Fox News a été la plus offensive des médias américains. Dès le soir de l’élection, la chaîne fétiche des conservateurs américains se distingue par son indépendance vis-à-vis de la Maison Blanche.

Il vous reste 63.81% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

%d bloggers like this: