Election présidentielle américaine : ce que l’on sait, et ce qu’on ignore encore – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Donald Trump a revendiqué la victoire et menacé de saisir la Cour suprême, mercredi matin, alors que le décompte des votes est toujours en cours dans plusieurs Etats.

Trump ou Biden ? Le suspense restait total, mercredi 4 novembre en fin de matinée, sur l’issue de l’élection présidentielle américaine. Le président des Etats-Unis a revendiqué la victoire et menacé de saisir la Cour suprême, alors que le dépouillement des votes est toujours en cours dans plusieurs Etats. Pour l’heure, l’ancien vice-président démocrate devance légèrement le républicain au nombre des grands électeurs. Mais rien n’est joué.

Suivez la situation en direct : Duel serré et tendu entre Joe Biden et Donald Trump
  • Ce que l’on sait

Les deux candidats affichent leur optimisme…

Joe Biden s’est montré confiant lors d’un discours dans la nuit de mardi à mercredi dans son fief de Wilmington, dans le Delaware. « Gardez la foi, nous allons gagner ! » a lancé l’ex-bras droit de Barack Obama sous les klaxons enthousiastes de ses partisans, réunis en « drive-in ». « Nous pensons que nous sommes en bonne voie pour gagner cette élection », a ajouté le candidat démocrate, en appelant ses partisans à la patience.

Mercredi, Donald Trump a, lui, revendiqué la victoire, alors que le décompte n’est pas achevé dans plusieurs Etats-clés. « Honnêtement, nous avons gagné l’élection », a-t-il déclaré lors d’une brève allocution depuis la Maison Blanche.

… et gardent tous deux des chances de l’emporter

Le président sortant a conservé la Floride, faisant mentir de nombreux sondages, ainsi que le Texas, bastion conservateur qui avait un temps semblé menacé, et l’Ohio, remporté depuis 1964 par tous les candidats qui ont aussi accédé à la présidence.

Joe Biden pourrait toutefois encore l’emporter. Selon l’agence Associated Press, qui fait référence en la matière, le démocrate a remporté l’Etat crucial de l’Arizona, remporté par Donald Trump en 2016. Et M. Biden peut encore espérer arracher la Géorgie au camp républicain. Si ces victoires sont confortées, il doit encore gagner au moins deux des trois Etats disputés du Nord industriel (Pennsylvanie, Michigan, Wisconsin) remportés sur le fil par le milliardaire il y a quatre ans.

Présidentielle américaine : les cinq Etats où l’élection se joue désormais

Les démocrates majoritaires à la Chambre des représentants

En plus de désigner le futur locataire de la Maison Blanche, les électeurs américains se prononçaient également, mardi, pour le renouvellement du Congrès. Les sièges de 435 élus de la Chambre des représentants étaient soumis au vote. Comme cela était largement anticipé par les experts, les démocrates sont parvenus à conserver, et même à renforcer, leur majorité à la Chambre.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Elections américaines 2020 : le Congrès divisé entre Sénat républicain et Chambre démocrate

Le vote par correspondance, un nouvel enjeu

Près de 100 millions d’Américains ont voté par anticipation. C’est trois fois plus qu’en 2016. Ces bulletins de vote, envoyés par la poste, font l’objet d’une campagne de désinformation de la part de Donald Trump, qui en dénonce quotidiennement le fonctionnement. Bien que le vote par correspondance soit déjà en place depuis de nombreuses années, le président américain dénigre un système favorisant, selon lui, la fraude massive.

  • Ce que l’on ignore

Quand connaîtra-t-on le nom du prochain président ?

L’attente s’annonce longue. Tous les bureaux de vote ont fermé. Mais comme chaque Etat dispose d’un calendrier spécifique concernant le dépouillement des votes par correspondance, le dépouillement complet pourrait prendre un certain temps.

En Pennsylvanie, dans le Michigan et dans le Wisconsin – trois Etats-clés, tous républicains en 2016 – le dépouillement pourrait se poursuivre mercredi, voire au-delà. Dans le Nevada, un autre Etat-pivot qui avait vu Hillary Clinton l’emporter en 2016, si près de 80 % des votes ont été pris en compte, les bulletins envoyés par correspondance sont acceptés jusqu’au 10 novembre, tant qu’ils ont été postés jusqu’au jour de l’élection. Et en Caroline du Nord, remporté par le président sortant en 2016, le dépouillement pourrait durer encore plus longtemps, car l’Etat accepte de dépouiller les bulletins reçus par correspondance jusqu’au 12 novembre.

Lire aussi Pourquoi le résultat de l’élection présidentielle aux Etats-Unis ne sera peut-être pas connu dès ce mercredi ?

Donald Trump acceptera-t-il une éventuelle défaite ?

Depuis des mois, le candidat républicain prépare le terrain : s’il perd l’élection, c’est forcément parce qu’elle aura été truquée. La tendance à l’exagération – et à la mauvaise foi – du locataire de la Maison Blanche n’est plus à prouver, et il a déjà, par le passé, régulièrement affirmé que les élections dans lesquelles il était engagé étaient « truquées ».

Lors d’une prise de parole dans la nuit de mardi à mercredi, Donald Trump a d’ailleurs accusé les démocrates de tenter de « voler » sa « grande victoire ». « Jamais nous ne les laisserons faire », a-t-il ajouté. Evoquant une « fraude » – sans livrer aucun élément concret – le président américain a également assuré vouloir saisir la Cour suprême, sans préciser pour quel motif.

Quelle majorité au Sénat ?

Le sort du Sénat – jusqu’à aujourd’hui à faible majorité républicaine (53 sièges contre 47) – reste indécis. Les sièges de 33 sénateurs étaient soumis au vote. Mercredi matin, les démocrates voyaient leurs chances de remporter la majorité se réduire grandement : ils ont arraché deux sièges au Grand Old Party (dans le Colorado et dans l’Arizona), mais en ont perdu un en retour (dans l’Alabama), tout en maintenant les sièges d’élus qui semblaient menacés. Or, les démocrates doivent s’emparer de quatre sièges pour reprendre la majorité ou de trois si Joe Biden remporte la présidentielle, puisque la vice-présidente élue Kamala Harris pourrait alors, selon la Constitution, voter pour départager un vote 50-50.

Notre sélection d’articles sur l’élection présidentielle aux Etats-Unis

Retrouvez les chroniques de campagne de notre correspondant à Washington ici.

Sur l’élection :

Et aussi :

Le Monde

Leave a Reply

%d bloggers like this: