Drame à Tarascon : un adolescent tué, un forcené abattu par la police – France 3 Régions

Spread the love
  • Yum

Ce dimanche, autour de 23 heures, un adolescent de 13 ans est retrouvé mort dans une maison du centre-ville de Tarascon. Un homme décrit comme “incontrôlable” est ensuite tué par un policier.

Depuis quelques jours, les policiers cherchent un jeune Marseillais fugueur, l’adolescent signalé par un voisin pourrait correspondre au profil, sans certitude. Lorsqu’ils arrivent dans la maison, 41 rue Lubières, ils trouvent le corps d’un adolescent de 13 ans.

Selon Laurent Gumbau, procureur de Tarascon, l’adolescent a été décapité. Des morceaux de chair ont été arrachés de son corps, dans des circonstances qui sont encore à préciser.

Juste après la découverte du corps de l’adolescent, des voisins préviennent les policiers que le propriétaire du logement a fui par les toits.

Autour de 2h30, les enquêteurs le retrouvent dans la rue. Un policier lui tire dessus, une seule balle. Ces circonstances restent à déterminer, selon le procureur de Tarascon. Les pompiers tentent de le sauver mais l’homme décède sur place.

La police judiciaire de Marseille est saisie de l’enquête, l’IGPN (surnommée police des polices) est également saisie pour le tir du policier.

Lucien Limousin, maire de Tarascon, connait le meurtrier présumé. Agé d’une trentaine d’années, il inquiète tous ses voisins. Des tags dans toute la ville, des cris, il a même jeté un cocktail molotov dans la rue. 

Le maire de Tarascon, Lucien Limousin, dans son bureau

Le maire de Tarascon, Lucien Limousin, dans son bureau © Fares Arbaoui / FTV

Le 10 juillet dernier, il est placé en garde-à vue et examiné par un médecin psychiatre. Considéré comme dangereux pour lui et pour les autres en raison de son instabilité psychique, il est “interné d’office”. C’est la mairie qui signe cet arrêté d’admission en soins psychiatriques sans consentement au centre médical psychiatrique des hôpitaux d’Arles. Le maire de Tarascon se demande si l’homme est parti librement ou s’il s’est enfui de ce service.

Le procureur de Tarascon nous donne la réponse : il était en fin de séjour, son hospitalisation d’office a été levée quelques jours avant le drame. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets

Leave a Reply

%d bloggers like this: