Election américaine : Trump tente de dissiper le trouble créé par ses propos sur l’extrême droite lors du débat – Le Monde

Spread the love
  • Yum

Le débat particulièrement houleux entre Joe Biden et Donald Trump, mardi 29 septembre, a provoqué une onde de choc aux Etats-Unis, poussant certains éditorialistes, comme Frank Bruni, du New York Times, à conseiller au candidat démocrate de refuser de participer aux deux suivants. Le Wall Street Journal a, lui, incriminé tous les participants, y compris le modérateur, le journaliste Chris Wallace qui a fait part du « désespoir » qui l’a saisi lors du pugilat au New York Times.

« Je n’aurais jamais pensé que ça déraillerait de cette manière », a-t-il avoué alors que la métaphore de la catastrophe ferroviaire ne cessait de revenir dans les médias et sur les réseaux sociaux. « Chris a eu une soirée difficile », a assuré Donald Trump sur son compte Twitter, mercredi matin, l’accusant d’avoir aidé son adversaire démocrate comme dans un combat « à deux contre un ». « Peut-être que je ne devrais pas dire cela, mais la façon dont le président des Etats-Unis s’est conduit, je trouve que c’est une honte nationale », a estimé Joe Biden. « Collectivement, cela n’a pas été une nuit victorieuse pour le pays, mais tout le contraire », a estimé le chroniqueur politique du Washington Post Dan Balz.

Lire aussi Election américaine : revivez le premier débat confus et virulent entre Donald Trump et Joe Biden

Ce choc a poussé la commission chargée de l’organisation des débats présidentiels (CDP) à réagir. Dans un communiqué, publié, mercredi, en milieu de journée, cette organisation ordinairement très discrète, composée à parité de démocrates et de républicains, a annoncé envisager des changements dans l’organisation des deux confrontations restantes avec les deux mêmes protagonistes. « Le débat d’hier soir a clairement montré qu’il fallait ajouter une structure supplémentaire au format des débats restants pour assurer une discussion plus ordonnée des problèmes », a-t-elle indiqué.

La CDP « examinera attentivement les changements qu’elle adoptera et annoncera ces mesures sous peu », a-t-elle ajouté, même si ses options sont sans doute limitées. L’équipe de campagne de M. Trump a réagi à cette perspective en accusant la commission de vouloir « changer les règles en cours de jeu ». Le prochain débat est prévu le 15 octobre. Le vice-président, Mike Pence, et la colistière de Joe Biden, Kamala Harris, débattront auparavant, de leur côté, le 7 octobre.

Biden plus convaincant que Trump

La Maison Blanche s’est efforcée de crier victoire, s’appuyant sur des consultations libres organisées par certains médias. Les sondages réalisés au cours de la soirée ont, au contraire, tous conclu que Joe Biden s’était montré plus convaincant que Donald Trump. Le président sortant a été pénalisé en outre par ses propos alambiqués à propos des suprémacistes blancs, qu’il a renâclé à condamner, comme à propos d’un groupe d’extrême droite, les Proud Boys.

Il vous reste 55.2% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *