«Du jamais-vu» : le soutien d’Anne Hidalgo à Audrey Pulvar, attaquée par Gérald Darmanin – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Un soutien de plus pour Audrey Pulvar. Anne Hidalgo a estimé ce lundi matin que la plainte pour diffamation de Gérald Darmanin contre la tête de liste des socialistes aux élections régionales en Ile-de-France était « du jamais-vu ». « Heureusement nous sommes dans un État de droit. J’ai toute confiance dans la justice de mon pays », commente prudemment la maire de Paris.

Dans la matinée, Me Patrick Klugman, l’avocat de la liste d’Audrey Pulvar, Ile-de-France en commun, a annoncé qu’ils comptaient porter plainte pour « dénonciation calomnieuse » après de la Cour de justice de la République, seule autorité habilitée à juger les ministres, ainsi qu’une plainte pour « diffamation » devant les juridictions ordinaires.

Le ministre de l’Intérieur avait annoncé dimanche soir porter plainte contre Audrey Pulvar, l’accusant de « diffamer la police », notamment après avoir jugé « glaçante » la manifestation policière devant l’Assemblée nationale. « Les propos de Madame Pulvar dépassent le simple cadre d’une campagne électorale et viennent profondément diffamer la police de la République. Je porte plainte au nom du ministère de l’Intérieur », a tweeté le ministre de l’Intérieur, vivement critiqué par l’opposition pour avoir salué les policiers au début du rassemblement.

La plainte vise « une succession de propos »

Une manifestation « soutenue par l’extrême droite, à laquelle participe un ministre de l’Intérieur, qui marche sur l’Assemblée nationale pour faire pression sur les députés en train d’examiner un texte de loi concernant la justice, c’est une image qui pour moi était assez glaçante », avait expliqué l’ex-journaliste samedi sur France info.

Il s’agit d’une plainte pour « diffamation » qui vise « une succession de propos », a précisé l’entourage de Gérald Darmanin, lui-même candidat aux régionales dans les Hauts-de-France et aux départementales dans le Nord. Elle vise également une vidéo de juin 2020, exhumée samedi sur Twitter par Pierre Liscia, porte-parole de Libres !, le mouvement de Valérie Pécresse, candidate à sa réélection en Île-de-France. Audrey Pulvar y dénonce « le racisme dans la police » en France, lors d’une manifestation à Paris en hommage à George Floyd, cet Afro-américain tué par un policier à Minneapolis.

Interrogé sur la prescription frappant ces propos – le délai est de trois mois en matière de diffamation -, l’entourage de Gérald Darmanin a répondu qu’ils pouvaient « être versés en accompagnement de la plainte pour l’étayer ».

La liste d’Audrey Pulvar, Ile-de-France en commun, avait rapidement réagi en fustigeant « une atteinte à la liberté d’expression d’une extrême gravité ». « Nous ne savons pas, à l’heure qu’il est, quels sont les faits reprochés », a tonné ce lundi matin Me Patrick Klugman, jugeant la situation « inédite ».

« Pleine solidarité avec Audrey Pulvar », a tweeté dans la soirée le dirigeant Insoumis Jean-Luc Mélenchon : « Darmanin joue les gros bras. Il veut intimider. Sa plainte montre sa faiblesse et sa peur des organisations policières qui font la loi dans son ministère. »

Leave a Reply

%d bloggers like this: