Dordogne : deux agents d’Enedis placés en garde à vue suite à une coupure d’électricité sauvage – Sud Ouest

Spread the love
  • Yum

Selon Céline Boussié, secrétaire générale adjointe de la Maison des lanceurs d’alerte, deux agents périgourdins d’Enedis ont été interpellés à leur domicile et placés en garde à vue ce mercredi matin. Le parquet de Périgueux confirme cette information, précisant que ces arrestations ont été effectuées dans le cadre d’une enquête pour mise en danger de la vie d’autrui.

L’enquête en question concerne la coupure d’électricité sauvage qui a paralysé l’entreprise de Neuvic Interspray durant trois heures, le vendredi 10 janvier. La société avait déposé plainte. Cette coupure aurait entraîné l’arrêt du système de ventilation, sachant que l’usine, classée Seveso, travaille avec des produits chimiques.

Francis Dezile, secrétaire général CGT Energie 24, dénonce une « campagne de répression » :

Aujourd’hui, il y a une colère, il ne faut pas qu’elle se transforme en violence. La situation ne peut que se dégrader, si on se met à nous traiter comme des délinquants. On se bat contre une réforme des retraites régressive, mais on n’est pas des voyous”, insiste-t-il.

Le syndicaliste a rencontré le représentant local d’Enedis ce mercredi matin pour l’alerter sur ces gardes à vue. Une manifestation de soutien s’est organisée : un rassemblement a eu lieu devant la gendarmerie de Neuvic d’ici la fin de matinée.

Un rassemblement a eu lieu devant la gendarmerie de Neuvic pour soutenir les deux agents interpellés.
Un rassemblement a eu lieu devant la gendarmerie de Neuvic pour soutenir les deux agents interpellés.

Crédit photo : Nicolas Caminel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *