Election américaine : pourquoi l’incertitude plane sur le résultat en Arizona – franceinfo

Spread the love
  • Yum

Que se passe-t-il en Arizona ? Si Joe Biden mène la course, les supporters de Donald Trump protestent, estimant que rien ne permet de certifier la victoire du démocrate dans cet Etat historiquement républicain. Ce dernier, qui apporte 11 grands électeurs au gagnant, constitue une prise majeure dans la quête des 270 nécessaires pour emporter une élection présidentielle particulièrement serrée.

>> Suivez les résultats de l’élection américaine dans notre direct

L’origine des interrogations en Arizona repose sur une erreur de saisie commise par la société d’analyse Edison Research, spécialiste des résultats électoraux. Partenaire de plusieurs médias, dont l’agence de presse Reuters et le New York Times, ses données sont rapidement reprises pour colorer la carte des Etats américains qui tombent aux mains d’un candidat.

Dans une première version publiée pour l’Arizona, mercredi 4 novembre, l’institut a annoncé que Joe Biden l’emportait avec 3 points d’avance sur Donald Trump, ajoutant que 98% des bulletins avaient été dépouillés. En réalité, seuls 86% le sont pour le moment. L’avance du candidat démocrate est donc réelle, mais trop faible pour être définitive, comme le signale sur Twitter l’un des rédacteurs en chef du New York Times, Patrick LaForge. 

Lorsque cette erreur a été corrigée par Edison Research, les médias qui l’utilisent comme source principale ont revu leur carte des résultats et retiré du total de Joe Biden les 11 grands électeurs de l’Etat. La chaîne CNN, qui n’utilise pas cette source, reste également dans l’attente de résultats définitifs. Le comté de Maricopa, où se trouve notamment la ville de Phoenix, reste à dépouiller. Celui-ci a toujours voté en faveur des républicains depuis 1952.

Toutefois, Associated Press (AP), qui est la source choisie par franceinfo pour le décompte de chaque Etat, n’a pas utilisé les données d’Edison Research, et se base sur ses propres observateurs dans les centres de dépouillement. Or l’agence a annoncé (article en anglais) le 4 novembre à 2h50 (8h50, heure française) que Joe Biden menait de 130 000 voix face à Donald Trump, soit de plus de 5 points, une marge qu’AP estime suffisante pour que le républicain ne puisse plus combler son retard. Voilà pourquoi la carte de franceinfo montre, à cette heure, le candidat démocrate vainqueur en Arizona. 

Cette avance de Joe Biden dans les urnes est contestée par les soutiens du candidat républicain. Nombre d’entre eux se sont rapidement rendus sur les lieux du dépouillement. Une journaliste locale, Kim Powell, a même partagé sur Twitter une vidéo tournée dans le comté de Maricopa où on peut entendre des partisans du président américain scander “Count the votes!” (“Comptez les votes !”). Menacée par l’un d’entre eux, elle a annoncé porter plainte.

Des membres des forces de l’ordre locales se sont aussi positionnés dans le centre électoral du comté pour empêcher les manifestants d’y pénétrer, d’après une vidéo publiée par la journaliste de CBS Briana Whitney.

Des journalistes de la chaîne conservatrice Fox News, qui est l’une des premières à avoir annoncé le basculement de l’Arizona du côté démocrate, et qui ne s’est pas rétractée (article en anglais)ont filmé leur sortie des bureaux sous la pression des militants pro-Trump. “Pour moi, ce n’est pas normal, c’est une intimidation”, a dénoncé Fred Hoffman, représentant en France de Democrats Abroad (organisme qui regroupe les militants démocrates expatriés), lors d’une interview à franceinfo, le 5 novembre.

Dans ce climat tendu, des internautes pro-Trump en Arizona se sont aussi insurgés contre des feutres de la marque Sharpie donnés à des électeurs pour remplir leur bulletin. Selon eux, leur utilisation rend illisible la lecture du bulletin par la machine de vote. Le mot-clef #Sharpiegate (“scandale du feutre Sharpie”) a même fait son apparition sur les réseaux sociaux. Ces allégations ont vite été démenties par les officiels de l’Etat. Les feutres ne posent aucun problème, et les bulletins non lus par les machines sont examinés par la commission électorale locale pour être comptabilisés.

Leave a Reply

%d bloggers like this: