Election présidentielle 2022 : Anne Hidalgo va se partager entre la mairie et sa campagne – Le Monde

Spread the love
  • Yum
La maire de Paris, Anne Hidalgo, en visite à Montpellier (Hérault), le 7 septembre 2021.

Les Parisiens qui l’ont élue peuvent se réjouir. Ceux qui ne l’apprécient pas devront se faire une raison. Une fois candidate à l’Elysée – elle devrait se déclarer officiellement, dimanche 12 septembre, lors d’un déplacement à Rouen –, Anne Hidalgo ne compte pas quitter l’Hôtel de ville. Maire de Paris elle est, maire de Paris elle restera jusqu’à la fin de la campagne, annonce son entourage. Première magistrate de la plus grande ville française et candidate à l’élection-clé du pays : la double casquette peut se révéler délicate à porter, et l’opposition parisienne crie à la « désertion », mais Anne Hidalgo assume.

Pour elle, pas question de démissionner. « Anne Hidalgo demeurera maire, comme Valérie Pécresse reste présidente de la région Ile-de-France, ou Xavier Bertrand président des Hauts-de-France », argumente un membre de sa garde rapprochée. En novembre 1994, lorsqu’il s’était porté candidat à l’élection présidentielle, le premier maire élu de Paris, Jacques Chirac, n’avait pas songé une seconde non plus à lâcher l’Hôtel de ville, son bastion qu’il tenait depuis dix-sept ans, et d’où il organisait tout. « Et puis, s’occuper de Paris, c’est montrer ce qu’elle pourrait faire à l’échelle nationale », avance un proche. Puisqu’elle est sans cesse critiquée pour son action dans sa ville, autant endosser cette responsabilité jusqu’au bout et faire de cette expérience un argument de campagne.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Election présidentielle 2022 : la candidature d’Anne Hidalgo pour le Parti socialiste se rapproche

En pratique, Anne Hidalgo ne pourra pas consacrer à la Mairie de Paris autant de temps qu’auparavant. « Aujourd’hui, elle est déjà à moitié sur la campagne, évalue un de ceux qui la voient à l’œuvre. Au fur et à mesure, la part de la présidentielle va sans doute monter à 70 %, puis 90 %. » Pour que la machine municipale continue à fonctionner, la maire s’apprête à déléguer davantage de missions au socialiste Emmanuel Grégoire, un fidèle dont elle a déjà fait son premier adjoint et son dauphin désigné.

En février, une sortie malheureuse de ce pilier de la Mairie sur un possible reconfinement strict de Paris pendant trois semaines avait jeté un froid entre eux. Depuis, le duo s’est ressoudé. « Entre eux, la confiance est toujours là et ils ont une grande habitude de travailler ensemble », assure un adjoint.

« Revenez à Paris, Mme Hidalgo ! »

Pour ne pas prêter le flanc aux critiques sur le mélange des rôles, ou l’utilisation des importants moyens de la Mairie de Paris au service de ses ambitions nationales, Anne Hidalgo a prévu une organisation compartimentée. D’un côté, l’équipe de campagne, installée dans un local spécifique, comme avant l’élection municipale. De l’autre, la Mairie de Paris.

Il vous reste 53.63% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

%d bloggers like this: